• Grille TV beIN SPORTS
NFL 2017 : Preview AFC East
Photo Panoramic

NFL 2017 : Preview AFC East

On termine la série des Previews 2017 avec la division des champions "controversés" en titre. La très triste AFC East s'annonce comme la pire division de la saison.

NEW-YORK JETS (5-11)

On attaque la division par ce qui s’annonce comme la pire équipe de la ligue. Les Jets entament une longue période de reconstruction après une saison bien en-dessous des espoirs. La faute à un Ryan Fitzpatrick en état de grâce en 2015 et soudainement redevenu lui-même en 2016, à savoir un quarterback moyen qui a entraîné une pauvreté offensive absolue.

Principaux mouvements :
OUT : Ryan Fitzpatrick (QB), Geno Smith (QB), Brandon Marshall (WR), Eric Decker (WR), Ryan Clady (OT), Breno Giacomini (OT), Nick Mangold (C), David Harris (LB), Erin Henderson (LB), Darrelle Revis (CB), Calvin Pryor (S), Marcus Gilchrist (S), Nick Folk (K).
IN . Josh McCown (QB), Lucky Whitehead (WR), Kelvin Beachum (OT), Jonotthan Harrison (C), Demario Davis (LB), Spencer Paysinger (LB), Morris Claiborne (CB), Corey White (CB), Chandler Catanzaro (K)

Opération reconstruction donc : tous les cadres et vétérans dehors, les pro-bowlers aussi. On encaisse des sous et on tente de se refaire par la draft (2017 d’abord et surtout 2018).

La saison va être longue chez les Verts. Ils auraient pu enfin voir Geno Smith titulaire avec un nouveau coach offensif mais que nenni, vu qu’il est aussi parti. Ils auront donc le choix entre McCown, Christian Hackenberg et Bryce Petty, soit un papy en pré-retraite, un inconnu qui a passé beaucoup de temps à cirer le banc (0 lancer en NFL) et un novice (6 matchs joués pour une fiche pas fameuse). Bref, un QB titulaire dont on ignore pour le moment le nom, qui lancera pour des receveurs… qui sont largement inférieurs à notre Français Anthony Dablé. Si Atlanta ne le conserve pas, il aura largement sa place à New-York.

La course ? On oublie. Matt Forte et Bilal Powell risquent de se faire découper par les défenses adverses tellement leur OL est un courant d’air.

La défense ? Ce n’est guère mieux. Horrible la saison dernière, la couverture aérienne a fait peau neuve avec deux safeties draftés au premier tour. La ligne défensive et les linemen sont les seules escouades au niveau NFL. C’est déjà ça. Même les équipes spéciales sont horribles. Le kicker a le pire ratio de la ligue, le punter est celui qui tape le moins loin et les équipes de renvois sont à la limite du ridicule. Mais bon… qui sait ce que peuvent apporter les rookies et les anciens cireurs de banc ?

Calendrier :
@Bills, @Raiders, Dolphins, Jaguars, @Browns, Patriots, @Dolphins, Falcons, Bills, @Buccaneers, BYE, Panthers, Chiefs, @Broncos, @Saints, Chargers, @Patriots.

Prévision : 2 victoires
Nouveau staff, nouveaux joueurs et aucune “star” sur le terrain. Enormément de jeunes et de novices vont débuter les matches… Là où les Jets peuvent se consoler, c’est en envisageant le First Pick 2018 et en récupérant des joueurs coupés des fameuses listes de 60. Deux victoires sont envisageables vu leur calendrier et leur division horriblement faible (Bills x2, Browns, Dolphins x2 : les 2 victoires se joueront sur ces matchs-là).

BUFFALO BILLS (7-9)

Après plusieurs saisons de reconstruction, la dernière devait être celle de la confirmation… Échec. Sept malheureuses victoires, pas de play-offs : on efface tout et on recommence, toujours autour de Tyrod Taylor que l’on espère à 100%.

Principaux mouvements :
IN : Patrick DiMarco (FB Atlanta), Mike Tolbert (FB Panthers), Jordan Matthews (WR Eagles), Andre Holmes (WR Houston), Philly Brown (WR), Rod Streater (WR), Vlad Ducasse (OL), Gerald Hodges (LB), E.J. Gaines (CB), Shareece Wright (CB), Micah Hyde (S), Jordan Poyer (S), Steven Hauschka (K)
OUT : Mike Gillislee (RB), Sammy Watkins (WR), Marquise Goodwin (WR), Justin Hunter (WR), Marcus Easley (WR), Cyrus Kouandjio (OL), Zach Brown (LB), Stephon Gilmore (CB), Nickell Robey-Coleman (CB), Corey Graham (S), Phillip Thomas (S), Dan Carpenter (K) Ronald Darby

Buffalo s’avance affaibli cette saison. Enfin, c’est ce que l’on pourrait croire quand on regarde les départs. Sammy Watkins, leur “meilleur receveur”, a pris la direction de L.A dans un échange. Stephon Gilmore, un des meilleurs corners de la ligue est lui aussi parti avec son compère Darby. D’autres joueurs titulaires ont aussi quitté le navire, et pas qu’un peu.

Pour remplacer tout ça, les Bills ont recruté beaucoup de vétérans confirmés. Mais pourquoi, alors que l’objectif est de construire ? Sans doute pour encadrer leurs futurs nombreux choix de draft 2018. Ils auront sept joueurs à prendre lors des 3 premiers tours. Et avec un peu de chance (en finissant la saison parmi les derniers), ils auront le first pick.

Mais attention ! Pour ne pas non plus désespérer les fans, les Bills ont quand même un solide plan de jeu et des motifs d’aller au stade.

En premier lieu, il y a la doublette LeSean McCoy-Tyrod Taylor, capable d’avaler les yards au sol, derrière une ligne offensive solide, complétée cet été par le meilleur full-back du pays (Patrick DiMarco et son alter-égo légèrement plus bourrin Mike Tolbert). Idéal pour courir encore et toujours, et ainsi minimiser les boulettes et les turnovers. Car quand les Bills n’auront pas la balle… je n’ose pas imaginer.

Les Bills ont très peu recruté défensivement après avoir perdu leurs meilleurs éléments de ce côté du ballon… Imaginez un peu.

Un motif d’espoir quand même ? Un front-seven plutôt prometteur qui, en passant d’une défense 3-4 à une défense 4-3, pourrait au moins limiter la casse au sol. Cependant, plus les saisons passent et plus les équipes lancent… et lancent loin. Et ça, ça ne vas pas aider Buffalo.

Calendrier :
Jets, @Panthers, Broncos, @Falcons, @Bengals, Repos, Buccaneers, Raiders, @Jets, Saints, @Chargers, @Chiefs, Patriots, Colts, Dolphins, @Patriots, @Dolphins

Prévision : 4victoires
Deux cas de figure : soit les Bills jouent le jeu et essayent d’en produire, soit ils tankent en vue d’un carton à la prochaine draft. Problème, au jeu du plus nul, il y aura de la concurrence. Rien que dans leur division, les Jets partent avec une longueur de nullité d’avance. Mais je pense que Buffalo va jouer le jeu et enquiquiner du monde avec son jeu au sol. Et si leur rookie receveur Zay Jones, très bon en préparation, explosait pour rendre cette attaque moins monogame ? Allez ! Je me lance sur 4 victoires, les Jets x2 et une ou deux autres par-ci par-la.

MIAMI DOLPHINS (10-6)

Miami, c’est l’éternel point d’interrogation lorsque je prépare les saisons NFL. Tout a l’air bancal et pourtant, ils réalisent de bonnes saisons. On se dit alors que le cap est enfin passé et qu’ils vont pouvoir faire les play-offs en tant que vrais outsiders. Raté… En 2017, rien ne change à ce niveau. Les Dolphins sont, à l’aube de cette nouvelle saison, un nouveau gros point d’interrogation, lié à la blessure de Ryan Tannehill qui propulse Jay Cutler au poste de titulaire. Une chance inespérée pour ce dernier de remettre sa carrière à flots, lui qui avait pris sa retraite après une blessure à Chicago.

Principaux mouvements :
IN : Jay Cutler (QB retraite), T.J. McDonald (S), Julius Thomas (TE Jags), William Hayes (DE), Anthony Fasano (TE), Ted Larsen (OG), Lawrence Timmons (LB), Nate Allen (S)
OUT : Branden Albert (OT), Jordan Cameron (TE), Mario Williams (DE), Earl Mitchell (DT), Jelani Jenkins (OLB), Isa Abdul-Quddus (S)

Les Dolphins se sont un peu calmés sur le marché des transferts. Depuis Ndamukong Suh et son transfert record en 2015, les Floridiens la jouent en discrétion et cela marche plutôt bien. Julius Thomas et Tj McDonald sont les deux joueurs capables de pousser Miami à l’échelon supérieur. Le Safety vient enfin apporter de l’aide à l’une des pires défenses de la ligue sur les yards encaissés (29e)… mais il devra attendre la semaine 9 pour cela. Sa suspension de 8 matchs n’est vraiment pas la bienvenue.

Les autres arrivés viennent surtout pallier aux départs. Nate Allen et Lawrens Timmons sont deux énigmes capables du meilleur comme du pire. Mais les Dolphins ont surtout bien manœuvré durant la draft. Avec Charles Harris et McMillan, ils ont enfin deux joueurs capables de tout faire bien défensivement. Le premier a montré de grosses qualité sur la ligne défensive. Suh se sentira peut-être moins seul pour plaquer les coureurs adverses. Le second est carrément considéré comme le nouveau Luke Kuechly.

Calendrier :
Buccaneers, @Chargers, @Jets, Saints, Titans, @Falcons, Jets, @Ravens, Raiders, @Panthers, Repos, @Patriots, Broncos, Patriots, @Bills, @Chiefs, Bills

Prévision : 7 victoires
L’énigme Miami a quand même de sacrés bons joueurs en attaque entre Jay Ajayi, le coureur à plus de 200 yards, et la doublette de receveurs supersonique Kenny Stills (ex-Saints) et Jarvis Landry. Jay Cutler est un bon QB qui adore jouer avec ses TE. Si Julius Thomas retrouve son niveau de Denver, Miami sera un vrai prétendant. En revanche, rien de neuf sur la ligne offensive, qui reste le petit bémol de cette attaque.

Pour le moment, les Dolphins sont les seuls capables de rivaliser (un peu) avec les Patriots dans cette division. En affrontant à deux reprises de faibles Jets et des Bills pas bien meilleurs, les Dolphins devront faire le plein car à coté, ils n’auront pas un calendrier simple avec la division des Falcons et des Broncos notamment.

Reste à savoir quel sera le niveau de Jay Cutler : le QB capable de dérouler son football, propre et efficace ? Ou le QB unijambiste à la gestuelle plus que douteuse, capable d’enchaîner les interceptions comme Dédé Jordan le fait avec les briques au lancer-franc ? Un gros point d’interrogation, je vous avais prévenus.

NEW-ENGLAND PATRIOTS (14-2)

Le champion sortant remet son titre en jeu. Vegas ou Trump vont-ils encore nous sortir des magouilles de derrière les fagots ? Quand le sport devient business…

Principaux mouvements :
IN : Dwayne Allen (TE Colts), Kony Ealy (DE), Brandin Cooks (WR Saints), Lawrence Guy (DE), Rex Burkhead (RB), Stephon Gilmore (CB), Mike Gillislee (RB), David Harris (LB)
OUT : LeGarrette Blount (RB), Michael Floyd (WR), Martellus Bennett (TE), Tre Jackson (OG), Sebastian Vollmer (OT), Tyler Gaffney (RB), Rob Ninkovich (DE), Jabaal Sheard (DE), Chris Long (DE), Barkevious Mingo (LB), Logan Ryan (CB).

Des départs dans tous les sens et des arrivées dans tous les sens, la réalité de l’intersaison d’un champion en titre… Tout le monde veut sa bague et ceux qui l’ont eu cherchent plus d’argent ailleurs. C’est le cas de Blount, Bennett, Long, Ryan etc.

Pour cette saison, les Patriots vont avoir une escouade offensive surpeuplée et une escouade défensive calamiteuse. On se demande encore comment ils vont faire en cas de blessure d’un arrière. Mettre un des 15 receveurs-coureurs disponibles ? Bien étrange…

Dont’a Hightower et Trey Flowers vont se sentir bien seuls. Les nouveaux arrivants ou draftés sont soit déjà blessés, soit moins fort que les Logan Ryan, Rob Ninkovich et Chris Long. Mais à Boston, ils sont habitués à ce genre de scénario. Et dans leur division ultra-faible, ils ont 5 mois pour former leurs jeunes et faire des trades. Il y a de grandes chances pour qu’en décembre, tout le système défensif soit renforcé.

Calendrier :
Chiefs, @Saints, Texans, Panthers, @Buccaneers, @Jets, Falcons, Chargers, Repos, @Broncos, @Raiders, Dolphins, @Bills, @Dolphins, @Steelers, Bills, Jets

Prévision :
13 victoires, champion de division.

Dans une division faible (pour ne pas dire dégueulasse), les Patriots vont se promener : cela fait 6 victoires déjà assurées. Il reste alors 10 matchs. Sur ceux-là, trois sont déjà cadeaux (Chargers, Broncos et Chiefs). Ils auront “seulement” 3 matchs de haut niveau dont le déplacement à Pittsburgh pour ce qui sera sans doute la finale AFC avant l’heure.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter