• Grille TV beIN SPORTS
Le Top 10 des Jeux Olympiques 2018
Photo Panoramic

Le Top 10 des Jeux Olympiques 2018

Quels ont été les meilleurs performeurs olympiques de la quinzaine asiatique ? Réponse ici !

Et voilà, c’est déjà fini ! Comme souvent, l’olympiade hivernale nous a donné l’impression d’être passée en coup de vent… Alors pour celles et ceux qui seraient déjà un brin nostalgiques, voici un petit florilège de la neige olympique version 2018.

Le tableau des médailles (source : Wikipedia)

10. CHOI Min-Jeong (Coréenne – Patinage de vitesse)
Bilan : 2 médailles d’or (une en solo et une par équipe)

Tête de gondole de la délégation coréenne, la toute jeune patineuse asiatique (19 ans) a grandement participé à l’excellent bilan des locaux (7e nation au classement final avec 17 médailles dont 5 en or) en s’accaparant deux breloques dorées. D’abord disqualifiée en finale du 500m, elle a réagi en championne pour aller chercher l’or dans le 1500m et le 3000m-relais. Adepte de la devise « no pain, no gain », celle qui passe dix heures par jour sur ses patins défendra à coup sûr son titre dans quatre ans à Pékin.

9. Eric FRENZEL (Allemand – Combiné nordique)
Bilan : 3 médailles, deux en or (une en solo, une par équipe) + une de bronze (en solo)

A chaque olympiade, le mec s’améliore ! Bronzé à Vancouver en 2010, puis double médaillé d’or et d’argent à Sotchi en 2014, ce « Marcel Hirscher » du combiné nordique (il a gagné les cinq dernières coupes du monde de la spécialité) a cette fois frôlé le triplé doré. Tenant du titre sur le tremplin normal, il a conservé le trophée au nez et à la barbe du redoutable japonais Watabé. 3e sur le grand tremplin derrière ses compatriotes Rydzek et Riessle, c’est avec eux que Frenzel s’est ensuite imposé en relais.

8. Simen KRUEGER (Norvégien – Ski de fond)
Bilan : 3 médailles, deux en or (une en solo, une par équipe) + une d’argent (en solo)

Premier représentant du fond norvégien à faire son apparition dans ce palmarès fictif, Simen « Freddy » Krueger a triplement apposé sa griffe sur la quinzaine passée. Battu par la bête helvète Dario Cologna sur le quinze kilomètres, il s’est ensuite imposé avec la manière en skiathlon devant ses compatriotes Sundby et Holund. Pas totalement rassasié, il a en outre complété sa moisson en permettant à son pays de prendre le large lors du relais 4 x 10km, signant au passage le meilleur temps de la course.

7. Kjeld NUIS (Hollandais – Patinage de vitesse)
Bilan : 2 médailles d’or (les deux en solo)

Comment passer du néant à l’Olympe en seulement quatre ans ? Demandez à Kjeld Nuis ! Non-qualifié pour les jeux précédents, le patineur batave fait pourtant partie de l’élite mondiale depuis 2011… C’est donc au terme d’un lent processus de maturation que le Néerlandais a finalement ravalé sa déception. Doublement couronné sur 1000 et 1500 mètres en flirtant avec les marques olympiques, le Hollandais volant a ainsi brillamment rattrapé ses années perdues. A bientôt 29 ans, il était temps !

6. Johannes KLAEBO (Norvégien – Ski de fond)
Bilan : 3 médailles d’or (une en solo et deux par équipe)

Retenez bien son nom car vous risquez d’en entendre parler dans les prochaines années. Aux côtés d’un certain Martin F, Klaebo est l’un des deux seuls athlètes à s’être triplement paré d’or lors de la quinzaine coréenne. Vainqueur du sprint en solo, Johannes s’est par la suite distingué en équipe, glanant deux autres breloques dorées via les relais. Leader du classement mondial, le petit prince du fond norvégien, 21 ans, est actuellement en course pour devenir le plus jeune lauréat de la Coupe du Monde.

5. Marcel HIRSCHER (Autrichien – Ski alpin)
Bilan : 2 médailles d’or (les deux en solo)

Cette fois, c’est fait ! Impérial lors de la semaine inaugurale, le Federer des neiges a réparé une anomalie en inscrivant (enfin) deux titres olympiques à son palmarès déjà homérique. Facile devant ses principaux rivaux (Kristoffersen et Pinturault), on imaginait alors le futur septuple vainqueur de la Coupe du Monde réaliser un triplé voire un quadruplé via la course par équipes. Mais parti à la faute lors du slalom, Marcel a in fine (curieusement) renoncé à s’aligner sur l’épreuve-mixte… De quoi nourrir quelques regrets.

4. Laura DAHLMEIER (Allemande – Biathlon)
Bilan : 3 médailles, deux en or et une de bronze (les trois en solo)

En 2017, Dahlmeier avait frôlé la perfection, glanant trois globes de cristal et six médailles (dont cinq en or et une en argent) lors des Mondiaux, tout en devenant également la première biathlète quintuple championne du monde sur une seule édition ! Légitimement attendue comme le loup blanc, Laura n’a finalement pas réussi en Asie le même carton plein qu’un an auparavant. Néanmoins, avec trois médailles individuelles dont deux en or au compteur, la championne bavaroise a su tenir son rang.

3. Marit BJOERGEN (Norvégienne – Ski de fond)
Bilan : 5 médailles, deux en or, une d’argent, deux de bronze (trois en solo, deux par équipe)

Si la Norvège a battu la marque absolue des Jeux d’hiver (39 médailles), elle le doit en grande partie à Marit Bjoergen. Star du ski de fond planétaire depuis une bonne quinzaine d’années, la native de Trondheim a profité de son voyage en Corée pour faire fructifier un palmarès dont d’aucuns rêveraient. Avec cinq nouvelles breloques dont deux dorées, la reine des Fjords a porté son total à quinze unités. A 37 ans, elle est ainsi devenue la femme la plus titrée de toutes les olympiades enneigées. Respect !

2. Ester LEDECKA (Tchèque – Ski alpin et Snowboard)
Bilan : 2 médailles d’or (les deux en solo dans deux sports différents)

Du jamais vu ! Assurément l’un des plus grands exploits de l’histoire des Jeux ! Leader de la Coupe du Monde de snowboard et championne du monde en titre, Ester a été sacrée championne olympique dans sa discipline favorite. En revanche, une semaine plus tôt, c’est en ski alpin que la belle Bohémienne, descendeuse occasionnelle, a créé la sensation en s’imposant à la surprise générale en Super-G. C’est la première fois qu’une athlète remporte deux médailles d’or dans deux sports différents. Chapeau bas !

1. Martin FOURCADE (Français – Biathlon)
Bilan : 3 médailles d’or (deux en solo et une par équipe)

Cocorico ! Le roi des J.O. c’est lui ! Vainqueur de la poursuite, le maestro du biathlon mondial a (bêtement) laissé filé l’or de l’individuel avant de se reprendre en patron pour s’imposer du bout des orteils dans la mass-start. Comme un symbole, le porte-drapeau tricolore a ensuite emmené le relais-mixte sur la plus haute marche du podium. Avec cinq médailles d’or, Fourcade est désormais le Français le plus titré de l’histoire des Jeux Olympiques d’hiver comme d’été ! Un champion, un vrai !

Lionel Ladenburger
Retrouvez tous mes articles sur ma page.

 

 

  1. avatar
    5 mars 2018 a 16 h 14 min
    Par Guga57

    Evidemment il fallait faire des choix mais on aurait également pu citer dans ce top les bobeurs et lugeurs allemands Artl, Friedrich, Margis et Wendl, le couple de patineurs canadiens Virtue et Moir, les patineuses de vitesse nippone Takagi voire même l’italienne Arianna Fontana, la lugeuse allemande Geisenberger, les fondeuses scandinaves Kalla (Suède) et Haga (Norvège), Johannes Boe (le rival de Martin Fourcade) ou encore Alina Zagitova, 15 ans seulement, la petite princesse du patinage russe (liste non-exhaustive). Pour plus d’infos, je vous invite à consulter la page des multi-médaillés de Pyeongchang via le lien suivant : https://www.olympic.org/pyeongchang-2018/results/en/general/multi-medallists.htm

  2. avatar
    6 mars 2018 a 11 h 02 min
    Par JUND Jean-Marie

    très bien le rappel des champions

  3. avatar
    6 mars 2018 a 12 h 55 min
    Par Guga57

    merci a toi Jean-Marie, je t’enverrai les prochains maintenant que j’ai ton mail ;)

  4. avatar
    7 mars 2018 a 17 h 40 min

    Merci pour l’article Guga.

    J’ai aimé la performance du bob à 4 des Sud-Coréens qui a récolté la médaille d’argent. Pour un groupe venu de nulle part c’est assez impressionnant ! De mémoire leur entraineur est Canadien.

  5. avatar
    8 mars 2018 a 14 h 37 min
    Par Guga57

    Merci Fabrice ! Oui excellente perf du bob coréen ! Au final de nombreuses perfs auraient mérité d’être citées ici mais impossible de tout mettre. J’aurais également pu parler de la razzia des skieurs canadiens en ski-cross ou encore des Allemands qui ont surpris la dream-team canadienne en hockey… Mais dans un Top 10 j’ai évidemment accordé l’absolue priorité aux (multi-)médaillés d’or. En tout cas, encore merci pour ton comm’ Fabrice, en dehors du tennis, difficile de rameuter du monde sur les autres sports par ici… C’est dommage mais bon c’est ainsi ;)

  6. avatar
    8 mars 2018 a 16 h 30 min

    Oui Guga, chaque “top X” est assez subjectif, c’est pour cela que j’ai formule simplement “J’ai aimé la performance de…”.

    Petite précision, l’équipe canadienne de hockey n’était pas du tout un dream team car la LNH a pris la décision de ne pas autoriser ses joueurs à participer aux JO cette année. Donc l’équipe était faite de joueurs de calibre nettement inférieur, par exemple d’anciens joueurs de la LNH n’ayant plus le niveau (j’en connais quelques-uns).

    Pour les Russes, ils ont une très bonne ligue en Russie (la KHL) et je présume que leur équipe comportait de nombreux joueurs de cette ligue (notamment Pavel Datsyuk et Ilya_Kovalchuk qui étaient extrêmement forts en LNH).

    Mais c’était tout de même une magnifique performance des Allemands.

    Évidemments toutes les autres fortes nations ont également été pénalisées par ce boycott: Suède, Finlande, Rep. Tchèque, États-Unis…

  7. avatar
    12 mars 2018 a 12 h 26 min
    Par Guga57

    Ah oui c’est vrai pour le hockey, j’avais effectivement entendu que l’équipe du Canada n’était pas la meilleure possible mais je ne pensais pas à ce point. C’est quand même con de la part de la LNH de ne pas être parvenu à libérer ses joueurs pendant quinze jours (business oblige of course). Qui plus est en sachant que les JO n’ont lieu qu’une fois tous les quatre ans… Le Canada est au hockey sur glace ce que le Brésil est au foot, la Nouvelle-Zélande au rugby, la France au handball ou les Etats-Unis en basket, à savoir : la référence absolue ! Du coup, je trouve ça dommage parce qu’on se retrouve avec un tournoi olympique tronqué et donc totalement biaisé sur le plan du résultat final… Bref, c’est vraiment regrettable !

  8. avatar
    12 mars 2018 a 15 h 47 min

    Oui c’est bien une histoire d’argent, car je pense que les joueurs continuent d’être payés par les équipes je crois, évidemment il y a une question de payer les assurances, et aussi le risque de blessure, tout ça pour “rien” (d’un point de vue business aux yeux de la ligue).

    Très dommage car les joueurs sont toujours très entousiastes.

    Donc effectivement cela fait un tournoi olympique à rabais, ce qui est dommage car c’est la compétition avec le niveau le plus élevé qui ait existé.

    Il y bien une coupe du monde de hockey tous les ans mais là aussi les meilleurs n’y vont pas (c’est pendant les séries, donc seuls les joueurs des équipes éliminées y particiepent).

  9. avatar
  10. avatar
    15 mai 2018 a 9 h 11 min
    Par Guga57

    Pour tous les fans de glisse sinon : http://yourzone.beinsports.fr/sports-hiver-top-10-meilleurs-histoire-ski-alpin-102573/

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter