• Grille TV beIN SPORTS
Nice 3-2 Marseille : Éloge de la poésie
Photo Panoramic

Nice 3-2 Marseille : Éloge de la poésie

Pour sa première sous les couleurs de l'OGC Nice, Mario Balotelli a grandement participé à la victoire des siens face à l'Olympique de Marseille (3-2) en s'offrant un doublé. Vainqueurs d'un match d'une très grande intensité, les Niçois en profitent pour remonter en seconde position, à égalité de points avec l'AS Monaco. L'OM pointe pour sa part en 14ème position, à 6 unités de son tombeur du soir.

Le scénario semblait écrit par avance. Ou du moins, c’est celui qui attisait le plus de fantasmes. Cela aurait pu demeurer un vain désir inavoué, qui en serait resté au rang de simple chimère perdue au sein d’une vaste traversée onirique. Mais il y a certains rêves qui, de temps à autres, s’illuminent au grand jour et éclatent au cœur de la réalité. La magie du football, dit-on. Celle qui nous arrache à la monotonie du quotidien et nous permet d’apprécier au mieux, de par son caractère imprévisible, émotionnel et exceptionnel, ce qui fait l’attrait du sport en général et de ce sport en particulier, ou encore, par là même, d’éprouver, à la fois naïvement et euphoriquement, ce que cultive notre propre humanité. Le football se fait parfois l’étendard des plus belles rédemptions, et provoque, au moins le temps d’un instant, d’une action, d’un match, des émotions qui ne tendent qu’à s’accroître et se renouveler.

Déjà, avant même son coup d’envoi, cette confrontation entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille avait fait monter une certaine excitation. Cet engouement s’est exprimé plus précisément au moment où, une demi-heure avant le début du match, Mario Balotelli était annoncé titulaire au sein du onze azuréen. Alors, dès les premiers instants de la partie, chaque événement – s’il en était – prenait une importance prépondérante. Du plus insignifiant au plus prosaïque, du plus vain au plus évident, du plus futile au plus dérisoire. Il y a d’abord eu ce premier ballon touché par Super Mario, à la deuxième minute de jeu. Puis cette première ouverture tentée, à destination d’Alassane Pléa (3e). Ensuite, ce premier ballon coupé, sur un centre du même Pléa (5e). Il y avait quelque chose de poétique dans tout cela. D’autant plus lorsque William Vainqueur a provoqué un penalty inutile en bousculant Seri dans la surface. Évidemment, Balotelli se saisit du ballon. Bafé Gomis tente bien de perturber l’Italien en l’haranguant tant qu’il peut. Mais le sang froid du buteur est plus fort. Et Balotelli, avec un grand sourire, parvient sereinement à trouver le petit filet de Yohann Pelé (1-0, 7e).

Mais le lyrisme n’est guère fait pour épouser la trajectoire d’un long fleuve tranquille. Surtout lorsque l’adversaire se nomme l’Olympique de Marseille, dont les turbulences n’ont pas cessé malgré l’accalmie apparente liée à la victoire face à Lorient (2-0) et au passage sous pavillon américain. Les Phocéens n’ont pas tardé à réagir, par l’intermédiaire de Florian Thauvin, lancé par Leya Iseka et parti fusiller Cardinale du pied droit (1-1, 14e). Au cœur d’un affrontement d’une grande intensité, le match s’est alors fait l’écho d’une magnifique opposition de styles, entre des Niçois au jeu léché et appliqué – avec un Koziello rayonnant dans l’entrejeu –, et des Marseillais au pressing coordonné se projetant avec beaucoup de vivacité dans les espaces laissés par une arrière-garde azuréenne encore en rodage. Et si les Niçois auraient vite pu reprendre l’avantage par Pléa, à l’affût sur une frappe de Balotelli repoussée par Pelé (15e), les Ciels et Blancs ont de plus en plus mis leurs adversaires sur le reculoir.

Les choix de Lucien Favre

Voulant capitaliser sur leur succès acquis lors de la précédente journée, les Marseillais ont semblé pouvoir s’appuyer sur bien plus de certitudes qu’il y a encore quelques semaines. Le 4-4-2 mis en place par Franck Passi a permis d’exploiter au mieux les qualités des joueurs qui composent son effectif, à commencer par ses deux ailiers, Bouna Sarr et Florian Thauvin, tous deux intenables dimanche soir. Partant souvent de loin, les deux flèches phocéennes n’ont eu de cesse d’exploiter à merveille la profondeur, tout en profitant du gros travail abattu par Bafétimbi Gomis. Ce dernier a failli offrir un doublé à Thauvin (41e), avant que le schéma ne manque d’aboutir en sens inverse (54e). Et alors que le rythme ne retombait décemment pas, chaque accélération insufflée à cette rencontre s’apparentant à une secousse cardiaque de plus en plus exaltante, une énième accélération de Sarr accouchait d’un penalty pour une faute naïve de Koziello. La détermination de Bafé Gomis – capitaine en l’absence de Lass Diarra – laissait alors place à une Panthère rugissant dans toute sa splendeur, et permettant à l’OM de virer en tête (1-2, 73e).

Pendant ce temps, Balotelli, lui, ne s’illustrait plus vraiment. A court de rythme, il semblait même en déclin physique. Pourtant, Lucien Favre, lui, a décidé de le laisser sur la pelouse. Aussi ce choix paraissait-il judicieux lorsque, à l’issue d’une accélération dévastatrice de Ricardo Pereira dans le couloir droit, Balotelli plaçait une tête imparable, s’offrant en une rencontre le même nombre de buts que lors de ses deux précédentes saisons réunies (2-2, 78e). Seulement, la fête n’eut pas été totale au sein d’une Allianz Riviera bouillante, sans que la poésie n’ait définitivement achevé son œuvre. Pour cela, Favre a lancé un autre revenant, Younès Belhanda, dans la bataille. La talonnade bien sentie du Marocain ouvrait le champ à Cyprien, dont la frappe flottante était mal appréciée par Pelé (3-2, 87e). Sans doute ce scénario rocambolesque était-il cruel pour Marseille. Mais cette soirée était décidément placée sous le signe d’un phénix italien. Peut-être était-ce également celle d’un technicien suisse venu se faire un nom en France. Finalement, c’était assurément celle de l’OGC Nice, et aussi, un peu, celle d’un éloge subtil et sincère de la poésie.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter