• Grille TV beIN SPORTS
NFL 2017 : Preview NFC East
Photo Panoramic

NFL 2017 : Preview NFC East

Nouvelle preview avec la NFC East, sans aucun doute la division la plus relevée en 2016 dans le jeu, dans l'intensité des matchs et... hors-terrain. Petit tour de table de la division la plus WTF de la ligue.

PHILADELPHIE EAGLES (7-9)

Un bilan en trompe-l’oeil pour Philadelphie. Auteure d’un début de saison magique en restant invaincue durant tout le mois de septembre, la bande au rookie Carson Wentz est logiquement revenue à sa place, à savoir juste en-dessous des 50% de victoires. Il faut le rappeler, les Eagles avaient dégagé la moitié de l’équipe en plus du head-coach. Une saison de reconstruction à 7 victoires dans une telle division, ça laisse entrevoir de belles promesses. Alors, quid de 2017 ?

Principaux mouvements :
In : Nick Foles (QB), Matt McGloin (QB), LeGarrette Blount (RB Patriots), Alshon Jeffery (Chicago WR), Torrey Smith (WR Ravens), Chance Warmack (G), Chris Long (DE), Timmy Jernigan (DT), Ronald Darby (CB), Patrick Robinson (CB).
Out : Chase Daniel (QB), Kenjon Barber (RB), Jordan Matthews (WR), Dorial Green-Beckham (WR), Allen Barbre (G), Bennie Logan (NT), Connor Barwin (DE), Stephen Tulloch (LB), Leodis McKelvin (CB), Nolan Carroll (CB).

Les Eagles se sont taillés une escouade offensive XXL durant l’intersaison. Derrière l’une des OL les plus performantes de la ligue en 2016, Carson Wentz aura cette saison 3 pro-bowlers autour de lui : Alshon Jeffery, le génial receveur, Torrey Smith la sécurité sociale et le bulldozer mais efficace coureur LeGarette Blount. En trois recrues, les Eagles sont passés d’une note de C- à A-. Il reste au coordinateur offensif à trouver les bons systèmes. Mais derrière cette OL performante et avec un Tight-End rassurant et performant en la personne de Zach Ertz, impossible d’imaginer une attaque peu productive. Bonus, Nick Foles revient à la maison pour aider en tant que QB2.

De l’autre coté de la balle, les Eagles ont fait le ménage via la draft principalement, en recrutant deux corner-backs. C’était le gros point noir de la dernière saison : trop de duels perdus par les corner-backs. A part ça, rien à dire sur la ligne défensive qui fait le job sans être exceptionnelle, à l’inverse des deux safeties Malcolm Jenkins et Rodney McLeod, qui ont été impressionnants en 2016 et dont on attend encore beaucoup cette année.

Calendrier :
@Redskins, @Chiefs, Giants, @Chargers, Cardinals, @Panthers, Redskins, 49ers, Broncos, Repos, @Cowboys, Bears, @Seahawks, @Rams, @Giants, Raiders, Cowboys.

Prévision : 9 victoires
Si Philadelphie est plutôt bien armé offensivement sur le papier, il leur faudra quand même une certaine cohésion d’équipe. Un nouveau trio offensif demande du temps et défensivement, il faudra que l’équipe augmente son niveau pour espérer les play-offs. Cette marge de progression se situe clairement aux postes de corners et de line-backers.

Doug Patterson entame sa seconde saison à la tête des Eagles et a encore du chemin pour atteindre le top de la NFC, conférence incroyablement dense et relevée. Leur calendrier hors-division est relativement clément avec les Bears, Rams, Niners et Broncos notamment. Wild-card en ligne de mire ?

WASHINGTON REDSKINS (8-7-1)

Cette saison, c’est promis : j’arrête de parler des déboires extra-sportifs des Redskins et je me concentre sur le football et leur preview. Et ce n’est pas Kirk Cousins qui me contredira… Mais j’ai promis : focus sur le football.

Principaux Mouvements :
In : Terrelle Pryor (WR cleveland), Brian Quick (WR), Terrell McClain (DL), Stacy McGee (DL), Zach Brown (LB Bills), D.J. Swearinger (S Cardinals).
Out : Pierre Garçon (WR), DeSean Jackson (WR), Kory Lichtensteiger (C), John Sullivan (C), Chris Baker (DL), Ricky Jean Francois (DT).

Les Redskins ont vécu une saison 2016 plutôt banale : ni exceptionnelle, ni médiocre. Ils ont raté les play-offs comme on pouvait s’y attendre. L’intersaison aurait dû permettre de garder le bon et d’effacer le mauvais… sauf qu’à Washington, on ne fait rien de logique depuis 10 ans alors pourquoi démarrer maintenant ?

Le coaching staff faisait du bon boulot et pouvait prétendre à avoir des garanties. Du coup, que fait-on à Washington ? Bingo ! On les vire ! Nouveaux coordinateurs et nouveau GM pour cette saison. Le head coach était décrié dans ses choix, alors que fait-on à Washington ? Evidemment, on le prolonge !

Et niveau joueurs, la valse va dans le même sens : au revoir les deux meilleurs receveurs, bonjour deux receveurs énigmatiques. Au moins, avec l’arrivée de Terrelle Pryor, ils prennent aussi un QB remplaçant de plus. Un coup double. Au revoir le meilleur joueur de ligne défensive (Chris Baker), bonjour le nouveau… Ah non, personne ?

En 2016, la force des Redskins était leur couverture aérienne et leur faiblesse se passait au sol. Et bien vous savez quoi ? Ils ont renforcé l’un des deux secteurs… Leur faiblesse ? Voyons… Nous sommes à Washington là ! Avec les arrivées du linebacker Zach Brown et du safety des Cardinals “D.J Swear”, auxquelles il faut ajouter leurs choix de draft, et vous obtenez une escouade de LB-CB-S de très haut niveau. Il manque juste un Josh Norman n°2 sur l’aile opposé. Le jeu de course ? Absolument rien : aucun running-back de renom, ça va être la surprise.

Calendrier :
Eagles, @Rams, Raiders, @Chiefs, BYE, 49ers, @Eagles, Cowboys, @Seahawks, Vikings, @Saints, Giants, @Cowboys, @Chargers, Cardinals, Broncos, @Giants.

Prévision : 5 victoires
Une ligne défensive en chantier, aucun running-back de métier, deux nouveaux receveurs et un calendrier démentiel en dehors de leur division… On se demande vraiment ce que peut donner cette saison. Heureusement, ils ont toujours une grosse OL et une bonne couverture aérienne, c’est déjà ça. Ce sera sans doute suffisant pour 5 victoires avant de tout reconstruire autour d’un nouveau QB. Kirk Cousins devrait sans aucun doute être mieux payé ailleurs.

NEW-YORK GIANTS (11-5)

Ces dernières années (on va dire depuis le début des années 2000), les Giants ont connu des succès et des déboires. Mais peu importe le résultat, c’était toujours “à cause de” ou “grâce à” l’attaque. Mais la saison dernière, si les Giants ont fini à 11 victoires, c’est pour une fois grâce à leur défense, la 3ème meilleure en terme de points encaissés. Peu de personnes avaient prédit que les projecteurs de Big Apple se braqueraient sur cette escouade. Et pourtant, si New-York rêve aujourd’hui de Superbowl, c’est bien grâce à elle.

Principaux mouvements :
In : Brandon Marshall (WR), Geno Smith (QB), Shaun Draughn (RB), Rhett Ellisonn (TE), D.J. Fluker (G), Mike Nugent (K), Valentino Blake (CB)
Out : Rashad Jennings (RB), Victor Cruz (WR), Marshall Newhouse (OT), Johnathan Hankins (DT)

3e en 2016, cette défense pourra de nouveau compter sur son capitaine, JPP a re-signé pour 4 ans et rien ne bouge sur le reste de l’escouade. On verra donc si c’était une euphorie passagère ou s’il s’agit vraiment d’une escouade dominante. Dominique Rogers-Cromartie (CB) et Landon Collins (S) ne sont pas des débutants et sauront hausser le ton et le niveau en cas de baisse de régime des uns ou des autres.

L’attaque articulée autour du duo Manning-Odell Beckham (101 rec, 1367 yards, 10 TDs) accueille Brandon Marshall (59 rec, 788 yards, 3 TDs) afin de former un trio infernal avec en plus l’une des révélations de 2016, Sterling Shepard (65 rec, 683 yards, 8 TDs)

La course, gros point faible des Giants depuis des années, sera cette année assurée par le duo Shaun Draughn – Paul Perkins. Ce duo va toutefois vivre l’enfer derrière une ligne offensive aussi poreuse qu’un bâtiment soviétique après les moussons. Ereck Flowers et Bobby Hart, les deux guards extérieurs, seront les deux vrais soucis de cette ligne. Le TE rookie Evan Engram saura-t-il compenser ce gros déficit ?

Calendrier :
@Cowboys, Lions, @Eagles, @Buccaneers, Chargers, @Broncos, Seahawks, Rams, @49ers, Chiefs, @Redskins, @Raiders, Cowboys, Eagles, @Cardinals, Redskins

Prévision : 11 victoires, champion de division
Dur de prévoir quoi que ce soit dans cette division pour les Giants, capables du pire comme du meilleur en un claquement de doigts à l’image de leurs deux leaders d’attaque, Eli Manning et Odell Beckham. On attend depuis belle lurette de la stabilité à Big Apple mais rassurez-vous, ils seront encore la meilleure franchise new-yorkaise des ligues majeures.

DALLAS COWBOYS (13-3)

La vie NFL va très vite. Quand vous passez des enfers au 7e ciel trop rapidement, la chute peut être aussi rapide et c’est ce qui va arriver aux Cowboys si ce n’est pas déjà fait. Ils ne sont d’ailleurs pas débutants dans ce domaine : après la sublime saison 2013, ils avaient complètement explosé en 2014. Bis repetita ?

Principaux mouvements :
In : pas grand monde hors draft
Out : Tony Romo (QB), Doug Free (OT), Ronald Leary (G), Terrell McClain (DT), Jack Crawford (DL), Rolando McClain (LB), Morris Claiborne (CB), Brandon Carr (CB), Barry Church (S), J.J. Wilcox (S)

Dallas, ton univers impitoyable ! Experte des potins et autres fait-divers à l’intersaison, la franchise a encore rempli les tabloïds locaux et internationaux. A croire qu’il y a vraiment rien à faire dans ce coin des USA durant l’été. Petite récap !  Ezekiel Elliot est en procès contre sa conjointe pour violence conjugales ; il a aussi pris 6 matchs de suspension. David Irving a mangé 4 matchs de suspension pour violation des règles anti-drogues. Randy Grégory, pour consommation illégale de marijuana, a pris 1 an de suspension. Il pourra jouer cette saison uniquement si Dallas fait une finale (autrement dit, c’est mort). Damontree More a lui pris deux matchs pour conduite en état d’ivresse. Il ne manque que l’homicide pour avoir la totale… Navrant.

Alors est-ce l’atmosphère texane qui pousse les uns à la stupidité et les autres au départ ? 8 titulaires sont partis dont 4 pro-bowlers et 2 joueurs de devoir très importants. La OL, gros point fort en 2016, a pris un sérieux coup dans l’aile en voyant partir Doug Free et surtout son guard Ronald Leary. Les trois autres sont quand même toujours là et la relève est bien formée par des coachs experts du poste.

Les départs vont avoir plus d’impact sur la défense profonde. McClain, Claiborne, Carr, Church et Wilcos ont mis les voiles. Ils laissent derrière eux un chantier monstre en plus des suspendus. Les premiers matchs risquent de tourner au pugilat défensif. Déjà pas fameuse l’année dernière, la ligne défensive risque encore de prendre la marée. Je ne parle pas des CB qui vont prendre tour à tour des maux de tête par ODB et Shepard en semaine 1, Demaryus Thomas et Sanders en semaine 2 ou encore Larry Fitzgerald en semaine 3… mais aussi les attaques d’Atlanta, Green-Bay, Oakland ou encore Seattle… Je n’aimerais pas être avec la défense des Cowboys en fantasy.

Calendrier :
Giants, @Broncos, @Cardinals, Rams, Packers, BYE, @49ers, @Redskins, Chiefs, @Falcons, Eagles, Chargers, Redskins, @Giants, @Raiders, Seahawks, @Eagles.

Prévision : 7 victoires
Une division hyper relevée, un calendrier monstre, des suspensions, une préparation hachée, une défense en chantier et l’élément de surprise des rookies… La saison des Cowboys s’annonce très longue.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter