• Grille TV beIN SPORTS
Prédiction : Comment Thibaut Pinot a gagné le Tour de France 2015 (1/2)
Photo Panoramic

Prédiction : Comment Thibaut Pinot a gagné le Tour de France 2015 (1/2)

Le grand départ du Tour de France 2015 c'est pour samedi à Utrecht, aux Pays-Bas. Ils seront 198 coureurs à se lancer à la succession de l'italien Vicenzo Nibali, vainqueur de l'édition 2014. Si cette cuvée n'a jamais parue aussi ouverte, nous avons déjà notre petite idée sur quel pourrait être son scénario. Pronostics et boule de cristal, en toute objectivité et sans chauvinisme aucun bien entendu. Le Tour du Tour et de ses 21 étapes, ici et maintenant.

1. Utrecht / Utrecht (Pays-Bas) – CLM individuel – 13,8 km

Tony Martin, lui le meilleur rouleur du monde a tout prévu en jaune depuis qu’il sait que le Tour 2015 commence par un contre-la-montre individuel : vélo, cuissard, chaussure et casque. C’était sans compter sur le local de l’étape, le néerlandais Tom Dumoulin, qui s’impose dans les rues d’Utrecht au millième de seconde devant le pauvre Tony. De son canapé, Samuel Dumoulin se dit qu’il a déjà réussi son Tour de com’. Mauvaise limonade, déjà pour JC Péraud, qui glisse sur la ligne blanche dans un rond-point et perd 1min15 : Bardet twitte le soir même “#lesjeunesaupouvoir#TDF2015# . Le tiercé dans l’ordre : Tom Dumoulin, Tony Martin & Brett Lancaster. Maillot jaune : Tom Dumoulin (Hol-Giant)

2. Utrecht / Zélande (Pays-Bas) – 166 km

Au bout de 166km plats comme la main – un vrai billard au milieu de la mer avec un point culminent à…6m ! C’est le norvégien Alexanfer Kristoff qui lève les bras en V, devant un Mark Cavendish des grands jours, qui vert de rage à cause d’une queue de poisson du norvégien lui jette son bidon sur la potence une fois la ligne franchie. Le Cav’ est déclassé et perd du terrain dans la course à la tunique verte. Visiblement cador en géographie, le luxembourgeois de l’équipe Trek BobJungels nous délecte d’un désormais célèbre “#PourquoileTourvaAussiLoin#NewZealand#. Tu nous manque Andy. Le tiercé au bar PMU : Alexander Kristoff, Mark Cavendish (déclassé), John Degenkolb et du coup, Nacer Bouhanni, qui se remet petit à petit de ses côtes fêlées. – Maillot jaune : Tom Dumoulin (Hol-Giant)

3. Anvers / Mur de Huy (Belgique) – 159,5 km

Une classique au milieu du Tour. S’il n’y a qu’une seule Flèche Wallonne dans l’année, l’air des ardennaises donne des ailes à Alejandro Valverde, triple vainqueur de la Flèche, qui s’extirpe de la meute en haut du Chemin de chapelles – 1,3 km à 9,6 % – : l’espagnol devance le champion du monde polonais Michal Kwiatowski et Purito Joaquim Rodriguez. Nibali suit de près, comme Quintana et Froome. Pas Pinot, victime d’une crevaison au pied du mur et qui se tape l’ascension avec le vélo de Jérémy Roy et lâche 30 secondes. Conseillé par Jacky Durand pendant le direct de l’étape, Cyril Gautier de tape 150 bornes à l’avant avec l’Erythréen Teklehaimanot de la MTK et s’empare du maillot à pois et du dossard rouge pour un petit point. Grâce au jeu des bonifs, Alejandro porte pour la première fois de sa carrière le jaune, à 35 ans. En hommage, toute l’Espagne chante du Lady Gaga, de Madrid à Barcelone “Don’t call my name, Alejandro” – Maillot jaune : Alejandro Valverde (ESP – MOVISTAR)

4. Seraing (Belgique) / Cambrai – 223,5 km

L’étape de toutes les peurs dans le peloton, sorte de mini Paris-Roubaix avec ses 7 secteurs et 13 km de pavés. La chaleur étouffante n’arrange pas le sort des coureurs, et lorsqu’éclate un orage sur le secteur pavé n°5 (1500m), c’est Fort Alamo : les pavés se transforment en savonette et ça tombe de tous les côtés. Au milieu d’une raffale de vent, Chris Froome et ses 55kg sont emportés dans le talus. Bilan, une clavicule et un abandon prématuré pour la 2ème anné consécutive. Sur son compte officiel la Sky ne peut s’empêcher de lâcher un “Fuck ASO, fuck France”. Le tweet sera retiré mais François Hollande demande des excuses nationales. A l’avant, les spécialistes s’expliquent et Nicki Terpstra et son maillot de champion des Pays-Bas arrivent en vainqueur à Cambrai. Les favoris limitent la casse, Nibali reprend du temps à tout le monde, Pinot limite la casse grâce à Démare, Contador grâce à ses pneus pluie conseillés par Sagan et Quintana grâce à un passage à niveau refermé sur le groupe des favoris partis sans lui. Le slovaque rate la victoire mais s’empare du jaune et en jette de joie le lion LCL sur Bernard Hinault. Le tiercé, des braves parmi les braves Nicki Terpstra – Alexander Kristoff – Peter Sagan. Maillot jaune : Peter Sagan (SVQ – TINKOFF)

5. Arras / Amiens – 189,5 km

Une de ces étapes où il ne se passe rien et où on se maudit d’avoir posé une RTT pour suivre ça à la télé. Le peloton panse ses plaies, l’échappée du jour est reprise sous la flamme rouge et Peter Sagan, tout de jaune vêtu l’emporte en costaud dans une arrivée tortueuse – rendue chaotique par une chute à 500m de la ligne du trio Etixx Martin-Trentin-Cavendish dans un virage à épingle non signalé sur le Roadbook – devant les deux gorilles allemands André Greipel et John Degenkolb. Le triplé pour Sagan : étape, vert et jaune. La Slovaquie s’enflamme pour son champion et le premier ministre Robert Fico déclare la date du 8 juillet jour férié au pays pour marquer le coup. La classe. Maillot jaune : Peter Sagan (SVQ – TINKOFF)

6. Abbevile / Le Havre – 191,5 km

Bis repettita par rapport à l’étape de la veille sauf que cette fois pas d’épingle à nourrice à l’arrivée : les Etixx vexés de la veille mettent le train en marche et le Cav’ s’impose avec 3 vélos d’avance sur la concurrence. En visite sur le Tour dans la voiture de Christian Prudhomme, le 1er ministre britannique David Cameron apprécie en connaisseur et claque la bise au natif de l’île de Man. Le tiercé : Mark Cavendish devant les meilleurs ennemis du monde, Arnaud Démare et Nacer Bouhanni. Maillot jaune : Peter Sagan (SVQ – Tinkoff)

7. Livarot / Fougère – 190,5 km

C’est le retour de “l’échappée du jour” sur la route du Tour, expression chère à Thierry Adam qui se fait pirater son compte Twitter sur lequel apparait un selfie avec Sepp Blatter, ex-président de la FIFA. Sur la route, le peloton ressent le besoin de souffler et la Tinkoff ne défend pas le maillot de Sagan : Oleg leur ordonnant de préserver leurs forces pour accompagner El Pistolero dans les prochains jours. Les fuyards du jour, au nombre de 7, puis 5, puis 3 se disputent la victoire d’étape et c’est finalement le néo-zélandais Jack Bauer de la Cannondale qui s’impose à….Fougère, dans un scénario digne de 24 heures chrono. Les Cofidis sont les autres grands gagnant du jour : si Julien Simon ratte le coche et terminé second de l’étape, le petit Florian Sénéchal lui, 6ème de l’étape de pavés à Cambrai profite du bon de sortie accordé par le peloton pour prendre le jaune, lui le mieux classé des coureurs de tête au petit matin. Maillot Jaune : Florian Sénéchal (FRA – COFIDIS)

8. Rennes / Mûr-de-Bretagne – 181,5 km

Nouvelle course de côte et retour des puncheurs à l’avant de la course. Bien emmené par son papa kangourou Simon Gerrans, l’australien Michael Matthews remporte l’étape en haut du mur breton (2,2km à 6,5 %). Le requin de Messine, toujours dans le coup lorsqu’il s’agit de flairer les bonnes affaires, termine second et prend le maillot jaune grâce au jeu des bonifications. Le pauvre Florian Sénéchal n’aura passé qu’un jour en jaune mais Cofidis a déjà réussi son Tour : le taux de crédit à repris 2 % en une journée. Le quarté : Matthews – Nibali – (Dan) Martin et Valverde, qui avait déchaussé au pied. Maillot Jaune : Vicenzo Nibali (ITA – ASTANA)

9. Vannes / Plumelec – CLM par équipes – 28 km

Galvanisés par la victoire de Matthews la veille, les australiens d’Orica-GreenEDGE et leurs rouleurs raflent la mise sur les 28 km du parcours, et devancent de 12″ la BMC de Tejay Van Garderen et de 17″ les Astana du requin de messine qui continue à avoir la jaunisse, à la veille d’une première étape de repos que n’auront pas volé les 186 rescapés de la 1ère partie du Tour. Bonne surprise avec la 7ème place de la FDJ qui lâche seulement 37″, bonnet d’âne pour AG2R, 19ème à 1’34″ et qui finit avec 4 coureurs plus un Péraud qui souffre de la selle après avoir croisé un essaim de guêpes lors du barbecue d’équipe organisé sur la terrasse de l’ hôtel Vannetais occupé par son équipe. Sales bêtes- Maillot jaune : Vicenzo Nibali (ITA – ASTANA)

Étape de repos n°1 : coup de théâtre, alors qu’on apprend la contrôle positif de Landa et Aru sur le Giro 2015, l’équipe Astana est virée sur le champs du Tour et exclue du ProTour, sans mettre attendre l’échantillon B ! Devant les caméras, Vicenzo Nibali tout de jaune vêtu lâche un “Vaffanc*** Francia” digne de son grand copain rital Fabio Fognini. Van Garderen s’élancera donc de Tarbes en leader. En attendant TVG et ses petits copains prennent le TGV, direction les Pyrénées.

A suivre (…)

Geoffrey Lieutaud

  1. avatar
    1 juillet 2015 a 13 h 54 min
    Par Cullen

    Pas mal. J’attends la version du Zanck maintenant, en général il est imbattable dans ce genre d’exercice ! Vivement la suite en tout cas :-)

    • avatar
      1 juillet 2015 a 14 h 26 min

      merci bien Christian ! un peu de légèreté dans ce monde de brutes ;)

  2. avatar
    1 juillet 2015 a 23 h 37 min
    Par Moimeme

    Terpstra ne fait pas le tour de France

  3. avatar
    2 juillet 2015 a 9 h 27 min

    @ MOIMEME : exact, merci pour votre vigilance de tous les instants….

  4. avatar
    2 juillet 2015 a 20 h 24 min

    Ah, ce texte fait du bien à la rate. Merci Dr. Lieutaud.

  5. Pingback: Prédiction : Comment Thibaut Pinot a gagné le Tour de France 2015 (2/2) - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

  6. avatar
    3 juillet 2015 a 9 h 36 min

    Merci Fabrice, avec grand plaisir ! en espérant que la 2ème partie vous fasse autant de bien à la rate ;) N’hésitez pas à me faire part de votre retour !

  7. avatar
    7 juillet 2015 a 8 h 12 min

    Pas mal, le Fuck France, c’est du Armstrong dans le texte…

    Sinon, je mise sur un gros Froome auourd’hui il va surprendre son monde sur les pavés d’après Nicolas Portal

  8. avatar
    7 juillet 2015 a 20 h 39 min

    Bon et bien mon titre porte bien son nom, c’était bien de la “fiction” ;) Pauvre Thibaut Pinot, qui a perdu toutes ses illusions en 3 jours à peine, le Tour de France peut être cruel et ne pardonne aucune faiblesse…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter