• Grille TV beIN SPORTS
Fekir, le Messi rhodanien
Photo Panoramic

Fekir, le Messi rhodanien

Gaucher, rapide, imprévisible, de taille modeste… Ça vous rappelle quelqu’un ? Le raccourci vous semble facile ? C’est vrai. Mais en même temps, comment ne pas céder à cette comparaison quand la mobylette Fekir se met en action ? Dribbles chaloupés, accélérations foudroyantes, coups-francs décisifs (cf. OL-PSG), pied gauche magique : on est plus proche de Léo Messi que de Bakary Koné !

Après une ascension freinée par une rupture des ligaments croisés, c’est peu dire que Fekir revient fort. Intronisé cette année capitaine de l’OL un peu à la surprise générale, Fekir justifie pleinement la confiance du staff. Non content d’avoir attaqué le championnat tambour battant, Fekir est présent dans les grands rendez-vous (OL-PSG, St Etienne-OL…). Déjà auteur de 16 buts en championnat, Fekir a des statistiques à faire frémir Nolan Roux. Idem en Europa League où la perspective d’une finale au Groupama Stadium semble le faire saliver.

Sur certains matchs, il est tout bonnement exceptionnel. De mémoire, on a rarement vu pareille faculté à provoquer balle au pied, éliminer dans un petit périmètre , orienter le jeu… C’est tout simplement stupéfiant. Les défenseurs de L1, pas réputés pour leur tendresse, tentent maladroitement de freiner le meneur lyonnais et on a peur parfois pour son intégrité physique.

Reste à confirmer en équipe de France et prendre le bon wagon pour la Russie. De prime abord, on ne peut pas dire que Deschamps souhaite en faire la tête de gondole de son équipe. Attaché à la notion de groupe, privilégiant le vécu d’une équipe qui a été finaliste de l’Euro, « 3 pommes » prend acte des belles prestations de Fekir mais sans non plus faire « la danse du Limousin » à chaque prise de balle du lutin lyonnais. Mais qui possède un profil pareil ?

On cherche un détonateur en équipe de France, capable de prendre le jeu à son compte et de débloquer tout seul le sort d’un match ? Il est là, sous nos yeux, 72 kilos tous mouillés. A un moment, il n’y a pas à tortiller outre mesure. Que tu sois supporter de St Etienne ou de Bazouges-la-Pérouse, quand tu as un joueur de cette trempe sous la main, tu le fais jouer, point final ! Pas besoin d’avoir d’être diplômé du CDES de Limoges (master 2 en droit du sport) pour comprendre ça ! Ludo Giuly s’est poliment incliné quand il a vu débouler Messi à son poste. Il devrait en être de même pour Payet ou Lemar, dont le niveau est en-deçà du prodige rhodanien. Sans faire de la psychologie de comptoir, pour que Fekir soit performant au plus haut niveau, il a besoin (+ que d’autres), de sentir de la confiance autour de lui.

Genesio lui confie le brassard ? Il explose tout. Deschamps lui fait jouer des bouts de matchs contre le Luxembourg ? Il est peu tranchant, voire un tantinet nonchalant. Ok, l’équipe de France est au-dessus de tout et la jurisprudence Knysna est passée par là. Mais un Fekir en confiance peut faire très mal, y compris au niveau international. Et on ne parle pas d’une météorite, d’un joueur irrégulier qui ira se perdre dans 4 ans en Turquie en étant prêté par un club anglais. On esquisse ici le profil d’un joueur hors norme, au potentiel non-exploré totalement (je précise au passage que je ne suis pas un supporter des Gones).

On a une pépite sous la main, profitons-en sans attendre un match amical contre le Guatemala.

  1. avatar
    25 février 2018 a 9 h 56 min

    Intéressant

  2. avatar
    20 mars 2018 a 21 h 32 min

    Un article intéressant et très élogieux sur un joueur talentueux et rare…

    J’aime beaucoup ce joueur, et depuis ses premiers pas en pro où son talent particulier m’a sauté aux yeux comme à beaucoup ici. J’ai même du mal à comprendre comment on avait pu le laisser partir du centre de formation avant de le récupérer quelque temps plus tard!

    Ouf… Pour lui comme pour beaucoup, amateurs de jeu et de joueurs techniques et décisifs.

    Pour autant, son utilisation n’est pas si simple, et demande davantage que pour d’autres de construire une équipe “autour” de lui. Et sans tomber dans une comparaison inopportune en terme qualitatif de talent, son style est bien plus proche de celui de Lionel Messi que de celui de Cristiano Ronaldo, pour citer deux joueurs offensifs “références” dans le football d’aujourd’hui.

    C. Ronaldo, surtout dans ses plus jeunes années, avait moins besoin d’évoluer dans une équipe construite autour de lui pour briller. Ses qualités physiques, sa puissance et même sa technique pouvaient s’exprimer à peu près n’importe où, même si évidemment pour gagner des titres majeurs il fallait que ce soit dans de grands clubs, dotés d’un effectif de qualité.

    Pour Messi (j’aurais aussi pu citer Totti), on a pu constater que sa carrière s’est totalement effectuée jusque là (et il a plus de trente ans aujourd’hui!) dans son club formateur, où tout a été mis en place pour le servir et en faire la star qu’il est devenu.

    Son entraineur, qui maintient le style de jeu pratiqué, ses partenaires du milieu et de l’attaque savent parfaitement quel rôle il tient, et aussi ce que l’on de doit pas lui demander pour ne pas prendre le risque de le rendre bien moins performant globalement.

    Cela a d’ailleurs été bien plus difficile pour Messi de montrer tout son talent en sélection argentine, d’être décisif, et de gagner des titres majeurs. Et pourtant, son aura est grande là-bas aussi, on s’en doute.

    A Lyon, Fekir n’a pas toujours été compris, loin de là, et malheureusement, après une magnifique saison avec son compère Lacazette sous le coaching de Fournier, son installation dans le jeu et la stratégie globale dans l’équipe a été compromise par une incompréhension durable avec son nouveau coach, Genesio, qui pourtant le connaissait très bien et depuis longtemps!…

    Cette saison a été le départ d’un renouveau du joueur, avec d’une part une préparation physique mieux gérée et efficace, d’autre part une responsabilisation véritable et un positionnement plus stable dont il faut reconnaitre (enfin!) les mérites à Genesio.

    Pour autant, Fekir souffre encore ici du manque d’un véritable soutien en terme de “compatibilité”, en particulier au milieu de terrain. On cherche le “Iniesta” (entre autres!) capable de le compléter durablement, même s’il existe peut-être potentiellement en la personne d’Aouar, que l’on présente pourtant plutôt comme le successeur de Fekir en cas de départ, que comme complément s’il devait (et pouvait) rester.

    C’est là que la puissance financière d’un club comme le Barça prend toute son importance, ainsi que la vision à “long terme” dans la construction d’une équipe, avec un style de jeu propre, et des complémentarités longuement étudiées et travaillées, à la fois par le recrutement et le travail de longue haleine.

    En Équipe de France, le “cas” Fekir reste difficile aussi à résoudre ou gérer. Son talent n’est pas en cause, mais nécessite là aussi de construire l’équipe autour de lui.

    C’est ce que fait déjà plus ou moins Deschamps avec Griezmann qui a un grand temps d’avance sur Fekir.

    Difficile du coup de tout changer, avec un Griezmann en grande forme, à quelques mois d’une compétition majeure, et pour un joueur qui a eu pas mal de pépins physiques ces dernières saisons, qui en plus revient à peine d’une nouvelle indisponibilité.

    Du coup, Fekir n’est même pas dans la dernière sélection de Deschamps, et on ne peut vraiment pas en tenir rigueur au sélectionneur.

    Fekir sera peut-être à la Coupe du Monde cet été, mais plus dans un rôle de doublure que dans la peau d’un titulaire… Reste à savoir si Deschamps ne choisira pas plutôt un et des joueurs qui offrent davantage d’adaptabilité à des systèmes moins “pointus” et conçus spécialement pour lui.

    J’en serais navré pour Nabil qui mérite largement sur son talent d’être présent en Russie, mais je comprendrais Deschamps qui a la responsabilité de construire une équipe et non une exposition de talents, aussi forts et séduisants soient-ils… Et pourtant, je suis fervent supporter de l’OL et de Fekir!

    Mais voilà, Fekir a vraiment joué de malchance entre ses blessures, et l’incompréhension dont il a été un temps l’objet dans son propre club formateur… J’espère en tout cas que sa carrière prendra très vite une grande dimension, il est vraiment temps et juste pour lui de briller pour de bon.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter