• Grille TV beIN SPORTS
ATP Miami – La confiance des cadors mise à rude épreuve
Photo Panoramic

ATP Miami – La confiance des cadors mise à rude épreuve

Hier à Miami, Novak Djokovic fracasse sa raquette de rage après avoir concédé un break sur Alexander Dolgopolov. L'arbitre du match, Cédric Mourier, n'hésite pas à lui mettre un second warning (le premier pour un geste d'humeur plus tôt dans le match) synonyme de point de pénalité pour le numéro 1 mondial. Ce geste d'énervement montre à quel point le mental est mis à rude épreuve pour ces champions hors-normes.

Un problème de confiance

Mené un set un break par l’ukrainien, Novak Djokovic a su se sortir de ce piège lors de son huitième de finale à Miami. Déjà au tour précédent contre Steve Darcis (plus particulièrement au deuxième set), le serbe a montré des signes de faiblesse. Dominateur sur le circuit comme jamais, le serbe connait quelques doutes qui ne sont pas sans rappeler ceux connus actuellement par Rafael Nadal. L’espagnol n’est plus aussi impressionnant sur le court : Indian Wells et Miami ont montré à quel point la confiance de l’espagnol n’est pas à son maximum. Trois balles de matchs gâchées contre Raonic, un nombre incalculable de fautes en coup droit contre Verdasco : la confiance de l’ibère est au plus bas. La saison de terre battue approchant, Nadal aura hâte de montrer que ces problèmes ne sont que passagers. Pourtant le signal d’alarme a été déclenché cette semaine par son coach l’oncle Toni qui pointe une fébrilité mentale jamais connue auparavant chez son neveu.

Même son de cloche chez Stan Wawrinka qui a accumulé les fautes directes en pagaille entre Indian Wells et Miami. Le suisse marque un peu le pas en ce début d’année (malgré deux titres à Chennai et Rotterdam) et voudra lui aussi se racheter sur terre battue. Rendez-vous important à Monte-Carlo puisqu’il aura 1000 points à défendre suite à sa victoire l’an passé. Le problème de confiance du suisse n’est pas nouveau : typiquement, quand Wawrinka est en forme et sa confiance est au maximum, il est injouable (Open d’Australie 2014 par exemple).

Le talent ne suffit plus

Autre exemple de cette crise de confiance, Girgor Dimitrov. Etincelant en 2014 avec une demie à Wimbledon et plusieurs titres remportés, le bulgare ne confirme pas sa bonne saison passée malgré sa 11e place au classement ATP. Ses défaites sur Muller, Harrison et Isner lors de ces deux derniers mois montrent une nouvelle fois ses faiblesses. Sa collaboration fructueuse avec son coach Roger Rasheed lui a apporté des garanties sur le plan physique, maintenant reste à travailler le mental. Ses coups de génies (souvent présents dans les hot shots de l’ATP sur tous les tournois) ne suffisent plus : un déclic sera pour lui nécessaire pour rejoindre les joueurs de sa génération déjà top10 que sont Nishikori et Raonic.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter