• Grille TV beIN SPORTS
Ces pilotes et écuries attendus au tournant du Grand Prix de Monaco
Photo Panoramic

Ces pilotes et écuries attendus au tournant du Grand Prix de Monaco

A l’heure du 6ème épisode du championnat du monde de Formule 1 2018, certaines équipes et certains pilotes sont déjà sous pression et sont attendus au tournant. Celui de Sainte-Dévote…

Ferrari

On l’aura compris, le match Mercedes/Ferrari ne sera pas réglé sur le Rocher. Cette saison de 21 courses sera un long championnat « à épisodes » où chacun des deux géants répliquera tour à tour, épisode après épisode. Pour notre plus grand bonheur. Et avec des Red Bull qui sont bien plus que des trouble-fête. A chacun ses temps forts donc. En 2017, si la Scuderia mettait fin à 16 ans de disette monégasque, c’est bien la firme à l’étoile qui remportait la mise à la fin de la saison. S’imposer sur ce tracé sinueux qui exige un appui élevé n’aura pas valeur de sésame pour le titre.

En revanche, l’enjeu majeur pour Ferrari sera de stopper la perte de points « évitable » engagée jusqu’à présent : Après une brillante pole en Chine, Vettel dégringolait jusqu’à la 8ème place après la neutralisation qui faisait suite à l’accrochage Gasly/Hartley. A Bakou, l’allemand ratait son freinage au virage numéro 1 en fin de course et passait alors de la 2ème à la 4ème place. De la P2 à la P4, même punition pour « Seb 5 » à Barcelone après une surprenante et discutable stratégie à deux arrêts. Soit seulement 26 points marqués en 3 manches par Sebastian Vettel, contre 54 qui auraient dû être inscrits. Or Lewis Hamilton possède 17 points d’avance sur Vettel avant Monaco. Trop de points « gâchés » alors que Maranello court après le titre pilote depuis 2007. Gagner à Monaco pour marquer les esprits et pour riposter après deux victoires de Lewis Hamilton, tel sera donc l’enjeu pour les rouges.

Kimi Raikkonen

Une pole stratosphérique en 2017 et une deuxième place frustrante en course. Soit un rôle d’équipier de luxe pour Kimi Raikkonen face à Sebastian Vettel. Pourtant très rapide cette saison et plus proche de son « team mate » qu’auparavant, le finlandais ne parvient pas à être tranchant dans la décisive superpole et reste souvent trahi par sa mécanique. Après 5 manches, le champion du monde 2007 accuse déjà un retard de 30 points sur Vettel. Ce Grand Prix sera probablement le dernier de la carrière d’Iceman à Monaco qui voudra accrocher une seconde victoire sur le Rocher après celle acquise en 2005.

Max Verstappen

Après une 5ème place en 2017 et deux accidents en 2015 et 2016, le néerlandais est bien souvent allé au-delà de la limite à Monaco. Et comme cette limite a aussi été trop souvent franchie en ce début de saison 2018, Max Verstappen sera attendu au tournant de ce Grand Prix de Monaco, à commencer par son équipe qui attend plus de maturité de la part de son prodige.

Romain Grosjean

Romain Grosjean en 2018, c’est un zéro pointé au classement pilotes alors que son coéquipier danois en compte déjà 19. Et c’est surtout deux gros accidents à Bakou et au départ du Grand Prix d’Espagne. Mais c’est lorsqu’il est au pied du mur que le pilote Haas rebondit le mieux, comme il a su le faire en 2013 avec 6 podiums. Alors si Monaco est le tracé de tous les risques, quoi de mieux pour Romain Grosjean que briller en principauté pour rebondir de la plus belle des façons…

Brendon Hartley

Poussif en course avec un seul point marqué et un violent crash aux essais libres 3 de Barcelone, Brendon Hartley peine à convaincre. Et voilà que l’ancien pilote Sauber Pascal Wehrlein lorgne déjà sur son volant. Les performances du néo-zélandais seront alors forcément scrutées à Monaco.

Stoffel Vandoorne

Battu 16-3 sur l’exercice des qualifications par Fernando Alonso en 2017, et 5-0 sur ce début de championnat, le pilote belge devra réussir la qualif’ du Grand Prix de Monaco, soit la plus importante de la saison. On attend davantage du vainqueur du GP2 2015, même s’il n’est pas toujours facile d’être le team-mate de Fernando Alonso.

Charles Leclerc

Et comment ne pas évoquer le local de l’étape qui compte bien continuer sa belle dynamique à domicile, sur ses 3.337 km qu’il connaît par cœur. Meilleur rookie de la F3 Europe en 2015, Charles Leclerc a remporté coup sur coup le GP3 en 2016 et la Formule 2 en 2017. Le talentueux pilote Alfa Romeo Sauber continue d’impressionner cette saison en F1 : grâce à sa 6ème place à Bakou il est élu « Driver of the day » et devient le 2ème pilote monégasque à inscrire des points, seul Louis Chiron l’ayant précédé en 1950. Leclerc est à nouveau entré dans les points au Grand Prix d’Espagne avec une 10ème place. Des points qui permettent à Sauber de se mêler à la lutte en milieu de grille et de laisser la place de lanterne rouge au championnat constructeurs à un autre team historique de la F1 : Williams.

  1. avatar
    25 mai 2018 a 11 h 28 min

    Vettel et Bottas doivent absolument briser la dynamique Hamilton sinon cela va devenir très compliqué pour eux de suivre … Leur meilleur allié sera l’écurie Red Bull ce WE, à suivre …

    Quant à McLaren, le comparatif avec Red Bull montrera que le chassis de Woking n’est pas la réussite vantée durant l’hiver par Eric Boullier.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter