• Grille TV beIN SPORTS
Ligue 1 : l’équipe-type de la mi-saison
Photo Panoramic

Ligue 1 : l’équipe-type de la mi-saison

Un exercice aussi délicat que grisant à faire, celui d'élaborer une équipe-type. Choisir onze joueurs, sept remplaçants et un coach, cela paraît très subjectif, surtout à mi-saison. Pourtant, certains joueurs ont déjà crevé l'écran depuis août. Et n'importe quel coach aimerait avoir tout ce beau monde dans son équipe ! Dans un 4-2-3-1 rendu solide par Rudi Garcia et l'Olympique de Marseille, Marseillais, Lyonnais, Parisiens et Nantais ont la part belle, symbole d'une première moitié d'exercice réussie pour ces quatre équipes.

Ciprian Tatarusanu (FC Nantes) : j’en avais fait une cible prioritaire pour l’Olympique de Marseille. Nantes l’a finalement dégoté et a réussi une superbe affaire ! Solide sur sa ligne, le géant roumain (1m98 !) sait aussi s’imposer dans les airs. Redoutable dernier rempart, avec 121 parades au compteur, il est l’un des artisans principaux de la solidité défensive des Canaris. L’albatros de la Loire-Atlantique rapporte des points à son équipe. Jusqu’à la porter en coupe d’Europe ?

Ruben Aguilar (Montpellier HSC) : il est le symbole de la force montpelliéraine de cette première partie de saison. Combatif, dur au mal, rigoureux, l’ancien Auxerrois ne lâche rien. Les attaquants de Paris et Monaco ont pu s’en rendre compte. Lui qui goûte à la Ligue 1 pour la première fois de sa carrière s’est fait une place dans le collectif de Michel Der Zakarian. Solide défensivement, il sait se montrer intelligent offensivement. Une belle trouvaille pour le club du regretté Loulou Nicollin.

Diego Carlos (FC Nantes) : avec Claudio Ranieri, le défenseur brésilien est monté en puissance. Aussi costaud qu’efficace dans les duels, il est un maillon essentiel du système défensif nantais. Commettant très peu de fautes (seulement 19), il sait se montrer très juste dans la relance, avec un pourcentage de passes réussies au-dessus de la moyenne depuis le début de la saison. Solide dans les airs, il a même fait trembler les filets une fois. Pas étonnant qu’il attire les convoitises dès cet hiver en Russie et en Turquie. Nul doute que sa cote risque de grimper dans les jours à venir.

Kamil Glik (AS Monaco) : malgré tous les commentaires alarmistes des spécialistes, Monaco est dauphin du PSG. Même si certains « anciens » sont en-dessous de leur forme, par rapport à la saison dernière, Kamil Glik n’est pas de ceux-là. Le Polonais, 19 fois titulaire sur 19 possibles, reste un roc au sein de la charnière centrale de la Principauté. Auteur de deux buts et d’autant de passes décisives, l’ancien joueur du Torino est toujours aussi efficace devant que derrière. Une valeur sûre qui permet à Monaco de jouer le haut du tableau. Oui, tout n’est pas à jeter dans la bande à Jardim !

Jordan Amavi (Olympique de Marseille) : après des premiers matches hésitants, l’ancien joueur d’Aston Villa est monté en régime. Plus offensif, intraitable sur le plan défensif, il s’est imposé comme un élément-clé de la défense olympienne. Avec trois passes décisives, il a apporté de la stabilité au collectif marseillais. Ses précieux retours défensifs, comme ses centres incisifs, en font, à mes yeux, l’un des meilleurs latéraux du championnat, si ce n’est le meilleur.

Luiz Gustavo (Olympique de Marseille) : la trouvaille du mercato d’été ! Arrivé en provenance de Wolfsburg, l’international brésilien a mis tout le monde d’accord en à peine six mois, même les plus sceptiques. Véritable gratteur de ballons, distributeur hors-pair, il possède un volume de jeu dont peu de joueurs peuvent jouir en Ligue 1. Doué d’une vista et d’une technique incroyable, il apporte de la sérénité dans le onze de Rudi Garcia. Et sa patte gauche a déjà fait trembler cinq fois les filets adverses. Et tel un félin affamé, il ne lâche jamais sa proie, quitte à mettre un peu trop d’engagement, ce qui lui a déjà coûté un carton rouge. Un détail, presque.

Tanguy Ndombele (Olympique Lyonnais) : une sorte de version jeune, et française, de Luiz Gustavo. Lui aussi récupère un nombre incalculable de ballons. Lui aussi sait se projeter vers l’avant. Et balle au pied, il est loin d’être maladroit. Capable de belles percées dans les défenses adverses, il est aussi décisif dans le dernier geste, avec quatre passes décisives. Son passage d’Amiens à Lyon ne l’a pas perturbé. Au contraire, il franchit les échelons de match en match. Une valeur montante au milieu de terrain. A suivre de près. De très près.

Florian Thauvin (Olympique de Marseille) : huit buts, huit passes décisives. Impliqué sur 16 buts de son équipe. C’est plus fort, statistiquement, que Kylian Mbappe (une passe décisive en moins pour le Parisien). Surtout, celui que l’on surnomme Flotov porte l’Olympique de Marseille sur le front de l’attaque. Ses dribbles, ses frappes, ses retours dans l’axe depuis la droite, sa vision du jeu. Tout est meilleur chez lui. Il est plus juste, plus efficace. Il a mûri et semble prendre sa pleine mesure dans un club dont le costume a longtemps été difficile à porter comme lui. Aujourd’hui, il est en équipe de France et de grands clubs européens s’intéressent à lui.

Nabil Fekir (Olympique Lyonnais) : en voilà un de retour à son meilleur niveau ! Après sa blessure au genou et son retour (trop) anticipé, le meneur de jeu des Gones a eu du mal à retrouver son meilleur niveau. C’est désormais chose faite. Le ballon lui colle au pied quand il dribble, il a le don de la passe juste et précise, il marque et fait marquer. La panoplie complète du parfait n°10. Les résultats de l’Olympique Lyonnais s’en ressentent, avec ou sans lui. Fekir est de retour. Et on ne s’en plaindra pas. En prime, il a nous a gratifié du geste de l’année, en brandissant son maillot à Geoffroy-Guichard. Un génie.

Neymar (Paris Saint-Germain) : comment imaginer un onze-type de la Ligue 1 sans la star brésilienne ? Impliqué sur 20 buts du club de la capitale en championnat, l’ex-Barcelonais fait tomber toutes les louanges à son égard. Une aisance technique, des dribbles venus d’ailleurs, des actions décisives… Il fait partie du gratin mondial et le prouve chaque journée. Seul bémol, son petit coup de mou en octobre-novembre, avec des prestations en-deçà de que l’on peut attendre de lui. Mais il régale tellement qu’on ne peut que lui pardonner.

Edinson Cavani (Paris Saint-Germain) : il était, est et reste le goleador n°1 du championnat de France. Malgré une technique friable, des ratés souvent monumentaux, l’Uruguayen est un serial-buteur. Une machine à marquer. Avec 19 buts inscrits, il domine le championnat des buteurs, devant Falcao et Mariano. C’est un buteur né. Il a le sens du but. Respire pour ne faire trembler que les filets. Un attaquant dont tous les entraîneurs rêvent.

Remplaçants

Anthony Lopes (Olympique Lyonnais) : c’est une valeur sûre du championnat de France. Ses dernières sorties, contre Marseille et Toulouse, ont montré toute l’étendue de son talent. Sans lui, Lyon terminait l’année par deux défaites. Un gardien très inspiré sur sa ligne et doté d’une détente hors du commun. Seul point faible, ses sorties aériennes.

Nordi Mukiele (Montpellier HSC) : entouré du vétéran Vitorino Hilton et du bon coup du mercato montpelliérain Pedro Mendes, celui qui a été formé au Stade Lavallois s’est fait sa place dans la défense à trois de Der Zakarian. Et il a trouvé ses marques, jusqu’à devenir titulaire indiscutable. Une belle progression et un repositionnement dans l’axe qui lui réussit bien.

Kenny Lala (RC Strasbourg) : très offensif, Kenny Lala fait partie de ces latéraux modernes qui apportent du surnombre offensivement. Défensivement, l’ancien Lensois tient la baraque, même s’il ne représente pas une assurance tous risques. Son panache et son envie pallient ces trous d’air passagers.

Giovani Lo Celso (Paris Saint-Germain) : il ne joue pas souvent, mais ses dernières apparitions laissent entrevoir plus que de belles promesses. Pouvant jouer en 6, l’Argentin est aussi capable de se projeter vers l’avant et de mener le jeu. Très à l’aise techniquement, il voit le jeu face à lui et sait, souvent, trouver la passe juste. Un joker de luxe dans cette équipe-type de mi-saison.

Houssem Aouar (Olympique Lyonnais) : c’est le nouveau phénomène de l’Olympique Lyonnais. Chaque saison, un jeune du centre de formation éclot et crève l’écran. Cette fois, c’est au tour de Houssem Aouar. Véritable couteau-suisse, il peut jouer sur un côté de l’attaque, derrière l’attaquant ou même plus en retrait. Une polyvalence qui ne se fait pas au détriment de sa technique, assez impressionnante. Un futur grand, assurément.

Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) : il aurait pu faire partie du onze de départ à la place de Thauvin. Mais les statistiques n’ont pas plaidé en sa faveur. Pour autant, ce que fait l’ancien Monégasque à son âge ne trouve pas de qualificatif dans le dictionnaire. Visionnaire, rapide, efficace, insouciant… Il est parfait et peut faire trembler n’importe quelle défense européenne. Dire qu’il peut encore progresser…

Radamel Falcao (AS Monaco) : dans un système à une pointe en attaque, Cavani est devant. Mais le Colombien du Rocher a, au moins, sa place parmi les remplaçants. A lui seul, il porte Monaco, avec 15 buts inscrits cette saison. Redevenu redoutable devant les buts, El Tigre a retrouvé un physique lui permettant de faire face à l’enchaînement des matches. Avec Glik, il fait partie des anciens qui ne déçoivent pas. Assez rare pour être souligné.

Entraîneur

Claudio Ranieri (FC Nantes) : la magie Ranieri ! Il a amené Leicester à un titre utopique de champion d’Angleterre. Là, il peut ramener les Canaris en Coupe d’Europe. La méthode est efficace : mettre un but de plus que l’adversaire. Des victoires 1-0 ou 2-1 à la pelle, et voilà Nantes cinquième du classement. La rigueur tactique, et surtout défensive, du manager italien paie ses fruits en Loire-Atlantique. Il arrive à sublimer ses joueurs et à créer un collectif soudé. Un meneur d’hommes.

  1. Pingback: Nantes : un candidat à l’Europe ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter