• Grille TV beIN SPORTS
KK Budućnost Podgorica : la fierté du basket monténégrin
Photo Panoramic

KK Budućnost Podgorica : la fierté du basket monténégrin

A la surprise de certains observateurs, le Budućnost Podgorica a remporté le championnat adriatique de basket pour la 1ère fois de son histoire, lui permettant de se qualifier pour l'Euroleague. Voici une carte d'identité du plus grand club monténégrin de basket.

Du niveau local à la valeur sûre yougoslave (1949-2006)

Créé en 1949 comme le club omnisport de la capitale monténégrine Podgorica (appelé Titograd sous le régime titste), Budućnost (avenir en serbo-croate) débute dans les championnats locaux et y reste jusque dans les années 1970. Ce n’est qu’au début des années 1970 que le club prend petit à petit son essor tout comme le basket monténégrin de manière générale. Budućnost monte ainsi en première division du championnat yougoslave en 1976 même sans avoir de salle homologuée pour pouvoir accueillir des matchs de plus haute importance pour le club. La salle Morača doit être rénovée pour l’occasion. Jusqu’à la fin des années 1980, c’est une équipe qui joue le milieu de tableau mais avec tout de même des résultats probants comme des quarts de finale de Coupe de Yougoslavie, mais aussi la présence de quelques joueurs connus y débutant leurs carrières, comme Duško Ivanović dans les années 1970 ou encore Žarko Paspalj et Luka Pavičević dans les années 1980. Ce n’est qu’après la fin des guerres d’indépendances de Croatie et de Bosnie-Herzégovine que le Budućnost Podgorica se donne un nouvel essor sur la scène basketballistique yougoslave (réduite à la Serbie et au Monténégro) où il remporte deux coupes de Yougoslavie en 1995 et en 1998. Avec l’entraîneur Miroslav Nikolić, qui s’appuie sur des joueurs comme Dejan Radonjić, Igor Rakočević et Saša Obradović, le Budućnost remporte trois titres de champion de Yougoslavie consécutivement entre 1999 et 2001 (cette année marque le seul doublé coupe-championnat yougoslave de l’histoire du club, et la dernière coupe nationale du club). 1999 marque à la fois les bombardements de l’OTAN sur la République Fédérale de Yougoslave (la capitale du Monténégro n’y a pas échappé) mais aussi curieusement la plus grande année de l’histoire du club. Avant le 1er sacre yougoslave, le Budućnost réalise sur la scène européenne le meilleur parcours de son histoire en Coupe Saporta en atteignant les demi-finales de la compétition mais le Benetton Trévise s’impose sur le score cumulé 96:60, en comptant la victoire 20:0 sur tapis vert au retour qui devait avoir lieu dans la capitale monténégrine. La proposition de jouer le match retour sur terrain neutre est venue très tardivement étant donnée que les joueurs ne pouvaient pas sortir du territoire du fait des bombardements de l’OTAN, et par conséquent ces derniers ont du déclarer forfait. Les deux années suivantes permettent au club d’atteindre le Top 16, en 2000 sous l’ère FIBA Europe puis en 2001 sous l’ère ULEB Euroleague nouvellement créée et qui a gagné son combat contre la branche européenne de la FIBA. Le Buducnost est devenu un club qui compte sur la scène yougoslave et même adriatique (championnat adriatique réunissant les meilleurs clubs de l’ex-Yougoslavie créé en 2002).

De la domination monténégrine au sacre régional (2006-2018)

Avec la séparation serbo-monténégrine en 2006, Budućnost prend une autre dimension et domine le basket monténégrin en cumulant 11 titres de champion du Monténégro consécutivement sans pratiquement aucune concurrence, et 10 coupes nationales sur 11 possibles (finale perdue en 2013 face au Sutjeska Nikšić 64:55). Outre le fait que Budućnost marche sur le Monténégro “basketball-istiquement” parlant, le club s’est aussi fixé des objectifs sur la scène ex-yougoslave par le biais du championnat adriatique (ABA League) et ambitionne d’avoir les meilleurs résultats possibles sur la scène européenne. Un homme va réorganiser le club : il s’agit de Dragan Bokan. Fondateur des supermarchés Voli en 1995, Bokan décide en 2011 de sponsoriser le club, dont il devient ensuite le président. En 7 ans de présidence, Budućnost parvient à faire des résultats non seulement en ABA League où il atteint 7 fois le Final Four mais aussi sur la scène européenne, notamment en Eurocoupe où il termine à trois reprises en quart de finale : en 2012 il s’incline face au futur finaliste Valence 156:138, l’année suivante également lourdement sur le score de 162:119 face au futur vainqueur, le Lokomotiv Kuban Krasnodar, puis plus récemment cette saison par deux défaites serrées face au futur vainqueur, le club stambouliote du Darüşşafaka (faisant d’Istanbul la 1ère ville d’Europe à compter deux clubs vainqueurs de l’EuroCoupe). Le club de la capitale monténégrine, mené par l’entraîneur serbe Aleksandar Džikić venant du Partizan de Belgrade, a d’abord terminé deuxième de la saison régulière en ABA League remporté par l’Etoile Rouge, qu’il affronte en finale après que celui-ci ait raté totalement sa campagne en Euroleague (14ème sur 16). Avec des joueurs comme le bosnien Nemanja Gordić, Justin Doellman, les frères Šehović Sead et Suad, le Budućnost Podgorica parvient très difficilement à s’imposer 3:1 au nombre de matchs gagnés face au grandissime favori qu’est l’Etoile Rouge de Belgrade, malgré les pressions exercées par le président du club belgradois, le très controversé Nebojša Čović. Ce qui permet au club d’obtenir son 1er titre de l’histoire en ABA League et de réaliser un triplé, mais aussi de se qualifier pour l’Euroleague, compétition à laquelle le Budućnost n’a plus participé depuis 2002 (sans compter les deux tentatives de qualifications en 2010 et 2011).

Même s’il est en route pour un triplé historique, l’avenir reste un point d’interrogation : de nombreux clubs vont convoiter les joueurs de cette équipe et il n’est pas certain que les monténégrins puissent faire grand chose sportivement en Euroleague. Aleksandar Džikić va tout faire pour avoir la meilleure équipe possible pour la saison prochaine en vu de défendre son titre de champion adriatique, mais un autre problème est à venir au sujet de la salle Morača qui compte 4500 spectateurs alors que l’Euroleague réclame une salle d’au minimum 5000 spectateurs assis (lors de la finale de l’ABA League il y avait eu 6000 spectateurs mais entassés). Des travaux de rénovation sont en cours mais l’augmentation de la capacité de la salle n’est pas d’actualité pour l’instant, même si le président du club devra l’envisager à court ou moyen terme. En tout cas, le Budućnost s’affirme une fois de plus comme étant le plus grand club de basket au pays de la Montagne Noire et une valeur sûre en ex-Yougoslavie par le biais du championnat adriatique. Aussi le club ferra tout pour avoir de meilleurs résultats sur la scène européenne, même si cela s’annonce très compliqué.

 

  1. avatar
    9 juin 2018 a 0 h 29 min

    Le titre de champion adriatique commence déjà à être lourd à porter puisque Budućnost Podgorica ne réussit pas le triplé historique. Pire, le Mornar Bar en s’imposant 3:1 en nombre de matchs gagné en finale des play-offs, devient le 2me club monténégrin à obtenir un titre de champion au pays de la Montagne Noire. A quoi ressemblera le club de la capitale la saison prochaine, surtout en Euroleague? Affaire à suivre

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter