• Grille TV beIN SPORTS
La Ligue 1 progresse… mais il y a encore du boulot !
Photo Panoramic

La Ligue 1 progresse… mais il y a encore du boulot !

La Ligue 1 est en plein progrès cette année, c'est indéniable. Cependant, elle a encore de nombreux défauts qu'elle peut et doit corriger dans les années à venir.

Une ligue 1 qui progresse

Un mercato réussi pour certains
Cet été, les clubs français ont recruté des joueurs de notoriété internationale qui donnent un nouvel intérêt à certains matchs. Nice a recruté Mario Balotelli, le bad-boy italien en recherche de temps de jeu depuis deux ans. De leur côté, les Girondins de Bordeaux ont attiré l’ancien Milanais Jérémy Ménez qui a vécu une dernière saison difficile en Italie. Les deux joueurs ont tous les deux bien débuté, notamment Balotelli qui a marqué 5 buts en 4 matchs.

Des clubs en progression
Le 10 juin dernier, l’OGC Nice a été racheté par des investisseurs chinois et américains afin de changer de dimension. Pendant l’année 2015-2016, le club a réussi à accrocher une qualification en coupe d’Europe ; il est actuellement leader du championnat devant Monaco et le PSG, avec notamment une victoire de prestige contre Monaco (4-0). Ce n’est peut-être pas anodin quand on sait que Nice a un nouvel entraîneur de renom : Lucien Favre, ancien entraîneur de Mönchengladbach en Allemagne entre 2011 et 2015. Un entraîneur qui fait confiance aux jeunes et qui sait les entourer de joueurs d’expérience comme Balotelli.

Monaco réalise aussi un excellent début de saison. Le club a réussi à franchir le cap des barrages de la prestigieuse Ligue des Champions, ce qu’un club français n’avait pas réussi depuis longtemps. Le club, qui a su garder des joueurs très talentueux et expérimentés, est actuellement troisième de ligue 1 et a brillamment réussi son entrée en Ligue des Champions en s’imposant contre Tottenham à Wembley (1-2) et en arrachant des nuls face au Bayer Leverkusen et au CSKA Moscou. Monaco est actuellement en tête de son groupe.

L’arbitrage en progression
Pour cette saison 2016-2017, le mot a été passé aux arbitres de privilégier le jeu en laissant jouer, ce qui permet d’avoir des matchs moins hachés et plus rythmés. Le journaliste de RMC Daniel Riolo a remarqué une amélioration : “On a noté depuis le début de la saison, et notamment lors du Monaco-PSG, la façon d’arbitrer. On laisse un peu plus jouer effectivement. La consigne a véritablement été passée, et cela a été accepté. Je l’ai vu, j’espère le revoir. C’est un frémissement, ça bouge, je le note et j’espère le revoir, car on a tous envie de croire que cela peut s’améliorer pour notre football”, a-t-il constaté.

Plus de buts, plus de compétitivité
L’arbitrage et des équipes avec de nouvelles intentions de jeu ont permis de voir la moyenne de buts par match augmenter. Au mois d’août, 106 buts ont été inscrits en quatre journées sur les pelouses de Ligue 1 soit une moyenne de 2,65 buts par match. C’est un record absolu depuis 30 ans.

Le début de saison compliqué du Paris Saint-Germain et la grande forme de Nice, Monaco et Toulouse font du début de cette Ligue 1 un cru extrêmement intéressant par rapport à l’an passé où Paris avait terminé avec plus de 30 points d’avance.

Mais il y a encore du boulot !

Des affluences en baisse
De nombreux stades de Ligue 1 ont vu leur affluence baisser. L’Euro 2016 était censé donner aux Français le goût d’aller au stade mais cela n’a pas eu l’effet désiré. Seul le Stadium de Toulouse (+52%) et le Parc OL de Lyon (+46%) connaissent des affluences significativement supérieures à l’an passé. Les plus grosses baisses sont au Vélodrome de Marseille (-43,3%) et à Montpellier (-30,5%). Cette chute peut en partie s’expliquer par le spectacle proposé, qui s’appauvrit d’année en année.

Des pelouses pour certaines catastrophiques
Chaque année en Ligue 1, et même pendant l’Euro 2016, l’état des pelouses fait débat. En effet, certaines laissent vraiment à désirer. Leur piteux état empêche un jeu fluide et spectaculaire. Cela nuit également fortement à l’image du championnat. Les trois pires pelouses sont celles de Bastia, Bordeaux et Montpellier. Certains club comme le PSG, l’OL et Metz ont adopté des pelouses hybrides, et on voit une réelle amélioration. La LFP envisage d’ailleurs de sanctionner les mauvais élèves dans ce secteur.

Quelques pistes de réflexion…

Mais alors comment attirer plus de monde dans une Ligue 1 qui draine de moins en moins de monde ?
Une affluence faible dans un stade ne s’explique pas seulement à ce qu’il y a dedans. Tout ce qui entoure le match et le stade est extrêmement important. L’accès et la possibilité de stationner sont d’une importance capitale. A Nice par exemple, c’est une catastrophe, :de nombreux supporteurs ne vont pas au stade car l’accès à celui-ci est très compliqué. Il est donc nécessaire de prendre des mesures pour dans ce domaine afin d’encourager les supporters à venir : c’est ce que le club est en train de faire avec notamment un tramway qui sera disponible d’ici 3 ou 4 ans.

La Ligue 1 devrait s’inspirer du système anglais. En effet, les stades des clubs de Premier League sont extrêmement rentables. En France, les supporters se rendent au stade à l’heure du match, en Angleterre ils y passent l’après-midi. Des activités sont proposées et de nombreuses boutiques sont présentes autour de l’enceinte. Par exemple, L’Emirates Stadium d’Arsenal a généré l’année dernière 132 millions d’euros. Avec une affluence moyenne de 99%.

Certains clubs l’ont déjà compris. Un bon centre de formation peut fournir de très bons joueurs pour un coût très réduit. L’Olympique Lyonnais, qui possède le quatrième meilleur centre de formation européen derrière le FC Barcelone, Le Réal Madrid et Manchester United, en est l’exemple parfait. L’équipe vice-championne de France l’an passé affiche parfois des compositions avec 8 joueurs sur 11 issus du centre de formation. Certains grands joueurs ont étés formés là-bas comme Sidney Govou, Karim Benzema, Alexandre Lacazette et bien d’autres.

La Ligue 1 est donc en plein progrès avec notamment de nouveaux investisseurs à Marseille, Nice et probablement Lille. Cette ligue a un fort potentiel mais doit néanmoins progresser sur de nombreux points afin d’avoir enfin de bons résultats au niveau européen.

Pierre de Foucaud (@pierre220310)
Sources stats : L’Equipe, Foot Mercato
Facebook : facebook.com/lafrancedufoot
Twitter : @lafrancefoot
Youtube : La France du Foot
blog : http://lafrancedufoot.blogspot.fr/

  1. avatar
    29 octobre 2016 a 9 h 24 min

    La Coupe d’Europe est le parfait révélateur du niveau de chaque championnat. Et celui de la Ligue 1 doit encore s’améliorer si les clubs français veulent jouer les premiers rôles en Ligue des Champions et en Europa Ligue.

    Point positif : cette saison, le Paris Saint-Germain n’écrase pas le championnat comme la saison dernière et possède plusieurs rivaux dans la course au titre (Monaco, Nice), cela ne peut lui être que bénéfique en C1.
    Il faut féliciter les équipes qui jouent offensif, même si les résultats ne sont pas au rendez-vous pour tout le monde. Cela rend notre Ligue 1 un peu moins ennuyeuse.

    Voici quelques propositions pour rendre le championnat de France plus attractif :
    1. Instaurer l’arbitrage vidéo, ceci éviterait des erreurs qui arrivent trop souvent et cela permettrait de rendre à nouveau crédible les arbitres français
    2. Supprimer la Coupe de la Ligue, compétition qui n’intéresse quasiment personne
    3. Rétablir les bonus (1 point si l’équipe gagne le match par au moins trois buts d’écart)
    4. N’attribuer que 0,5 point au deux équipes en cas de 0-0

  2. avatar
    30 octobre 2016 a 10 h 51 min
    Par Cullen

    “La Coupe d’Europe est le parfait révélateur du niveau de chaque championnat”.

    Justement non, c’est un simple indicateur, le seul qui existe actuellement mais dont la fiabilité n’est pas du tout prouvée : http://yourzone.beinsports.fr/football-europe-les-limites-du-coefficient-uefa-75718/

    Sinon, pour revenir à l’article, je ne suis pas convaincu que les choses s’améliorent vraiment en Ligue 1. On a organisé une Coupe du Monde et un Euro à 20 ans d’intervalles et malgré cela, nos stades ne sont toujours pas au niveau de ceux des Allemands, des Espagnols ou des Anglais, qui n’ont pourtant organisé aucune grande compétition internationale depuis 1996, et ils sont toujours aussi désertés. Concernant les pistes à explorer, celles que j’ai évoqué il y a quelques mois sont toujours valables me semble-t-il : http://yourzone.beinsports.fr/ligue1-les-grands-chantiers-du-football-francais-86683/

    • avatar
      23 novembre 2016 a 20 h 39 min

      Cullen, je ne suis pas d’accord avec toi… ce n’est pas le fait d’organiser un grand événement qui résout les problèmes de niveaux et de remplissage des stades. C’est une question de culture, et la France n’est pas réputé comme étant un pays de foot. C’est aussi par rapport aux directives que donnent les fédérations. En Allemagne les réformes ont été prises il y a longtemps.
      Pour moi la Ligue 1 progresse car elle va dans le bon sens avec les points que j’évoque en première partie.

  3. avatar
    4 novembre 2016 a 11 h 53 min

    Quand je suis allé à Nuremberg, j’ai vu un match de L2 allemande (35000 spectateurs…). On arrive en train et c’est plutôt loin du centre.

    Sauf qu’on arrive deux heures avant, il y a de la places, des restaurants, de la bière, on se marre et en plus on peut picoler dans le stade (de souvenir).

    A Rennes, j’ai ressenti un peu la même ambiance, mais y a pas de quartier piéton sympa pour rester l’après-midi à glandouiller avant le match.

    En général, il n’y a pas de vie autour de nos stades et que des interdits à l’intérieur (fouilles de malades, pas de bouteilles d’eau, des tarifs intérieurs beaucoup trop élevés). Bref, on te viole au niveau des tarifs à l’intérieur, sur le billet (au parc) et partout autour (les trois obus c’est un scandale).

    C’est surtout qu’à Paris et un peu en général en France (sauf Rennes par exemple), on pense qu’à te violer tarifairement dès que tu oses penses aller voir du foot et te marrer.

    Je suis aller aux états-unis voir du Base-ball, aucune surfacture dans le stade, les restaurants sont à des prix corrects, pareil pour l’alcool, etc…

    Chez nous, non, tu sors on essaie de te plumer, alors quand on va au parc en général, on arrive 30 minutes avant pour la sécu, on est pas dans l’ambiance et on fait 30 minutes pour trouver un coin sympa en sortant… bref, rien qui donne envie de s’éterniser dans l’enceinte ou d’être joyeux.

    Réautorisons la bière dans les stades (Evin gros tas de M****), baissons les tarifs des consos et on va enfin pouvoir ressortir à plusieurs à papoter à s’ambiancer avant le match sans dépenser 100€ par personne ni devoir enchainer trois pintes rapidement avant de rentrer dans l’enceinte…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter