• Grille TV beIN SPORTS
La chute du Tours FC
Photo Panoramic

La chute du Tours FC

Après une série de 10 matchs sans défaite, le Tours FC assure son maintien en Ligue 2 pour la saison 2017-2018. On pense alors que les Tourangeaux peuvent enchaîner sur cette dynamique. Las, le club est aujourd'hui relégué en National 1 à quatre journées de la fin de l'exercice après une saison cauchemardesque.

Des résultats cataclysmiques

A l’heure d’entamer la saison 2017-2018, le Tours FC aspire à vivre un exercice tranquille… et pourquoi pas plus si affinités. Les Tourangeaux voudraient bien surfer sur la dynamique de la fin de saison dernière, eux qui avaient réussi un magnifique exploit pour sauver leur peau.

Cependant, la saison tourangelle ne démarre pas sous les meilleurs auspices puisque la formation du président Jean-Marc Ettori entame le championnat par une série de cinq défaites consécutives. Le Tours FC engrange son premier point lors de la 6ème journée (1-1 à Auxerre) mais ne décolle pas du bas de tableau. Pis encore, Tours devra attendre la 14ème levée pour enfin goûter aux joies de la victoire (3-2 face à Bourg-en-Bresse).

Dernier à la trêve hivernale avec 5 petits points au compteur, le club tourangeau montre néanmoins des signes d’amélioration au cours de la deuxième moitié de saison. En effet, les joueurs tourangeaux viennent à bout de Brest et Lorient, deux candidats au top 5, et tiennent en respect le Nîmes Olympique au stade des Costières.

Las, il est malheureusement trop tard pour Tours, dont la relégation est officialisée lors de la 34ème journée à la suite d’un 23ème revers concédé face au Gazélec Ajaccio, couplé à un succès de Nancy au dépens d’Auxerre. Comptant actuellement 19 points, les Tourangeaux vont lutter afin de ne pas battre le “record” du plus petit nombre de points engrangés sur une saison (23 pour Sète en 2005-2006).

Un mercato raté

Cet été, le Tours FC a vu partir les principaux artisans de la remontée au classement en fin de saison dernière (Kamara, Bouanga, Selemani, Bennacer). Pour pallier ces départs, il a recruté huit joueurs parmi lesquels des éléments qui connaissent très bien la Ligue 2 (Lippini, Ndoye, Tshibumbu). Mais la greffe ne prend pas et le club enchaîne les mauvais résultats. Responsable de ce recrutement, le directeur général Fabrice Bertone a depuis été remercié. Un peu plus tard, Hameur Bouazza et Florian Makhedjouf, tous deux arrivés cet été, ont résilié leur contrat et quitté le Tours FC.

Lors du mercato hivernal, huit nouveaux joueurs sont arrivés à Tours pour sauver ce qui pouvait encore l’être. Parmi ces recrues hivernales, on retrouve Antoine Devaux, Mohamed Larbi, Frédéric Bulot ou encore Rémy Descamps, prêté par le PSG. Là encore, en dépit de leur apport à l’équipe, la situation ne s’améliore pas et arrive la fin que l’on connaît.

Un choc psychologique qui n’a pas eu lieu

A l’intersaison, Jean-Marc Ettori avait décidé de maintenir en poste le duo composé de Gilbert Zoonekynd et Nourredine El Ouardani, qui avait permis à son club d’obtenir le maintien la saison passée. Les deux ont pris la porte dès la 11ème journée de Ligue 2, à la suite d’un neuvième revers en championnat.

Après que Sébastien Gondouin, l’entraîneur adjoint, ait assuré un bon intérim, le président tourangeau a pris la décision de nommer comme nouvel entraîneur le portugais Jorge Costa. Le lusitanien, vainqueur de la Ligue des Champions avec Porto en 2004 durant sa carrière de joueur, n’a pas su inverser la tendance en dépit d’avoir réintroduit “de la rigueur, un cadre clair, du respect, de la discipline” aux dires de son président, selon qui le nouveau coach a découvert à son arrivée “une annexe du Club Méd, une sorte d’Euro Disney.”

Une équipe extrêmement jeune

Rare éclaircie dans la grisaille, l’équipe U19 du Tours FC s’est qualifiée pour la finale de la coupe Gambardella. Un bel hommage pour Thomas Rodriguez, tragiquement disparu en cours de saison. Paradoxalement, si la formation se montre performante, la jeunesse de l’équipe fanion du Tours FC reste une faiblesse, et ce alors que plusieurs éléments formés au club évoluent en équipe première (Coudert, Miguel, Etcheverria, Gradit, Cissé, Sissoko, Raveloson) ainsi que d’autres jeunes joueurs (Kacou, Descamps, Mancini, Belkebla, Hein, Mexique, Tall).

En plus d’être l’un des effectifs les plus garnis de Ligue 2 (34 joueurs !), celui du Tours FC était aussi le plus jeune à l’issue du mercato estival (23 ans et demi). Cela peut en partie expliquer les déboires connus par l’équipe lors de cette saison 2017-2018.

Le président Jean-Marc Ettori va devoir maintenant s’atteler à la reconstruction du club pour viser la remontée dans l’antichambre du football français dès la saison prochaine. Ce dernier a déjà annoncé qu’il allait “falloir dégraisser, se séparer de joueurs, se séparer du personnel, de l’encadrement… Tout le monde va prendre.”

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter