• Grille TV beIN SPORTS
Hambourg SV : Der Dino ist tot
Photo Panoramic

Hambourg SV : Der Dino ist tot

Cette saison de Bundesliga s'achève par un événement tristement historique : la 1ère relégation du Hambourg SV. Retour sur la descente programmée du Dinosaure du football allemand.

Le Hambourg SV possède l’un des plus beaux palmarès du football allemand avec 6 titres de champion d’Allemagne (dernier titre en 1983), 3 Coupes d’Allemagne (dont la dernière en 1987, dernier titre gagné par le club toutes compétitions confondues) et un solide palmarès européen avec une Coupe des Coupes et une Coupe d’Europe des Clubs Champions (il lui manque la Ligue Europa pour compléter son palmarès européen). Mais depuis une dizaine d’années, le Dinosaure du football allemand dégringole. Pourquoi ?

Depuis 2008, le HSV a connu 16 entraîneurs dont le Néerlandais Martin Jol qui atteint les demi-finales de la “dernière” Coupe de l’UEFA, perdue sur le score cumulé de 3:3 (règle du but à l’extérieur) face à son rival du nord le Werder de Brême. L’année suivante l’entraîneur remplaçant de Bruno Labbadia Ricardo Moniz manque de peu de qualifier le club hanséatique hambourgeois pour “sa” finale de la première Ligue Europa, mais est éliminé par Fulham sur le score de 2:1 (après un score nul et vierge à Craven Cottage). Ce qui marque à ce jour la dernière présence européenne du HSV. En 2010, les choses se compliquent concernant le renouvellement de l’effectif puisqu’à l’été de la même année, le club se débarrasse de plusieurs tauliers comme Ruud Van Nistelrooy, Zé Roberto, Piotr Trochowski ou encore Frank Rost et les remplace par d’autres joueurs, dont certains prometteurs, surtout ces dernières années. A l’été 2013, le HSV vend le joueur sud-coréen Heung-Min Son (co-meilleur buteur du club de la saison avec le Letton Artjoms Rudnevs) au Bayer Leverkusen contre 10 millions d’euros ; en 2014 c’est Hakan Calhanoglu qui part vers le même club contre un chèque de 17,5 millions d’euros après une saison où le HSV a sauvé de justesse sa place en Bundesliga après un barrage remporté sur le score cumulé de 1:1 contre le Greüther Fürth ; et en 2015 c’est au tour de l’expérimenté néerlandais Rafael Van der Vaart de quitter le club après un autre sauvetage in extremis en barrages, cette fois face au Karlsruher SC sur le score cumulé de 3:2 dont une victoire 2:1 à l’extérieur arrachée en prolongations. En d’autres termes, le HSV est devenu plus vendeur que dépensier sans pour autant parvenir à se stabiliser sportivement.

Cette saison, le Dinosaure a pris l’eau de toutes parts, tant dans ses résultats sportifs que dans sa situation interne. Après une élimination précoce face au VFL Osnabrück (club de la 3.Liga) sur le score de 3:1 en 32èmes de finale de la Coupe d’Allemagne et malgré 2 victoires consécutives en début de saison, le Hambourg SV va perdre deux des trois meilleurs buteurs du club de la saison précédente : Nicolaï Müller offre la victoire 1:0 face au FC Augsbourg après huit minutes de jeu et rate sa célébration, ce qui provoque une rupture du ligament croisé du genou droit annonçant sa fin de sa saison ; puis le club cède contre un chèque de 5,5 millions d’euros l’attaquant autrichien Michael Gregoritsh au…FC Augbourg. Après la trêve internationale de septembre, de nombreux joueurs ne parviennent plus à s’entendre, ce qui s’en ressent sur les résultats : entre début septembre 2017 et début avril 2018, le HSV ne remporte que 2 victoires en novembre, dans les deux cas à domicile (3:1 contre le VFB Stuttgart et 3:0 contre le TSG Hoffenheim, victoire la plus large de sa saison).

L’année 2018 marque une véritable descente aux enfers, en commençant par une affaire extra-sportive : en février dernier, l’international espoir suisse Vasilije Janjičić est exclu du club suite à un accident de voiture dans lequel il est impliqué alors qu’il était en état d’ivresse et sans permis, ceci lui encourant une peine de 5 ans de prison. Deux joueurs remettent ensuite en cause l’autorité du coach : le Brésilien Walace refuse de jouer en défense contre le Hertha Berlin puis, toujours contre le club de la capitale, le Grec Kyriakos Papadopoulos critique le 3ème coach de la saison Christian Titz pour l’avoir mis sur le banc de touche. Avec la raclée subie face au Bayern Munich 6:0, la colère des supporters du club gronde, et certains d’entre eux deviennent menaçants à l’égard des joueurs affichant même des banderoles telles que “Votre temps est écoulé ! Nous vous aurons tous !”. Même après une victoire importante 3:1 face au VFL Wolfsbourg en vue de se maintenir au moins par le biais de barrages face au Holstein Kiel (3ème de Bundesliga 2), et malgré avoir réussi à remporter son dernier match face au Borussia Mönchengladbach 2:1, la victoire du VFL Wolfsbourg 4:1 sur le FC Cologne a achevé de convaincre les supporters du HSV de jeter des fumigènes à deux minutes de la fin du match contre Gladbach ce qui a provoqué l’intervention des forces de l’ordre anti-émeutes. Sans pourtant exclure une défaite sur tapis vert, le Hambourg SV termine 17ème de Bundesliga avec la plus mauvaise attaque du championnat (29 buts marqués en 34 rencontres) et quitte la Bundesliga pour la première fois de son histoire après 55 saisons (seul club à avoir joué toutes les saisons dans l’élite depuis la création de la Bundesliga en 1963) pour rejoindre ainsi les anciens champions d’Europe qui jouent en divisions inférieures (Nottingham Forest, Aston Villa) : Der Dino ist tot !

L’avenir du club hanséatique est très incertain puisque de nombreux joueurs quitteront le club à l’issue de la saison dont le jeune joueur de 18 ans Jann-Fiete Arp qui est convoité par le Bayern Munich (qui égalera le record du nombre de saisons passées en Bundesliga consécutivement, voire le dépassera). Il doit aussi choisir son futur entraîneur mais la remontée s’annonce très compliquée. Il est certain qu’il y aura moins de monde au stade, sauf lors du derby hambourgeois face à Sankt-Pauli, et le club fera face la saison prochaine à des équipes comme le FC Cologne, Ingolstadt et les deux promus que sont le SC Paderborn, et le 1.FC Magdebourg tout récent vainqueur de la 3ème division allemande. Après toute une série de mauvaises décisions, et des entraîneurs successifs, le HSV doit retrouver une stabilité sportive avant tout et éventuellement financière pour retrouver du succès, mais ne pourra peut-être plus retrouver sa gloire des années 1980 sous l’entraîneur autrichien Ernst Happel, qui en avait fait le 2ème club allemand champion d’Europe en 1983.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter