• Grille TV beIN SPORTS
Valbuena, un traitement indigne
Photo Panoramic

Valbuena, un traitement indigne

Ne pas avoir peur des mots, ne pas avoir peur de dénoncer quitte à froisser ; mais dimanche dernier, s'il en était un qui devait surtout se sentir lésé, c'est bien Mathieu Valbuena, de retour à Marseille mais avec le maillot d'un autre Olympique, loin d'être estimé par les Phocéens.

Attendu, Mathieu Valbuena l’était mais pas pour être acclamé, plutôt conspué. Quand huit ans durant, il se dépouillait littéralement sur le terrain, chaque fois il était salué. Aujourd’hui, le siffler copieusement pour être devenu membre d’un rival annoncé – ce que les supporters marseillais assimilant à une trahison – est “justifié” mais dans les limites du raisonnable ; toute la subtile nuance, non saisie par ces mêmes supporters, est là.

Un contrat à cause d’un contrat

Car si siffler un joueur – ce qui reste extrêmement dégradant sans jamais qu’un des acteurs ne l’avoue – est encore permis dans la démocratie footballistique, aller plus loin dans l’injure, la haine et la violence n’est plus toléré. Et insulter la famille du milieu, champion de France 2010, tout comme le joueur lui-même, c’est de l’injure. Certains diront que c’est devenu une coutume dans le football moderne et c’est peut-être ce qu’il y a de plus choquant. Bref… Aussi, un mannequin à l’effigie de Mathieu Valbuena exécuté à la potence, c’est tout simplement haineux. Enfin, et c’est le summum de cette triste soirée côté tribunes, jeter des bouteilles de verre sur un terrain de football, c’est de la violence pure et dure.

Et dans tout ça, quelle image du football français à travers le monde à moins d’un an d’un Euro organisé dans l’Hexagone ? Quelle image aussi pour les générations à venir qui ont vu leurs idoles ne pas non plus être des plus irréprochable sur le terrain ? Car c’est aussi un problème dans ce match : si la violence (verbale et parfois même physique donc) a quasiment été à son paroxysme dans les travées du Stade Vélodrome, elle l’a été tout autant, voire plus, sur le rectangle vert à proprement dit.

Et ici, c’est bien l’intégrité physique d’un joueur qui a été mise en danger… Pas besoin de tergiverser, Mathieu Valbuena est encore le protagoniste de cette triste histoire. Karim Rekik pour la première grosse salve, Romain Alessandrini et Abdelaziz Barrada sont passés par là. Si la charge complètement désintéressée du défenseur hollandais, buteur par la suite, paraissait déjà à la limite du tolérable, le tacle par derrière non maîtrisé de l’ancien Rennais n’échappa pas à la sanction ultime. Quant au Marocain, il n’aura pas eu le prix du geste le plus agressif mais peut-être bien celui du plus fourbe, tirant le maillot puis balayant méchamment le nouveau meneur de jeu lyonnais…

Un geste supplémentaire qui confortait l’idée d’un retour difficile pour Mathieu Valbuena dans la région, peut-être même une volonté de lui rendre la vie (et la saison) difficile(s). La mesquinerie, un vilain défaut qu’on espère ne pas revoir de sitôt… Au final, Mathieu Valbuena en ressortira peut-être affecté mais renforcé aussi, à l’image de sa carrière.

  1. avatar
    24 septembre 2015 a 0 h 59 min
    Par nicolas

    En tout cas il doit se sentir blessé après avoir donné 8 ans à ce club de m….. qu’est l’OM.
    le match retour risque d’être encore pire car la bas les supporters olympiens vont siffler à fond l’OM.

    Je dénote quand même que cette poupée exhibé est pire que tout.

    • avatar
      28 septembre 2015 a 11 h 54 min

      Tous les supporters ne sont pas à blâmer, attention ! Et si tu dis de l’OM que c’est un club de “m****”, tu n’as pas saisi la portée de mon propos où je refuse toute incitation à la haine.

      • avatar
        29 septembre 2015 a 1 h 15 min
        Par nicolas

        sans doute mais avouons quand même qu’il n’y a qu’à Marseille ou cette violence existe encore tout comme à Bastia.
        Il n’est pas normal de voir ça en 2015.

        Marseille serait plus sain si il serait mieux diriger

  2. avatar
    29 septembre 2015 a 22 h 16 min

    Partout où il y a des Ultras, présents au stade ou même refoulés à l’entrée, il y a de la passion. Et cette passion, souvent débordante, peut conduire au plus belles comme aux plus accablantes situations : parfois, une liesse communicative ; parfois des affrontements qui n’arrangent pas leur image.

  3. avatar
    2 octobre 2015 a 2 h 10 min
    Par nicolas

    Alors que faire, imaginez une saison ou les matchs de l’OM serait TOUS à huis clos Impossible

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter