• Grille TV beIN SPORTS
Pourquoi Paris doit garder Emery
Photo Panoramic

Pourquoi Paris doit garder Emery

Diego Simeone, Mauricio Pochettino, Massimiliano Allegri ou encore plus récemment Thomas Tuchel... les médias ne manquent pas d’idées concernant le nom du possible futur entraîneur du PSG. Unai Emery, annoncé partant, va-t-il rester ? Pourquoi doit-il rester ? Éléments de réponses...

« Notre entraîneur c’est Unai, et on supporte Unai. Tous les jours, je regarde (dans la presse) les noms inscrits derrière Unai. C’est lui notre coach et tout le club est derrière lui.» Cette déclaration du président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, samedi soir après la victoire parisienne en finale de la Coupe de la Ligue contre Monaco, pourrait paraître claire, nette et précise. Pourtant, c’est loin d’être le cas.

Depuis l’élimination du PSG en huitième de finale de la Ligue des Champions contre le double tenant du titre madrilène, l’avenir du technicien basque au PSG s’est assombri. Preuve en est, depuis une semaine, on peut trouver dans toutes les presses, nationales comme étrangères, une farandole de noms. De Carlo Ancelotti à Massimiliano Allegri, en passant par Mauricio Pochettino et Diego Simeone, le PSG aurait l’embarras du choix. Cependant, la liste a beau être longue, les coachs sont pour la grande majorité sous contrat et pas prêts à quitter leur club.

Alors que le Paris Saint-Germain pencherait plutôt vers un manager de renom, le dernier nom qui revient régulièrement est celui d’un jeune tacticien allemand : Thomas Tuchel. À 44 ans, il n’a pas le palmarès de Mourinho ou Guardiola, ni même celui d’Unai Emery. Alors pourquoi Paris tenterait le pari Tuchel ? Tout simplement parce qu’il s’agirait non pas du choix de Nasser Al-Khelaïfi, ni d’Antero Henrique, mais bien celui de l’émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al-Thani. Ainsi ce serait le cheikh de 37 ans en personne qui aurait pris la décision de choisir le futur entraîneur du PSG. Info ou intox ? Et si, au lieu de faire le tour de tous les entraîneurs de la planète, le PSG gardait Unai Emery ?

Emery a le soutien de plusieurs cadres

« Je ne sais pas où je serai la saison prochaine » a lancé Emery en conférence de presse après la victoire de son équipe en Coupe de la Ligue. Si ce n’est pas forcément rassurant, son président l’a été. Et le capitaine Thiago Silva a lui aussi veillé à avoir un mot à l’égard du coach espagnol : « ce titre-là est pour Unai aussi. Tu ne peux pas donner toute la responsabilité au coach, je crois que nous les joueurs on a beaucoup de responsabilités aussi, et on doit partager. » 

Si certains joueurs auraient vu d’un bon œil son départ comme Meunier ou Ben Arfa, ce n’est pas le cas de tous. Mbappé, comme à son habitude, a tenu un discours réaliste sur l’avenir du coach parisien : « je n’ai pas cette certitude qu’il va partir. Après, c’est vrai qu’on en parle et qu’il est en fin de contrat mais je ne sais pas s’il discute avec le club, je ne suis pas dans les négociations. Mais s’il est amené à partir, on verra qui le remplacera. Mais il n’est pas parti encore.»

Peu de choses à lui reprocher en ce qui concerne ses statistiques 

Malgré la débâcle du 6-1 contre Barcelone et les deux contre-performances face à Madrid, on ne peut l’accuser que de peu de choses à vrai dire. Ou alors il faut chercher, creuser, pour pointer du doigt des résultats négatifs. Cette saison, Paris c’est 95 buts marqués pour 21 encaissés. En championnat, le PSG compte 17 points d’avance sur son dauphin monégasque. C’est aussi l’équipe qui a le plus le ballon, qui tire le plus, qui a le meilleur bilan de passes réussies, qui réussit le plus ses dribbles ou encore qui réussit le plus de clean-sheets. Bref, le PSG écrase la concurrence et se dirige vers le titre de champion qui leur avait fait défaut la saison dernière… le premier donc pour Unai Emery.

En passe de réaliser le quadruplé « Ligue 1 – Coupe de France – Coupe de la Ligue – Trophée des Champions », peut-on qualifier la saison du PSG de saison réussie ? Ou au contraire est-elle ratée ? Les avis divergent, mais affirmer la deuxième option serait sévère… Car oui, avouons-le, l’élimination en Champion’s League passe mal. Mais le PSG n’a pas eu de chance non plus. Tiendrait-on le même discours si Paris avait bénéficié du tirage au sort du Bayern Munich, c’est-à-dire tomber sur Besiktas en 1/8 et Séville en 1/4 ? Probablement pas…

Pour construire un projet solide et cohérent, moins on change, mieux c’est ? 

Pour la saison 2018/2019, Neymar sera rétabli. Le Brésil aura peut-être gagné la Coupe du Monde et la pépite brésilienne aura peut-être été élue meilleur joueur du tournoi. Quoiqu’il en soit, l’ancienne star de la MSN a signé l’été dernier car le PSG répondait à l’ambition du Brésilien : devenir le meilleur club du monde et gagner la Ligue des Champions. Le départ d’Unai Emery ne serait-il pas déstabilisant ? L’effectif parisien est imprégné de son style. Et surtout, qu’apporterait un Tuchel ?

Silva, Marquinhos, Verratti, Rabiot, Cavani, Neymar, Mbappé… Le 11 type de la saison prochaine devrait fortement ressembler à celui de cette année. Au milieu de terrain, Emery a lancé Lo Celso et le milieu argentin s’est révélé. La preuve, il disputera la Coupe du Monde en Russie dans quelques semaines avec l’Albiceleste. En attaque, Guedes sera de retour de prêt après une saison à Valence plutôt bonne. Emery est typiquement le genre d’entraîneur qui n’hésite pas à faire tourner et laisser du temps de jeu à l’ensemble de son effectif.

Bref, peut-on sincèrement condamner Unai Emery pour trois défaites, certes majeures, au coeur d’un bilan si positif de manière générale ? Onze défaites pour plus de 80 victoires et tant de buts marqués ? Un jeu offensif si flamboyant et une relance si impeccable ? Paris peut s’améliorer. Paris peut encore progresser. Paris peut de nouveau gagner. Emery aussi, alors pourquoi s’en séparer ?

  1. avatar
    3 avril 2018 a 18 h 29 min

    Pour moi, le problème au PSG n’est pas Emery car on ne gagne pas trois fois de suite la Ligue Europa par hasard. Il manque selon moi l’institution car il ne faut pas se voiler la face, Paris n’a pas encore atteint le statut qu’il désire. Comme l’a dit Sacchi, Emery n’est pas devenu nul du jour au lendemain. Le mal est plus profond que ça.

  2. avatar
    4 avril 2018 a 16 h 00 min
    Par MaximeLHERBAT

    Exactement !

Répondre à LUDO62 Annuler la réponse.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter