• Grille TV beIN SPORTS
Quand Lance Armstrong dopait le cyclisme
Photo Panoramic

Quand Lance Armstrong dopait le cyclisme

L’Américain, de nouveau pugnace face aux médias, s’est encore exprimé sur sa carrière en début de semaine. Au delà de la polémique sur le dopage, il en a profité pour rappeler l’impact économique et médiatique qu’il a eu sur le cyclisme des années 2000.

Tombé pour dopage et déchu des ses sept titres de vainqueurs du Tour en 2012, Lance Armstrong s’exprimait à nouveau hier devant la presse. Une phrase choc a fait le tour du monde et occulté le reste de la démonstration de l’Américain. Il a annoncé que « si c’était à refaire, dans le contexte de 1995, il se doperait de nouveau ». Mais, Armstrong a surtout rappelé, au travers de l’exemple de Trek, qu’il a fait énormément pour le développement économique du cyclisme.

Depuis son retour fracassant dans le peloton en 1999, après la guérison de son cancer, la popularité du cyclisme a fortement augmenté. L’arrivée massive des diffuseurs américains, la mondialisation du vélo, amorcées avec LeMond et les Colombiens dans les années 1980-90, c’est Armstrong qui l’a emmené à un tel niveau. Aujourd’hui, près de 60% des gains d’ASO sur le Tour de France sont issus des droits TV. L’effet Lance ?

Livestrong engrange et sauve des vies

Malgré les affaires de dopage répétées, l’engouement médiatique et économique autour du cyclisme et du Tour de France ne s’est presque jamais démenti (à l’exception de l’Allemagne qui a, jusqu’à cette année, stoppé la diffusion de l’épreuve). Le passage du train bleu de l’US Postal a embarqué de nombreux téléspectateurs dans le cyclisme pour le plus grand bonheur des annonceurs.

Grâce à la Fondation Livestrong (lutte contre le cancer), Armstrong a pu vendre près de 87 millions de bracelets jaunes après leur introduction en 2004. Des gains énormes pour la Fondation (et donc pour Armstrong) qui ont néanmoins pu, selon l’Américain, « aider près de 3 millions de personnes et sauver des vies ».

Trek aurait gagné près de 10 fois sa mise

Les marques ont également profité à plein de l’effet Armstrong pendant de longues années. Trek (le fabricant de vélo de Lance Armstrong et son équipe) serait passé de « 100 millions de dollars les ventes à un milliard de dollars de chiffre d’affaires » grâce à ses succès sur le Tour. Les partenaires de l’Américain, contrairement à lui, n’ont jamais dû rendre les sommes gagnées grâce à l’image d’Armstrong.

Certains sponsors du Texan ont entamé des procédures contre lui. Par exemple, l’Américain est toujours sous le coup d’une affaire judiciaire avecl’US Postal qui lui réclame les dommages et intérêts en contrepartie des 35 millions d’euros investis. Mais là aussi, une question demeure, l’US Postal est-elle près à rendre tous ces points de notoriété spontanée et les contrats signés pendant la période. Deux poids, deux mesures ?

Sources : businessinsider.com, BBC Sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter