• Grille TV beIN SPORTS
March Madness : Villanova écrase Michigan et s’empare du titre
Photo Matthew D. Britt

March Madness : Villanova écrase Michigan et s’empare du titre

Les Wildcats ont dominé les Wolverines… Donte DiVincenzo est le héros des fans de Villanova avec 31 pts, 5 rebonds. Il a été la pierre angulaire de ce deuxième titre en trois ans.

Le suspense aura duré 10 minutes. Pendant 10 minutes, Michigan domine Villanova défensivement. Dès les premières possessions, les Wolverines sont sur le porteur du ballon contestant les tirs, forçant de pertes de balles. Les Wildcats ne peuvent placer aucun système, rien rentré, pendant que Moritz Wagner fait le show pour les siens en marquant 9 pts sur les 11 premiers de son équipe. Michigan mène 11-8. Les Wildcats semblaient incapables de tenir tête au défi physique que Michigan lui tendait autant en défense qu’en attaque. Pendant douze minutes ils sont tenus à 1/9 à 3-pts.

Puis, Donte DiVincenzo a pris les choses en main, d’abord avec un 3-pts pour passer la barre des 10 pts, puis avec un lay up et une faute pour revenir à 3-pts. Jordan Poole répond avec un lay-up et une faute à son tour. Cette fois, c’est au tour de Mikal Bridges et Collin Gillespie d’aider les Wildcats, 20-21 avec 7 : 32 min à jouer. Puis, DiVincenzo donne l’avantage avec un 3-pts avant d’en ajouter un moins de deux minutes plus tard, 30-26. Les Wolverines semblent complètement perdus autant offensivement que défensivement. En attaque, leur faiblesse à placer un système est utilisée par les Wildcats. Ces – derniers défendent très haut pour éviter toute attaque rapide. Sans un jouer capable de faire la différence balle en main, Michigan ne trouve pas de réponse en attaque notamment les remplaçants. En défense, les Wolverines ne peuvent pas arrêter DiVincenzo, et surtout ils payent leur indiscipline. Les Wildcats sont déjà dans le bonus avec 7 : 22 min à jouer. Ces derniers terminent la première période sur un7-0, le tableau du score affiche 37-28 pour Villanova.

 

DiVicenzo enfonce le clou

Au retour des vestiaires, Michigan devait faire tourner le ballon plus souvent, et s’espacer en attaque pour pouvoir recoller au score. Avec un 3-pts d’Eric Paschall, les Wildcats prennent douze points d’avance, 42-30, puis il enfonce le clou avec un lay up, 44-30… alors que la première mi-temps avait été le fait de Donte DiVincenzo (18 pts), soudainement tous les joueurs se mettent à participer, Paschall, Brides, Jalen Brunson. Sans réponse, les Wolverines montrent des signes de frustrations jusqu’à ce que Moritz Wagner et Omari Spellman prennent une technique chacun avec cinq minutes à jouer. Wagner avait trop utilisé son bras pour passer Brunson l’atteignant au visage. Faute offensive. Frustré, l’allemand a bousculé des Wildcats et Spellman a répondu. Après la faute, les deux sont retournés sur le banc avec trois fautes chacun. Miochigan venait de perdre un de ses meilleurs joueurs pendant de précieuses minutes et l’écart a grandi de 18 points.

Mais, les Wolverines n’ont rien lâché et ils ont tenté de revenir. Avec l’aide de Charles Matthews et Muhammad-Ali Abdur-Rahkman, ils sont parvenus à réduire l’écart à 13 pts. Mais, Donte DiVincenzo a contré Charles Matthews, tenté une pénétration dans la raquette et obtenu la faute. Sur la possession suivante, il réussit son lay up, 56-40. Moritz Wagner et Charles Matthews répondent avec un panier chacun, 56-44… Puis, DiVincenzo met deux 3-pts, 62-44. Michigan ne s’en révélera pas. Les Wildcats passeront les sept prochaines minutes à creuser l’écart et gérer leur avance. Score final, 79-62, Villanova est champion NCAA pour la deuxième fois en trois ans.

 

Un héros nommé Donte DiVicenzo

Les Wildcats n’ont pas joué le meilleur match de leur tournoi. Leur performance à 3 pts est restée en deçà de ce qu’ils avaient fait avec 37 % de réussite. Mais, ils ont été agressifs en attaque tentant de pénétrer dans la raquette, se battant pour les rebonds. Aussi, la force de cette équipe est qu’elle a sept joueurs capables de jouer titulaire. Quand Jalen Brunson, Omari Spellman et Mikail Bridges ont été incapables de se montrer en début de match, un joueur sorti du banc a joué le match de sa vie, Donte DiVicenzo. 31 pts, 5rebonds, 3 passes décisives, 10/15 au tir. C’est lui qui a sorti 12 pts et une passe en première minute pour aider son équipe à trouver un rythme. En deuxièmes mi-temps, il a anéanti tout espoir de retour à Michigan avec deux 3-pts décisifs. Il mérite le titre de meilleur joueur de la finale.

Le tournant du match aura été le lay-up et la faute de Donte DiVincenzo avec 12 min à jouer dans la première mi-temps. Après cela les Wildcats ont infligé un 23-7 aux Wolverines pour prendre 9 pts d’avance à la mi-temps. Ils ont su répondre au défi de Michigan et ils ont montré qu’ils pouvaient défendre. Les rôles se sont inversés pendant les dix dernières minutes de la première mi-temps. Michigan n’a marqué que 7 pts, 3/16 au tir, 0/8 à 3 pts. Villanova a marqué 23 pts, 8/15 au tir 35 à 3 pts.

Jalen Brunson termine sa carrière à Villanova avec 9 pts, 2 passes et 2 rebonds, mais il a eu un grand impact en défense. Mikail Bridges, présent à la prochaine draft, a mis 19 pts et pris 4 rebonds.

 

Un problème de collectif à Michigan

Du côté de Michigan, Mortiz Wagner a mis 16 pts et capté 7 rebonds. Muhammad-Ali Abdur-Rahkman a marqué 23 pts. Les Wolverines avaient la meilleure défense du tournoi, mais cela n’aura pas été suffisant. LA confiance et le collectif auront manqué à cette équipe. Pendant les dix dernières minutes de la première mi-temps, les joueurs ne se passaient pas le ballon, chacun tentait de sortir un jeu dans son coin, comme s’ils ne se faisaient pas confiance. Ce manque de collectif contre Villanova leur aura été fatal pendant cette finale. De plus, ils peuvent regretter ces sept lancers francs manqués. Villanova est une équipe très disciplinée. Il était donc essentiel de profiter de ces opportunités pour marquer des points. Triste record pour Michigan, le pire ratio victoire-défaites en finale NCAA, 1 victoire-6 défaite.

 

Notre Dame champion chez les femmes

Mention spéciale aux Fighting Irish de Notre Dame qui ont remporté la March Madness féminine contre Mississipi State après avoir sorti Uconn (le meilleur programme de basket-ball féminin universitaire). Ces deux victoires ont été le fait d’Arike Ogunbowale qui a sorti un buzzer beater à la fin des deux matchs pour la victoire.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter