• Grille TV beIN SPORTS
La France vient difficilement à bout de l’Australie (2-1)
Photo Panoramic

La France vient difficilement à bout de l’Australie (2-1)

Les Bleus débutaient leur Coupe du Monde ce midi face à l'Australie. Dans l'optique de lancer leur compétition face à l'adversaire présumé le plus abordable de ce groupe C, l'équipe de France n'a pas convaincu en arrachant la victoire en fin de match.

Une entrée en matière poussive

L’entame de match laissait pourtant présager de belles choses pour les hommes de Deschamps. Dès la deuxième minute de jeu, Mbappé est parfaitement lancé sur le côté droit par Pavard et se retrouve face au but dans un angle assez fermé ; le Parisien arme une frappe au premier poteau mais Ryan ne plie pas et dévie le ballon en corner. Trois minutes plus tard, le portier australien capte bien un coup-franc trop axial de Pogba. C’est ensuite Griezmann qui tente de l’inquiéter à la sixième minute, mais sa demi-volée n’est pas assez puissante pour tromper le gardien de Brighton.

Bien qu’elles ne traduisent pas une domination sans faille, ces quelques tentatives montrent tout de même une envie de vite marquer dans cette rencontre. Les latéraux, Hernandez et Pavard, ont un apport offensif intéressant et sont présents dans les duels. Devant, les appels dans le dos de la défense de Dembélé, Griezmann et Mbappé sont intéressants mais les passes qui leur sont destinées manquent d’application. Mais au terme du premier quart d’heure, ce match aux airs tranquilles de prime abord manque de tourner à la catastrophe pour les Bleus : à la 17ème minute, sur un coup-franc excentré, le ballon est dévié et prend la direction du petit filet droit. Lloris se couche parfaitement pour effectuer une parade qui permet de maintenir son équipe dans le match. Cet avertissement sonne les prémices d’une après-midi qui s’avérera finalement bien compliquée pour les tricolores.

L’Australie parvient à inverser la tendance et à prendre le contrôle du ballon après cette occasion. De son côté, la France recule et laisse les Socceroos faire circuler la balle. Lorsqu’ils la récupèrent, les Bleus abusent des longs ballons à destination du trio offensif et manquent de justesse pour exploiter correctement les espaces dans le dos de la défense. A la 31ème minute, Griezmann parvient tout de même à être trouvé seul au point de penalty sur un ballon piqué venu de derrière, mais le contrôle du Madrilène ne lui permet pas d’enchaîner. L’Australie montre une grande discipline et est solide défensivement, étant (trop) rarement mise en danger par les dribbles français. Chaque offensive tricolore se heurte à un bloc-équipe compact et rugueux qui semble n’avoir aucune faille. La force de caractère et la détermination ont raison des Bleus qui ne parviennent pas à imprimer un rythme suffisamment élevé… malgré la possession du ballon qui leur est favorable. Les 22 acteurs regagnent les vestiaires sur un score nul et vierge qui constitue une contre-performance pour l’équipe de France.

La seconde période ne fournira guère plus de satisfactions quant au niveau de jeu des Français. Même si Griezmann est stoppé in-extremis par un défenseur australien à la 54ème minute, le rythme faible et monotone du match profite davantage aux Socceroos qui ne demandent pas mieux qu’un match nul face à l’un des favoris de la compétition. Mais peu avant l’heure de jeu, après trois longues minutes de visionnage des ralentis, Monsieur Cunha indique le point de penalty pour une faute de Ridson sur Griezmann. L’attaquant de l’Atletico se fait justice lui-même (58ème minute) et offre un peu d’air à son équipe. Mais le soulagement est de courte durée : cinq minutes plus tard, Umtiti dévie le ballon de la main sur un coup-franc et l’arbitre désigne logiquement le point de penalty. Jedinak ne tremble pas face à Lloris et l’Australie recolle au score. Les Bleus retombent alors dans leurs travers en proposant un jeu brouillon.

Rendant le ballon trop facilement aux Australiens, l’équipe de France ne brille ni par des séquences collectives ni par des exploits individuels. Les détonateurs du milieu de terrain que sont Tolisso et Pogba n’ont aucun impact sur le jeu, et le front offensif français est sevré de ballons. Mais à la 81ème minute, le Mancunien offre la victoire à la France : après un double une-deux opéré avec Giroud, entré en jeu dix minutes auparavant, La Pioche voit sa frappe déviée par un défenseur puis lober le gardien australien, avant de heurter la barre transversale et de rebondir juste derrière la ligne. Jusqu’alors très solide défensivement, l’Australie se découvre logiquement et va de l’avant, laissant des espaces encore une fois mal exploités par les Bleus. La ligne défensive tricolore subit vents et marées dans les derniers instants et les onze joueurs repoussent tant bien que mal les assauts australiens. Sans prendre de risques et en manquant cruellement de sérénité, l’équipe de France parvient tout de même à préserver son avance jusqu’au coup de sifflet final.

Malgré cette victoire, toujours importante au commencement d’un championnat du monde, les Bleus devront redoubler d’efforts pour préparer au mieux leur prochaine confrontation face au Pérou. Les hommes de Deschamps n’ont présenté aucune garantie, tant au niveau du jeu que de l’état d’esprit, face à un adversaire remarquable par sa discipline tactique et sa détermination. L’Australie pourra quant à elle s’appuyer sur ce match pour aborder les deux autres rencontres avec l’espoir de réaliser de belles performances. Tout reste ouvert dans ce groupe C !

  1. Pingback: Coupe du Monde : les favoris dans la panade - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter