• Grille TV beIN SPORTS
EDF féminine : se rattraper en Ukraine
Photo Panoramic

EDF féminine : se rattraper en Ukraine

Après la défaite surprise face aux Pays-Bas, l'équipe de France devra montrer un autre visage face à l'Ukraine.

Dans un climat tendu entre le staff et les joueuses, l’équipe de France se déplace en Ukraine pour y affronter une équipe méconnue, 23ème au classement FIFA. Si Le Bihan semble tenir le poste de titulaire, il n’empêche que les choix de Bergeroo sont discutables.

L’ombre de Thiney

Son absence fait polémique depuis le match face au Brésil et l’encadrement ne cache plus le fait qu’il y ait eu des mots entre le coach Bergeroo et la joueuse d’expérience. Si l’ère Bini avait fait jaillir une génération dorée, celle de Bergeroo donne l’impression de la laisser se briser.

Un management à l’ancienne, avec la volonté de briser les comportements pour mieux asseoir le sien, telle est la volonté de Bergeroo dont le bilan est discutable, rencontres après rencontres.

On se souvient de sa prestation catastrophique au Paris Saint Germain, il y a plus de quinze ans où la génération Anelka n’avait jamais pu trouver un terrain d’entente avec le technicien qui quitta finalement ses fonctions.

Necib et Le Sommer en dessous

Les atouts offensifs de l’équipe de France sont aussi en dessous des performances habituelles. Si Necib et Le Sommer brillent avec l’Olympique Lyonnais, les prestations respectives des joueuses sont en contradictions avec celles effectuées en club. Prime de match, mauvaise communication avec l’entraîneur ? Il n’empêche que le résultat sur le pré est très parlant et l’inspiration semble les fuir.

Les titularisations de Le Bihan, Mbock et Asseyi montrent une volonté de Bergeroo de créer son propre groupe quitte à pénaliser le groupe France. La traduction spontanée d’un manque d’outils pour tirer ce merveilleux effectif vers le haut.

Qui es-tu l’Ukraine ? 

On parle d’un groupe resserré de joueuses jouant presque toutes dans les mêmes clubs comme celui du Zvezda Perm, où évoluent notamment Daryna Apanaschenko, ailière de talent ayant inscrit pas loin d’une trentaine de buts sous le maillot jaune. On pense aussi à l’imposante milieu de terrain Olha Boychenko, toujours dure sur l’adversaire et ne laissant que peu d’espace pour la poésie.

Comme face à la Roumanie, il faudra se méfier et ne pas se laisser prendre en contre face à des joueuses qui connaissent le haut niveau international.

Mesdames, ne sous-estimez pas votre adversaire.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter