• Grille TV beIN SPORTS

Le biathlon féminin en quête d’une nouvelle reine

Ce dimanche a débuté une nouvelle saison de biathlon, ce sport exceptionnel qui allie ski de fond et exercice de tir. A un an des Jeux Olympiques de Sotchi et dans une année de transition malgré les annuels championnats du monde, il s’agira de se jauger pour certaines, d’aller glaner victoires et globes pour d’autres. Présentation des forces en présence.

Le fantôme de la saison dernière pèsera nécessairement sur l’année qui commence. Ce fantôme s’appelle Magdalena Neuner, la patronne du circuit, qui a décidé à seulement 25 ans de mettre un terme à sa carrière pour fonder une famille et se lancer dans une nouvelle vie. Ce sont deux titres olympiques, douze titres de championne du monde, 10 globes et 47 victoires en Coupe du monde qui sont partis… La deuxième plus grande biathlète de l’Histoire après Magdalena Forsberg… A seulement 25 ans.

Elle a devancé l’an dernier pour le gros globe les trois rares filles à pouvoir skier aussi vite qu’elle : Darya Domracheva, Tora Berger et Kaisa Makarainen. Seule Olga Zaitseva avec trois victoires et Helena Ekholm avec le petit globe de l’Individuelle (mais sans aucune victoire) ont pu perturber ce quatuor hégémonique. Peut-on s’attendre à autre chose cette saison ?

Les favorites

Elles sont deux immenses favorites. Intouchables sur les skis et désormais très régulières au tir, Darya Domracheva et Kaisa Makarainen ont non seulement l’ambition du gros globe mais aussi le bagage nécessaire pour se livrer un très beau mano a mano.

La Biélorusse est probablement la meilleure candidate. L’an passé, elle s’est imposée à six reprises, raflant les petits globes de Mass Start et de poursuite, les deux épreuves où la pression est la plus forte. Elle a donc prouvé qu’elle était très solide nerveusement, ce qui lui a permis de contester la domination de la reine Magdalena dont elle a fini dauphine. A 26 ans, elle arrive à l’âge de la maturité après la meilleure saison de sa carrière : un titre de championne du monde en poursuite à Ruhpolding (et une médaille d’argent en sprint), deux petits globes (et sur le podium des deux autres petits globes) et six victoires en coupe du monde (sur les neuf qu’elle compte dans sa carrière). Elle compte tout de même 38 buts podiums à seulement 26 ans.

Sa plus grande adversaire a déjà gagné le gros globe en 2010-2011, il s’agit de la Finlandaise Kaisa Makarainen. A 29 ans et débarrassée de Magdalena Neuner, elle espère bien reconquérir le gros globe après une saison plutôt décevante : quatrième du classement général, une seule médaille de bronze au championnat du monde de Ruhpolding et seulement deux victoires en coupe du monde. Excellente fondeuse, celle qui a été championne du monde et vice-championne du monde à Khanty-Mansiysk en 2011 se doit une revanche. Avec déjà 5 victoires et 23 podiums, elle a déjà tout gagné au moins une fois, mis à part l’or olympique. Quoi de mieux pour se préparer en vue des jeux de Sotchi que de réussir une saison pleine cet hiver ?

Les anciennes en outsiders

A 31 ans, Tora Berger sait que cette saison est probablement celle de la dernière chance pour s’emparer du gros globe de cristal. Elle est la seule à pouvoir suivre les deux favorites sur les skis, mais son irrégularité chronique au tir et ses défaillances légendaires constituent toujours un handicap rédhibitoire. Capable de week-ends d’exception, elle est incapable de maintenir un haut niveau de performance. En 2012 à Ruhpolding, elle rafle trois titres de championne du monde (dont un en relais) et une médaille de bronze. Sur ses quatre victoires en individuel l’an dernier, seulement deux ont été obtenues sur le circuit traditionnel de coupe du monde. Titulaire d’un palmarès exceptionnel en individuel sur des événements ponctuels (un titre olympique, quatre titres mondiaux et seize victoires en coupe du monde), elle n’a pourtant jamais remporté le moindre globe, finissant une fois deuxième et trois fois cinquième. Cette année, elle devra savoir accrocher les gros points sur la durée et arrêter d’alterner entre victoires éclatantes et passages à vide.

Olga Zaïtseva ne tire pas aussi bien que Vassili Zaïtsev mais elle reste néanmoins une biathlète de grand talent qui pourrait succéder à Olga Pyleva, dernière Russe sur le podium du classement général en 2005 (l’année où Sandrine Bailly s’était imposée). A 34 ans, elle commence une nouvelle carrière suite à son déménagement en Suisse où, avec son mari, elle souhaitait scolariser son fils. Jamais sortie du Top 15 mondial depuis 2004, elle semble pouvoir monter encore en puissance cette année sur la lancée d’une bonne saison 2011-2012. Détentrice de deux titres olympiques, de trois titres mondiaux (pour huit médailles), d’un petit globe et de douze victoires pour 32 podiums, il ne lui manque plus que ce gros globe qui fuit la Russie depuis 1993 et Anfisa Reztsova.

Elle n’a que 28 ans, on l’aurait bien rangée parmi les outsiders car on a l’impression qu’Helena Ekholm avait encore de belles choses à prouver. Même si l’époque où le duo suédois avec Anna-Carin Olofsson semblait pouvoir marcher sur les traces de la légende Magdalena Forsberg est révolue. Vainqueur en 2009, puis deux fois troisième dans la course au gros globe, elle a déjà un curriculum vitae de grande qualité. Elle compte aussi quatre petits globes et treize victoires en coupe du monde pour 33 podiums. Son départ à la retraite à la fin de l’hiver 2012 à 27 ans est une grosse perte pour le biathlon, et ce d’autant plus qu’elle intervient en même temps que celui de Magdalena Neuner.

  1. avatar
    28 novembre 2012 a 0 h 44 min
    Par Denis Rault

    Bel article, on sent l’amateur de femmes maniant le fusil.

  2. avatar
    28 novembre 2012 a 1 h 58 min
    Par Name

    Elle est ou shy’m ???

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter