• Grille TV beIN SPORTS
Paris, déjà en ballottage défavorable
Photo Panoramic

Paris, déjà en ballottage défavorable

Après un recrutement faramineux, le PSG cale en ce début de saison tandis que l'OL avance. Élément de réponses.

Auteur d’un mercato réussi, les joueuses de Farid Benstiti cale en ce début de saison. Avec un effectif enrichi de Cristiane, Erika, Ebere, Dahlkvist en plus des prolongations de Boulleau et Georges, Paris n’a plus d’excuse, d’autant plus que la formation marche à pleine balle avec les U19 avec, une fois encore, la convocation de trois joueuses par Gilles Eyquem.

Alors dans ce cas là, pourquoi Paris ne convainc pas ?

Tout simplement parce qu’avec les atouts offensifs affichés et une politique de recrutement clairement révélatrice d’ambitions sérieuses sur le continent européen, on s’attendait à un début et une préparation mieux rodée.

En effet, le premier test fut Montpellier et même si ce nul n’est pas un mauvais résultat en soi, il n’empêche que les dirigeants et les supporters attendent mieux de leur équipe.

Le meilleur révélateur est encore le meilleur adversaire et à ce jeu, c’est Lyon qui remporte la palme. Avec un recrutement malin et judicieux, l’OL n’a pas bouleversé son effectif, prenant le soin de doubler les postes afin que le niveau soit optimal et les frustrations minimes.

Une stratégie payante étant donné le 8-0 infligé à Guingamp, solide équipe de D1 féminine, bien ancrée dans la première moitié de tableau.

Nous avons donc un parallèle significatif entre une équipe qui a tout simplement l’expérience du haut niveau et des grands rendez-vous et une autre qui cherche à gagner du temps sur ce point précis.

Un point qui a été mis à nu lors de la finale de Ligue des Champions entre Francfort, habitué aux joutes européennes et Paris, alors, dans une phase extraordinaire.

Si le jeu du PSG séduisait la saison passée, force est de constater qu’il est aujourd’hui en construction. Cruz a du mal à enchaîner, jouant parfois facile et nous attendons plus de la recrue Cristiane qui semble parfois perdue sur le terrain malgré quelque phases de haut vol.

Il sera intéressant de voir évoluer ce France-Brésil, salvateur en beau jeu et en actions léchées. Cependant, si la trêve internationale permet de reprendre confiance et de gommer les tensions, il n’empêche qu’avec le recrutement d’Ebere, le cas Boulleau sera mis en concurrence.

Pour le bien de l’équipe ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter