• Grille TV beIN SPORTS

Chicago Bulls : le non de la Rose

Annoncé avant chaque match des Bulls durant ces Playoffs 2013, l'hypothétique retour sur les parquets de Derrick Rose aura davantage cristallisé les débats que la performance de son équipe en elle-même.

Bien qu’absent depuis de très longs mois, la question centrale n’est pourtant jamais passée de “Que peut faire Chicago sans son meneur ?” à “Que valent les Bulls ?”. Car tout l’enjeu est là : savoir si il faut encore compter sur un retour – supposé salvateur – de D-Rose.

Jusqu’au bout, Cha City a semblé évoluer dans une sorte de fuite en avant, destinée à gagner du temps avant que son super héros ne revienne la sauver des griffes du méchant Dr Heat. Mais il n’est jamais apparu.

La Kryptonite de Derrick Rose n’est pas matérialisable. Ce n’est même plus son genou ; c’est une idée implantée dans son esprit, celle qui lui dit qu’une nouvelle rechute serait sans doute la dernière. Plusieurs fois on y a cru, en le voyant s’entrainer normalement et s’échauffer avec ses co-équipiers. L’heure était venue, c’était sûr… mais le costume qu’enfilait finalement Rose chaque soir de match tenait plus de Clark Kent que de Superman.

Le costume de Rose tient plus de Clark Kent que de Superman

Au point que cela en devienne dérangeant. Il suffit d’observer les réactions du staff en interview pour sentir poindre le malaise. “Derrick va bien” s’évertuait-t-on à répondre aux journalistes, il faut juste attendre encore un peu qu’il soit prêt. Le feu vert médical semblait acquis depuis maintenant un moment et le quasi mutisme de son entourage sur le sujet cachait mal le fond du problème. Rose avait et a peut-être tout simplement peur de refouler le parquet.

Tout le monde semble d’accord pour lui donner du temps, et son influence sur le banc pendant les matchs est toujours apparue grande. Reste que son statut d’icône locale – qui ajoute certainement son lot de pression supplémentaire – ne fera pas ad vitam eternam le poids face au besoin toujours urgent d’un leader sur le terrain.

Les Bulls ont jusqu’ici bricolé et Nate Robinson, bien que charismatique, n’a pas fait oublier le prodige du Michigan. Toute équipe a besoin de son franchise player, et Chicago devra d’une manière ou d’une autre en retrouver un. L’intersaison tombe bien pour Derrick Rose, si l’on suppose qu’il a depuis longtemps acté son retour à la compétition pour novembre. Car dans le cas contraire – donc si le doute plane toujours en interne -, les Bulls devront se poser les bonnes questions quant au visage que devra avoir l’équipe à l’entame de la saison prochaine. Avec ou sans leur n°1…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter