• Grille TV beIN SPORTS

Biathlon : et c’est reparti !

Ce dimanche débute une nouvelle saison de biathlon, ce sport exceptionnel qui allie ski de fond et exercice de tir. A un an des Jeux Olympiques de Sotchi et dans une année de transition malgré les annuels championnats du monde, il s’agira de se jauger pour certains, d’aller glaner victoires et globes pour d’autres. Présentation des forces en présence.

Retour sur la saison dernière

La saison passée a consacré un futur très grand Monsieur du biathlon en la personne de Martin Fourcade, et cela aussi bien en coupe du monde que lors des championnats du monde de Ruhpolding. Avec trois titres mondiaux, le gros globe et les petits globes du sprint et de la poursuite, Martin Fourcade a assommé la saison malgré la concurrence acharnée du très régulier Emil Hegle Svendsen qui a fait durer le suspense jusqu’à la dernière étape de Khanty-Mansiysk. Une saison qui a vu Tarje Boe connaître un important passage à vide après le gros globe de la saison précédente.

Cette année, les cartes sont d’autant plus redistribuées que Martin Fourcade va abandonner quelques forces sur le circuit de ski de fond. Les favoris sont nombreux et les outsiders sont très proches. Il va falloir s’attendre à un sacré combat.

Les favoris

Vainqueur de huit courses individuelles dont trois médailles d’or aux championnats du monde de Ruhpolding, Martin Fourcade a glané deux petits globes individuels et le gros globe, sans compter le globe du relais masculin. Il a surtout su monter en puissance durant la saison pour gagner cinq des sept dernières courses et subtiliser le titre à Emil Hegle Svendsen. Devenu le meilleur fondeur du plateau avec Lars Berger, il va cette année diversifier son programme en participant à la coupe du monde de ski de fond (à noter ce samedi sa 48ème place sur le 15km de Gällivare). Avec l’énergie perdue sur le circuit de fond ou dans les transports et les points abandonnés en faisant l’impasse sur certaines épreuves du biathlon, il va devoir jouer serré, comme Ole Einar Bjoerndalen en son temps face à Raphaël Poirée. Pour rappel, le Norvégien est le seul biathlète à avoir réussi l’exploit de s’imposer dans une course de fond, c’était justement sur le 15km de Gällivare. Surtout, Martin Fourcade va devoir améliorer son tir (à 84% l’an dernier) aux côtés de Siegfried Mazet pour s’épargner des tours et des minutes de pénalité. A seulement 24 ans, il compte déjà 14 victoires et 31 podiums en individuel ; il est déjà le septième biathlète le plus victorieux de l’histoire. En pleine progression, il défendra son titre avec acharnement.

Face à lui, on retrouvera l’inusable Emil Hegle Svendsen (27 ans) sur le podium des cinq dernières saisons (deux fois troisième, deux fois deuxième et une fois vainqueur du gros globe). C’est le seul à avoir pu disputer le titre à Martin Fourcade jusqu’au bout l’an dernier. Double champion olympique, septuple champion du monde et vainqueur de 28 courses pour 56 podiums, c’est le biathlète le plus titré derrière la légende Ole Einar Bjoerndalen. C’est d’ailleurs le quatrième biathlète le plus victorieux de l’histoire derrière Ole Einar Bjoerndalen, Raphaël Poirée et Sven Fischer C’est probablement le principal favori cette année, porté par la force d’une colonie norvégienne redoutable (Tarje Boe, Lars Berger, Ole Einar Bjoerndalen, Rune Braatsven…).

L’autre grand favori est issu d’une part de la jeune garde comme Martin Fourcade et d’autre part de la colonie norvégienne comme Emil Hegle Svendsen. Après avoir conquis le gros globe et un titre de champion du monde en individuel en 2011, Tarje Boe a connu un très gros passage à vide la saison dernière avec une seule victoire en sprint à Hochfilzen et une septième place mondiale. Mais à 24 ans avec déjà des titres de champion olympique (en relais), du monde (en relais et en individuel) et des globes, Tarje Boe a l’avenir devant lui pour confirmer que ses exploits à 22 ans n’étaient pas qu’une promesse en l’air. Il faudra s’en méfier jusqu’au bout.

Les outsiders

Pour les outsiders, nous avons choisi de nous arrêter sur un biathlète de chacune des autres nations fortes du biathlon : un Suédois, un Allemand et un Russe. Commençons par Carl Johan Bergman, auteur d’un début de saison dernière tonitruant et vainqueur de plusieurs courses de ski-roue cet été, notamment devant Martin Fourcade. Sixième du classement général l’an dernier, il reste encore très fringant malgré ses 34 ans. Avec douze podiums dont trois victoires en Coupe du monde, c’est notre gros pari avec l’émulation de son coéquipier en relais Fredrik Lindström, la jeune garde du biathlon suédois (24 ans et vainqueur de sa première course l’an dernier à Antholz).

Côté allemand, cet immense pays de biathlon, où Michael Greis cherche un successeur depuis 2007, il faudra compter sur Arnd Peiffer, mais surtout sur Andreas Birnbacher. Troisième du classement de la coupe du monde l’an dernier, il arrive à l’âge de la maturité cette année (31 ans). Auteur de trois de ses quatre victoires l’an dernier en individuel, il a remporté le globe de Mass start en 2012, le seul globe à avoir échappé à la fratrie Fourcade. Il faudra évidemment se méfier d’Arnd Peiffer, qui compte à 26 ans déjà six victoires et huit deuxièmes places en coupe du monde, sans oublier son titre en sprint aux championnats du monde de Khanty-Mansiïsk.

Notre autre gros pari est Evgeny Ustyugov qui a brillé en 2010 et 2011 avec un titre olympique, un petit globe de Mass start et deux médailles d’argent aux championnats du monde. Totalement absent des premières places la saison dernière, il doit une revanche à un biathlon russe très décevant ces derniers temps. Très rapide sur les skis et capable de tout au tir, il sera la grosse cote de l’année.

Les revanchards

La colonie allemande doit une revanche à son histoire et à ses supporters après plusieurs saisons décevantes. Autour d’Andreas Birnbacher, Arnd Peiffer, Simon Schempp, Florian Graf et Michael Rösch, ce groupe doit viser le titre en relais et au moins cinq victoires en individuelle. Le départ de l’ancienne génération est désormais acté et l’excuse de la transition n’est plus recevable.

Pour la colonie russe, il est toujours compliqué d’analyser les absences et défaillances d’un biathlon aussi mystérieux que discret. Mais avec les deux Evgeniy (Ustyugov et Garanichev) comme leaders, il faudra faire mieux que gagner la seule coupe des nations comme l’an passé. Anton Shipulin, Andrei Makoveev et Dimitri Malyshko ont le niveau pour jouer le podium à chaque course. Alexey Volkov est pour l’instant méconnu, à lui de faire son trou.

Côté autrichien, on attend aussi du mieux des très sympathiques et vaillants Simon Eder, Dominik Landertinger, Daniel Mesotitsch ou Tobias Eberhard. Côté suisse, il faudra suivre Benjamin Weger tandis que les Tchèques pourront faire valoir Michal Slesinger et Jaroslav Soukup.

Les Français

Auteur d’une grande saison l’an dernier après quelques déceptions et le temps de digérer l’avènement de son petit frère, Simon Fourcade ne pourra malheureusement pas jouer les premiers rôles cette année ni défendre son petit globe de l’Individuelle. Forfait jusqu’à janvier, il sera distancé avant d’entrer en jeu. En attendant, il faudra compter sur un Alexis Bœuf qui a encore de gros progrès à faire au tir mais qui pourra miser sur son explosivité à ski (comme l’ont montré ses bons résultats en ski de fond l’an passé). Trop irrégulier et en déclin depuis son titre olympique, Vincent Jay reste tout de même une valeur sure du biathlon français, mais il devra accepter la concurrence de plus jeunes et d’anciens.

Sans les frères Fourcade (Martin sur le fond et Simon forfait), il sera très difficile de défendre le petit globe en relais. Mais cette équipe de France a de la ressource et sait toujours briller en relais… Surtout lorsque l’on ne l’attend pas.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter