• Grille TV beIN SPORTS
Une si belle étoile pour l’Allemagne ?
Photo Panoramic

Une si belle étoile pour l’Allemagne ?

13 juillet, veille de fête nationale en France. L’ultime duel du mondial opposait une Allemagne poussive à une Argentine dont on se demande encore comment elle a fait pour arriver là. Du côté de Sabella, sur le papier les noms font rêver. Une belle armada offensive, avec un joueur aux stats “paranormales” entouré de talents ayant fait plier les défenses, de Premier League, de Liga, de Serie A et de Ligue1. Sans parler des ravages en coupes d’Europe. En Allemagne, les observateurs furent réalistes. La presse allemande mettait en garde qu’avec un tel jeu affiché contre l’Algérie, ils n’iraient pas loin. Faux ! La mannschaft s’est hissée jusqu’en finale pour défier l’albiceleste de Leo Messi !

DEUX ÉQUIPES QUI DEVAIENT PROUVER

L’Argentine traîne la réputation de l’équipe qui développe le jeu le plus ennuyeux de la coupe du monde. Vrai. Pas un seul match a donné lieu à un moment de plaisir en tant qu’observateur. Regarder évoluer Messi est toujours une petite douceur à consommer sans modération. En revanche quand il est cadenassé, qu’il ne trouve pas de solutions, l’Argentine perd complètement de sa saveur. “Argentine où es-tu ?” titrions nous il y a peu… Et ça l’Allemagne l’a parfaitement compris. Plus que jamais l’heure était donc à la confirmation du statut de “super joueur” de Messi, et bien entendu à la présence de l’albicelste en finale.

Soyons honnête l’Allemagne n’a fait rêver personne durant ce mois de compétition. Ou du moins, ils nous ont habitué à beaucoup mieux ! En revanche qu’on trouve leur jeu chiant, ou qu’ils se soient montrés poussifs comme contre le Ghana, les USA, l’Algérie ou la France il faut leur reconnaître une qualité : l’efficacité ! La mannschaft joue mal mais fait preuve d’un incroyable réalisme. Leur match face au Brésil fut historique et écrasant de domination dans tous les secteurs de jeu mais il n’en reste pas moins que ce score les a propulsé archi favoris de la finale. Ils devaient donc prouver ce carton hallucinant obtenu contre un Brésil en totale perdition psychologique et sportive. Mais aussi confirmer leur présence sur la dernière marche en ayant impressionné personne.

LE MATCH

Y’a pas à dire, l’Argentine nous a offert sa meilleure prestation du mondial. “La moindre des choses” si j’ose dire… On parle d’une finale de coupe du monde tout de même. Encore une mi-temps façon Argentine-Iran/Nigéria/Suisse/Belgique et je fracassais la télécommande. Messi offre de beaux gestes, de beaux mouvements offensifs, mais Messi ne peut pas tout faire. Vérification ce soir. Là où tout le monde a fait l’effort d’élever son niveau Messi n’a pas brillé outre mesure. Des avis de recherche auraient été lancés à la mi-temps paraît-il…

Les ciels et bleu ont pourtant été dangereux. Messi par 2 fois est passé tout près du futur ballon d’or tant on connaît cette élection non objective… A la 36éme il déborde côté droit prenant de vitesse à 2 reprises Howedes sur une course de 60m. Le défenseur l’embarque jusqu’à la ligne de corner mais il parvient à passer et centrer en retrait : pour personne. Un peu plus tard il frappera trop croisé, sans danger pour Neuer…
De son côté Higuain fait son petit bonhomme de chemin. Totalement transparent tout au long du mondial il est passé à 2 doigts de faire oublier sa piètre coupe du monde. Son opportunisme aurait pu être récompensé suite à une mauvaise passe en retrait de la tête de Kroos. Il reprend de volée, mais sa frappe complètement foirée passe bien à côté du but du portier allemand (21′). Mascherano tente d’arracher la fine couche de cheveux qui lui reste…. Neuf minutes plus tard il marque un super but du plat du pied en première intention refusé pour un hors de 2 mètres. Dommage.

Rien à faire, les argentins n’y arrivent pas et se contentent de beaucoup défendre ! Sabella tentera quelques réglages en faisant entrer Aguero, Palacio, et Gago mais ses choix ne s’avèrent pas gagnant. Tout l’inverse de l’Allemagne ! Les choix de Joachim Löw ont tout de suite fait passer des frissons chez les supporters argentins. Schürle cadra 2 frappes dangereuses (37′ et 91′) et Götze (entré à la 88′) inscrivit le seul et unique but de la victoire sur geste de classe mondiale (113′) ! Deutsche qualitat !

UNE VICTOIRE ÉVIDENTE

Seul un fou amoureux du spectre de l’Argentine de Maradona pouvait voir du beau dans le jeu affreux proposé par l’argentine pendant ce mondial, et espérer une victoire finale sur un coup de poker. De plus, avec un Messi porté disparu, et aucune efficacité offensive l’Argentine ne pouvait vraiment pas espérer mieux. Sa victoire est d’être arrivée là, point. Les hommes de Sabella se sont peut être procurés des occasions dangereuses mais en cadrant aucun tir sur 9 il était impossible de marquer. En 8 tirs, la mannschaft en a cadré 6. Et, il faut le souligner, les allemands on tout de même fait l’effort de se projeter vers l’avant.
Avec cette quatrième étoile l’Allemagne devient une nation à part sur la planète football. Cette victoire confirme une fois de plus la thèse qu’il est possible d’être champion du monde au détriment du beau jeu. Elle confirme aussi que l’ombre de Schumacher plane toujours sur la Mannschaft et au-dessus de l’épaule de Neuer. Le Général a été nommé légitimement meilleur gardien du mondial.

A noter que le même soir Messi a été nommé à la surprise générale MEILLEUR JOUEUR DU TOURNOI… Donc James Rodriguez, Arjen Robben, et Thomas Müller ont fait de la figuration ? Clap de fin. La mascarade est terminée…

Belle coupe du monde entachée d’événements étranges sur lesquels nous reviendrons dans un prochain article. En revanche nous avons eu notre part de rêve, merci messieurs.

  1. Pingback: Une si belle étoile pour l’Allemagne ? - Top11

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter