• Grille TV beIN SPORTS
Le jour où Rivaldo a éteint Valence
Photo Panoramic

Le jour où Rivaldo a éteint Valence

Les affrontements entre Valence et le Barça sont rarement anodins. Lors de la dernière journée de la Liga 2000-2001, les deux équipes se disputent le quatrième billet pour la prochaine Ligue des Champions. L’occasion pour Rivaldo de montrer son talent d’exception.

Après une saison éreintante, marquée par la faible qualité de son jeu, Barcelone voit avec la réception de Valence l’occasion de ne pas sombrer dans la crise estivale. En avant-match, l’enjeu est clair. Si le Barça gagne, il termine 4ème. Un autre résultat et c’est Valence qui garde cette place.

Le club Chè vient tout juste de perdre la finale de la Ligue des Champions quelques jours plutôt contre le Bayern. L’effectif des Valenciens est riche : Canizares, Ayala, Aimar, Kily Gonzalez ou encore Mendieta. De l’autre côté, le Barça est dans une période plus creuse. La tension en interne est palpable. Luis Figo est parti au Real lors du dernier mercato, une haute trahison dont le public ne s’est toujours pas remis. Simao, Overmars, Kluivert et Rivaldo sont les têtes d’affiche offensives de ce Barça-là.

Le Brésilien, tout juste auréolé du premier et seul Ballon d’Or de sa carrière, est un sujet de débat en Catalogne. Son talent ne fait aucun doute, il est d’ailleurs le seul à avoir été régulier tout au long de la saison. Un exercice 2000/2001 qu’il termine avec 36 buts au compteur, dont 23 en championnat. Au-delà des statistiques, c’est son côté personnel qui a tendance à agacer. Face aux critiques, il va une nouvelle fois répondre présent.

Le match débute dans une atmosphère électrique. Le Camp Nou, à l’image de son président Joan Gaspart, est très tendu. C’est donc Rivaldo, comme durant tous les gros matchs de la saison, qui prend les choses en main. Un coup-franc lui permet d’ouvrir le score, avant un deuxième but sur une action individuelle quelques minutes plus tard. Entre temps, Baraja a à chaque fois permis aux

Dans le dernier quart d’heure, Valence gère. Le Camp Nou commence à sortir les mouchoirs blanc, le fiasco est proche. À la 88ème minute, alors que le public prend en grippe Kluivert et Overmars, deux recrues onéreuses dont le rendement est discutable, Rivaldo va arrêter le temps.

Frank De Boer se retrouve avec le ballon à 35 mètres du but de Canizares. Avec un petit ballon en cloche, il parvient à le trouver aux abords de la surface. Le Brésilien contrôle de la poitrine dos au but, s’élance, et claque une retournée du pied gauche inhumaine qui vient mourir dans le petit filet. Canizares est battu, le Camp Nou, à l’image de Rivaldo, explose de joie. Un moment d’hystérie dont les Blaugranas devront se contenter encore un moment. Il faudra attendre l’arrivée d’un Brésilien se nommant Ronaldinho pour revivre de telles scènes de liesse dans les travées catalanes.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter