• Grille TV beIN SPORTS
Kylian Mbappe, trop tôt, trop haut ?
Photo Panoramic

Kylian Mbappe, trop tôt, trop haut ?

Pointé du doigt à l’issue du match inaugural de cette Coupe du Monde, Kylian Mbappe arrive peu à peu au centre des critiques. S’il est le seul joueur offensif à avoir joué l’intégralité du match face à l’Australie, sa prestation plutôt décevante fait de lui une cible privilégiée des détracteurs de l’équipe de France.

Il le dit lui-même, l’âge n’est pas une excuse. La phrase typique de Kylian Mbappe qui résonne lorsqu’il se présente devant les journalistes. Le gamin de Bondy surprend toujours par son habilité à répondre à toutes les questions, avec une aisance remarquable. Pourtant, c’est peut-être son âge et son manque d’expérience qui lui ont fait traverser son premier match en Coupe du Monde sans l’impacter. Une seule frappe cadrée en début de match et une remise pour Pogba sur le deuxième but de l’équipe de France. Au sein du trio avec Griezmann et Dembele, le joueur du PSG a échoué, tout comme ses coéquipiers, à faire la différence. Face au Pérou, il va retrouver son couloir droit et sera de nouveau titulaire, pour la dixième fois consécutive sous le maillot tricolore.

Que des numéros 10 dans ma team

Cela n’aura échappé à personne, le n°10 de l’Equipe de France appartient, pour cette Coupe du Monde, à Kylian Mbappe. Un numéro lourd par son poids historique et les attentes qu’il suscite dès qu’on le revêt. Pourtant c’est Kylian lui-même qui est allé le demander (bien aidé par Nike, qui a appuyé la requête pour le bien du sponsoring). Sûr de lui et de son talent, il estime être capable de le porter. Une pression supplémentaire pour un prodige de 19 ans, dans sa première compétition avec les Bleus.

Son aisance et sa confiance en lui n’ont d’égal que son inexpérience au niveau international. Bien loin de vouloir lui tomber dessus et de le critiquer injustement, Kylian Mbappe dispute sa première grande compétition avec l’équipe de France. Il ne peut pas être le taulier de l’attaque, ni faire du lobbying auprès du sélectionneur pour mettre son pote Ousmane Dembélé dans l’attaque des Bleus. Le leader technique c’est Antoine Griezmann, le lieutenant c’est Kylian Mbappe.

Pas encore un pur 9

Malgré ses nombreuses qualités, Kylian Mbappe n’est, aujourd’hui, pas un n°9. Son match face à l’Australie, avec un seul tir cadré, a montré quelques limites. Au PSG comme en équipe de France, il est devancé par un n°9 titulaire bien moins technique que lui, mais plus tueur devant le but. Cavani et Giroud ont deux profils assez similaires. Des attaquants costauds, à l’aise dans le combat, et qui sur une seule occasion peuvent marquer. À ce stade de sa carrière, le n°29 du PSG n’a pas cette efficacité devant le but qui va faire de lui une machine à marquer. Cristiano Ronaldo a mis du temps pour l’acquérir, pour citer l’exemple le plus évident.

Replacé sur le côté droit, il aura plus d’espace pour exploiter au maximum ses qualités de vitesse et de technique. Il sera également plus à l’aise face au jeu, que dos au but comme il a pu l’être face aux soccerroos. L’entrée de Giroud et la proximité avec Griezmann ne peuvent être que bénéfiques pour le n°10 français.

Un problème français de surmédiatisation

C’est notre problème depuis la fin de l’ère Zidane en tant que joueur. La surmédiatisation d’un joueur dès son plus jeune âge. On a commencé par la génération 87 (Benzema, Nasri, Ben Arfa…) jusqu’à aujourd’hui avec Mbappe et Dembele. Le problème n’étant pas le talent de ces deux joueurs, mais plutôt l’impression que cela donne. Dans un monde du football où les joueurs stars ont tout, ils peuvent rapidement penser que tout leur est dû, ce qui déséquilibre un groupe. L’exemple typique reste l’affaire de la place dans le bus des Bleus, lorsque Samir Nasri avait volé celle de Thierry Henry. Une banalité dans la société, un affront dans un vestiaire.

De l’autre côté des Pyrénées, la sélection espagnole dispose d’un des plus grands espoirs du foot mondial : Marco Asensio. Double vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real Madrid, champion d’Espagne etc. Même génération que Kylian Mbappe, pourtant il n’a joué que 11 minutes depuis le début de la Coupe du Monde. Certes, l’Espagne dispose de plus de talent que nous, mais c’est aussi ça mettre en place une hiérarchie.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter