• Grille TV beIN SPORTS
Pourquoi une telle inflation sur le marché des transferts ?
Photo Panoramic

Pourquoi une telle inflation sur le marché des transferts ?

Depuis quelques années, les montants des transferts n’ont cessé d’augmenter sur le marché. Des montants qui atteignent des sommets encore cette année. On peut du coup se poser plusieurs questions sur cette hausse brutale des prix.

Quels sont les critères pour évaluer le prix d’un joueur ?

Dans un transfert, de nombreux paramètres entrent en considération. Le principal est bien sûr le niveau du joueur, son potentiel ainsi que son âge. S’il est proche de la retraite, un joueur sera vendu moins cher qu’un jeune plein d’avenir qui pourra par la suite être revendu plus cher. Le club d’origine peut être également un gage de qualité : un club a plus de garanties sur un joueur provenant d’un grand championnat. Son expérience au niveau international est également importante tout comme sa situation contractuelle : un joueur en fin de contrat vaudra moins cher. Par exemple, Zlatan Ibrahimovic, dont le contrat expirait en 2015 à l’AC Milan, n’a été acheté « que » 20 millions d’euros par le PSG contrairement à Cavani, nettement plus jeune (5 ans) et dont le contrat arrivait à terme fin 2016, qui a lui été acheté 64 millions (en 2012).

Le prix peut aussi varier en fonction du pays où est acheté le joueur : les clubs peuvent avoir des fonctionnements économiques différents. Par exemple, les footballeurs sud-américains n’appartiennent pas uniquement à leurs clubs. Différentes sociétés peuvent détenir une partie ou la totalité des droits d’image du joueur. Pour obtenir une plus grande plus-value lors des négociations, celles-ci ont tendance à gonfler les prix. Les agents sont également un facteur déterminant pour fixer le prix du footballeur : ils sont rémunérés entre 5% et 10% du salaire ou du montant de la vente de ce dernier.

Pourquoi une telle hausse ces 10 dernières années ?

Ces dix dernières années, le football s’est largement mondialisé et génère chaque année plus d’argent. De plus en plus de clubs sont financés par des investisseurs du monde entier. En 2011, QSI devient l’actionnaire du PSG à hauteur de 70%, ce qui permet à ce dernier d’attirer des joueurs avec des salaires plus attrayants. L’une des recrues-phares fut Javier Pastore pour la somme exceptionnelle de 42 millions d’euros, un record à l’époque. Les gros clubs n’hésitent plus à débourser des sommes exorbitantes pour des joueurs qui pourront attirer des sponsors et des diffuseurs afin d’augmenter leurs profits. Certains peuvent même faire de simples coups marketing comme le même PSG avec le retour de David Beckham. Le transfert de l’ancien international anglais n’a rien coûté au club de la capitale et lui a rapporté environ 6 millions d’euros de maillots. Les droits TV ont aussi explosé, notamment en Angleterre où ils ont connu une augmentation sans précédent.

Ces écarts gigantesques par rapport aux autres championnats vont s’accroître davantage puisque les chaines Sky et BT ont renouvelé leurs droits de diffusion de la Premier League pour 6,92 milliards d’euros sur la période 2016-2019, au lieu de 3,7 milliards précédemment.

Une tendance à recruter de plus en plus jeune

Les grands clubs recrutent des joueurs de plus en plus jeunes avec de forts potentiels afin de les payer moins cher et en tirer profit par la suite. Par exemple, l’attaquant de l’équipe de France U19, Kylian Mbappé (AS Monaco), vainqueur de l’Euro, aurait été approché par Manchester City qui aurait formulé une offre de 40 millions d’euros. Il n’a que 17 ans. Certains de ces paris sont d’énormes réussites, comme le transfert de Neymar à Barcelone en 2013 pour près de 83,5 millions d’euros (sans compter l’amende) ! Il avait 21 ans et est maintenant l’un des joueurs majeurs de l’équipe.

D’autres en revanche sont de grosses déceptions comme Martin Ødegaard qui a commencé sa carrière dans le championnat norvégien (Tippeligaen). Il était considéré comme un prodige dès ses 16 ans. Le Réal Madrid s’y est donc intéressé et l’a recruté pour 8,5 millions d’euros en janvier 2015 à seulement 16 ans. Mais depuis son arrivée au club, il peine à se faire une place dans l’équipe-première et joue principalement avec la réserve. Il a joué seulement 2 matchs de Liga durant l’année 2014-2015 et un seul durant l’année 2015-2016. Son départ a été évoqué de nombreuses fois.

Cet été, un club allemand a clairement joué la carte jeune : le Borussia Dortmund, avec au total 18 arrivées cet été et une moyenne d’âge de 22,8 ans. A noter la présence de deux joueurs du championnat de France de Ligue 1 : Ousmane Dembélé (19 ans) en provenance du Stade Rennais et Raphaël Guerreiro (22 ans) qui évoluait depuis 3 ans au FC Lorient.

Le football est donc un milieu de plus en plus influent qui draine toujours plus d’argent avec les droits TV, le marketing sur les produits dérivés, les compétitions… et donc des transferts dont les prix n’ont certainement pas fini de s’envoler.

Pierre de Foucaud (@pierre220310)
@lafrancefoot
facebook : la France du foot

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter