• Grille TV beIN SPORTS
Le coup de poker d’Akira Nishino
Photo Panoramic

Le coup de poker d’Akira Nishino

Face à la Pologne, le sélectionneur japonais a pris des risques. En effet Akira Nishino a procédé à pas moins de six changements dans son onze de départ, sachant qu'un nul qualifiait son équipe. Un choix risqué mais finalement sans conséquences.

Le contexte

Pour cette dernière journée du groupe G, tout reste à faire concernant la qualification en huitièmes de finale. Seule certitude, la Pologne est éliminée avant même de jouer cette ultime partie. Le Japon semble avoir l’avantage sur ses rivaux puisque les nippons doivent justement défier la Pologne tandis que sénégalais et colombiens s’affrontent dans un match décisif. Les japonais sont en tête du classement en comptabilisant quatre unités, soit autant que le Sénégal et une de plus que la Colombie. Par conséquent, un match nul suffit aux Samurai Blue pour entériner leur passage au tour suivant; eux qui sont venus à bout des Cafeteros (2-1) et ont tenu en échec les Lions de la Teranga (2-2).

Une attaque totalement renouvelée

C’est ainsi qu’Akira Nishino décide de faire tourner son effectif puisque dans son onze de départ, on retrouve pas moins de six nouveaux joueurs par rapport à l’équipe ayant débuté face au Sénégal.

Fait pour le moins notable, l’intégralité du secteur offensif est modifiée. Exit le meneur de jeu Shinji Kagawa, les ailiers Genki Haraguchi et Takashi Inui puis l’avant-centre Yuya Osako. Ces quatre éléments sont respectivement supplées par Shinji Okazaki, Gotoku Sakai, Takashi Usami et Yoshinori Muto.

Deux autres joueurs sortent eux aussi du onze titulaire : le capitaine Makoto Hasebe, sous la menace d’une suspension, cède sa place au milieu de terrain à Hotaru Yamaguchi alors que Tomoaki Makino fait son entrée dans la charnière centrale en lieu et place de Gen Shoji.

Ça passe (mais ça aurait pu casser)

Ce turn-over intensif a pour but de permettre aux joueurs cadres de se préserver en vue des huitièmes de finale. Les japonais se contentent de gérer face à des polonais guère inspirés. Malgré tout, le Japon se fait quelques frayeurs puisque il a fallu un splendide arrêt d’Eiji Kawashima pour maintenir son équipe à flot en première période.

Cependant, l’ancien portier du FC Metz ne pourra empêcher Jan Bednarek de trouver le chemin des filets (0-1). Menés, les Samurai Blue sont dans l’obligation de réagir puisqu’au même moment le Sénégal et la Colombie étant à égalité, la formation nippone passe à la trappe.

Nishino fait alors successivement rentrer Osako, Inui et Hasebe pour tenter de recoller. C’est alors que le destin devient favorable aux asiatiques puisque les colombiens ouvrent le score. Désormais, c’est bel et bien le Japon qui est qualifié grâce au fair-play. En somme, les nippons ont récolté moins de cartons jaunes que les sénégalais.

La fin de match sera alors une véritable purge puisque le Japon refuse le jeu et se contente d’effectuer de la passe à dix, misant sur un succès de la Colombie. En dépit de la défaite (0-1), les japonnais accèdent aux huitièmes de finale de la compétition et le coup tenté par Akira Nishino se sera avéré bien senti. Cependant, ce match fut loin d’être la meilleure publicité pour le football japonais.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter