• Grille TV beIN SPORTS
Montpellier, retour gagnant à la Mosson !
Photo Panoramic

Montpellier, retour gagnant à la Mosson !

Après plus de trois mois d’exil, Le MHSC a réinvesti son antre de la Mosson en recevant l’OM (2-1), leader de Ligue 1. Une expatriation qui risque de laisser quelques traces dans les caisses du club.

Par deux fois, Montpellier et son stade, ont été touchés par de graves inondations en début d’automne dernier (29 septembre et 7 octobre). A l’époque, déjà, TeamSportEco s’était inquiété des retombées économiques négatives pour le club, contrait de pallier l’indisponibilité temporaire de l’enceinte. La Mosson inondée, le club a été contraint de se délocaliser à L’Altrad Stadium, l’antre du club de rugby montpelliérain, pendant la période des travaux.

Travaux terminés, 6,2 millions d’euros

Aujourd’hui, les mauvais jours semblent être derrière le club et son agglomération. Le gros des travaux est terminé (pose d’une nouvelle pelouse, réhabilitation de 300 portes et 50 portails, réfection des branchements électriques et d’une grande partie de la menuiserie extérieure, etc.) et le club héraultais peut réinvestir les lieux.

Selon le Midi Libre, l’ensemble de ces travaux s’élèveraient à 6,2 millions d’euros dont une grande partie serait financée « par la participation des assurances et des aides de l’Etat« , à hauteur de 70% (grâce au statut officiel de catastrophe naturelle). En toute logique, la partie restante des dépenses a dû être prise en charge par les collectivités locales (Mairie et Agglomération de Montpellier en tête) propriétaires de l’enceinte. En revanche, le MHSC, de par son statut de locataire, n’a pas (trop) dû être concernés par ces coûts.

Un manque à gagner moyen de 108 000 € par rencontre (billetterie grand public)

Interrogé par Midi Libre, Laurent Nicollin, le président du club, estimait le manque à gagner pour le club autour du million d’euros (dont 300 à 400 000 euros pour le seul match contre le PSG, lundi dernier) et annonçait un exercice comptable pour la saison en cours « déficitaire« , sauf miracle.

TeamSportEco a voulu en savoir plus en estimant le manque à gagner sur les 6 matchs joués à l’Altrad Stadium quant aux revenus de billetterie grand public.

Petite précision : le match contre l’OL du 19 octobre, consécutif aux inondations, a finalement été disputé à Gerland avec l’accord des Lyonnais. Le match retour a de fortes chances de se dérouler à Montpellier, ce qui, pour l’instant, exclue la rencontre des pertes évaluées par ailleurs.

Avant les intempéries, Montpellier pouvait évoluer devant 32 939 spectateurs au maximum mais l’affluence moyenne n’est que de 12 297 spectateurs (taux de remplissage de 37%) selon les chiffres de la LFP. Le record a été établi lors de la première journée de Ligue 1 avec la réception de Bordeaux : 15 190 spectateurs se sont alors rendus à la Mosson.

L’Altrad Stadium, quant à lui, ne possède qu’une capacité de 12 765 places (11 590 hors tribunes officielles et presse) mais affiche depuis la délocalisation un taux de remplissage de 74% pour une affluence moyenne de 9 884 spectateurs (incluant Coupe de France et Coupe de la Ligue).

Selon nos estimations, la billetterie grand public de La Mosson, avec une telle jauge d’affluence, rapporte environ 242 000 euros au club (hors business seats et tribunes VIP donc) lors de  chaque rencontre. A l’Altrad Stadium, le MHSC n’a obtenu, selon le même principe, que 224 000 euros. Sachant que six rencontres se sont disputées sur la pelouse de rugby pendant la période, la perte estimée uniquement pour la billetterie s’élève à 108 000 euros par match, soir près de 650 000 euros d’une manière générale.

Un chiffre qui vient donc corroborer l’estimation du président Nicollin.

Finalement, à cause d’une affluence peu élevée à la Mosson, ne dépassant quasiment jamais la capacité de l’Altrad Stadium, les pertes restent limitées. Cependant, nul doute que le MHSC est content de retrouver son antre fétiche. Maintenant que les tourments des inondations semblent oublier, le MHSC pourra se concentrer sur de vrais défis, inhérents à tout club professionnel : fidéliser son public, mieux remplir son stade, le moderniser, etc. Car il y a, là aussi, du pain sur la planche.

Sources : Midi LibreTeamSportEcoL’Equipe
Analyse : TeamSportEco

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter