• Grille TV beIN SPORTS

La fusée Magnus et la science de « Jez »

Première course de la saison et déjà beaucoup d’enseignements à Lillehammer avec la victoire de Magnus Moan devant Jason Lamy-Chappuis et Bernhard Gruber. Avant la penalty race de dimanche, retour sur ce début en fanfare.

L’intelligence de Jason Lamy-Chappuis

C’était la grande incertitude de l’année passée : la capacité de Jason Lamy-Chappuis à trouver l’équilibre entre son talent de sauteur, son endurance sur les skis et son explosivité dans le final. Ce samedi, il a non seulement rassuré sur cet équilibre, mais aussi sur le fait qu’il n’a rien perdu de sa science de course et de sa bonne gestion de l’effort. Troisième de l’épreuve de saut à ski, il a parfaitement contrôlé sa course de fond en revenant à son rythme sur Yoshito Watabe (20 secondes devant) et Haavard Klemetsen (38 secondes devant) et en laissant intelligemment revenir, sans paniquer, le groupe de poursuivants mené par Akito Watabe et la fusée Magnus Moan. Conscient qu’il ne pouvait pas lutter à la régulière face au Norvégien surpuissant à ski, il a joué placé en accrochant la bonne attaque et en inscrivant de gros points (80 pour la deuxième place), non sans avoir tenté d’accrocher la victoire dans le sprint final.

La faillite des rivaux du Français

Certes le Français aurait préféré une 21ème victoire pour son 51ème podium, mais il affiche son ambition d’entrée face à des rivaux très dangereux cette année. Disqualifié lors de l’épreuve de saut pour une combinaison partiellement ouverte (et offrant donc davantage de portance), Mikko Kokslien, la terreur du Français sur les skis, n’a pu inscrire le moindre point. Défaillant lors du saut, Alessandro Pittin (18ème) et Akito Watabe (7ème) ont dû se dépouiller sur les skis pour revenir sur le Français et essayer d’accrocher un maximum de points. A tel point qu’Akito Watabe a pris le risque de remonter Magnus Moan à l’avant à la mi-course. La Japonais n’a pris que la dixième place (26 points) tandis que l’Italien s’est contenté de la douzième place (22 points). Si l’on considère que Magnus Moan ne sera pas un adversaire sur la durée pour Jason Lamy-Chappuis, seul Bernhard Gruber a limité la casse avec cette troisième place. En ne prenant que la 27ème place, Eric Frenzel est passé totalement à côté.

Le joli tri groupé français

La bonne nouvelle du jour, c’est la grande forme des Français. La deuxième place de Jason Lamy-Chappuis ne doit pas cacher la course pleine de courage d’un François Braud qui, parti neuvième, a géré son effort pour finir septième. Parti plus loin mais confiant en ses qualités de fondeur, Sébastien Lacroix a remonté 15 adversaires pour prendre la sixième place. Seul Maxime Laheurte a perdu quelques places (de douzième, il a fini 18ème), mais sa course reste très encourageante. La dynamique française est bonne, le matériel semble bon (la glisse en descente offrait un petit avantage aux Français) et la gestion de course n’a pas été oubliée.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter