• Grille TV beIN SPORTS
Nantes : quelles alternatives à la « Sala-dépendance » ?
Photo Panoramic

Nantes : quelles alternatives à la « Sala-dépendance » ?

Auteur de près de 40% des buts de son équipe depuis le début de la saison, le joueur argentin s’est affirmé comme un élément indispensable sur le front de l’attaque nantaise... à tel point que les options susceptibles de pallier une éventuelle absence ou baisse de régime de sa part ne sont pas légion. Inventaire ci-dessous.

« Toi mon précieux, mon précieux, mon précieux »…ce célèbre refrain de Soprano, qui tourne en boucle sur les ondes, pourrait bien devenir le nouvel hymne de la Beaujoire à la gloire d’Emiliano Sala, tant l’apport du grand blond dans l’épopée des Canaris lors de la phase aller a été prépondérant. Jugez plutôt : les sept buts inscrits par le joueur ont permis de rapporter la bagatelle de seize points à son équipe, soit une moyenne ahurissante de 2,3 points par but. Ajoutez à cela une capacité certaine à opérer un pressing constant et à conserver le ballon tout en évoluant seul en pointe, et vous comprendrez pourquoi le staff nantais tremble à l’idée de voir ses performances s’effriter. De quoi filer la chair de poule, en effet, mais que faire pour y remédier ? Trois pistes semblent se dessiner.

Préjuce Nakoulma, un retour envisageable ?

Avec son patronyme de catcheur du Nevada et sa dégaine à la Jean-Claude Darcheville, l’attaquant burkinabé avait parfaitement accompli sa mission de suppléant la saison dernière en enfilant six buts lors des matchs retour. Mais depuis, son avenir sur les bords de l’Erdre s’est assombri. D’abord mis au placard par Ranieri qui n’a pas apprécié ses caprices de star, le joueur s’est ensuite blessé fin novembre, d’où un rendement nettement inférieur aux attentes du staff. Pour autant, un retour en forme dès janvier n’est pas à exclure tant le bougre a semblé affuté lors de ses prestations avec sa sélection nationale à l’automne. Au point d’ailleurs de partager le titre de meilleur buteur des éliminatoires de la zone Afrique avec un autre Salah, égyptien cette fois.

Santi N’Gom, une solution durable ?

Conséquence directe de la blessure de Nakoulma, l’avènement de Santi N’Gom. Ou le fabuleux destin d’un mec qui s’est converti au jaune après avoir carburé un an à La Suze, club de DH avec lequel il a claqué 35 pralines l’an dernier. Recruté à la base pour renforcer la réserve, le bizuth a intégré le groupe pro en novembre et ne l’a plus quitté depuis. Titulaire à trois reprises au mois de décembre, il a su se monter percutant et habile dans ses déplacements, tout en laissant entrevoir une entente prometteuse avec Emiliano Sala. Claudio Ranieri, qui apprécie en tout cas sa qualité de dribble, sa vision du jeu et son sens du but, pourrait être alors tenté d’en faire une pièce maîtresse de sa ligne d’attaque. Avec peut-être en point de mire une éclosion à la Jamie Vardy.

Enrôler un attaquant polyvalent, un recours probable ?

Le coach italien l’a annoncé sans ambages : « pour rester à la cinquième place, le président sait ce dont on a besoin et je suis sûr qu’il va m’aider ». Traduisez : un joueur à vocation offensive, vif, technique, capable de faire la différence, dans l’axe comme dans les couloirs. Un sacré cadeau de Noël en somme. Le genre de joujou que l’on ne peut dégotter qu’en y mettant le prix. Joufflu, Waldemar Kita s’est d’ailleurs un peu emballé en dévoilant le nom de Lucas Moura. Même s’il y’a fort à parier qu’il s’agit là d’un pétard mouillé, l’épisode a au moins le mérite de démontrer que dénicher cet oiseau rare demeure la priorité du mercato et que des efforts financiers seront consentis en ce sens. Quel nom sortira du chapeau ? Réponse dans quelques jours.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter