• Grille TV beIN SPORTS
NFL 2017 : Preview NFC West
Photo Panoramic

NFL 2017 : Preview NFC West

Aujourd'hui, on s'attaque à la NFC West, division des extrêmes en 2016, avec deux équipes au fond du trou et deux prétendantes aux finales de conférence. En 2017, ça devrait être la même chose, Seattle au top, San Francisco et les Rams en bas. Les Cardinals eux ont chuté dangereusement.

Arizona Cardinals (7-8-1)

Arizona a vécu une année 2016 vraiment étrange, entre satisfactions et déceptions. Satisfactions d’abord avec le running-back David Johnson. Annoncé excellent, il n’a pas déçu : 1239 yards et 16 touchdowns au sol, 879 yards et 4 TDs à la passe, soit un total de 2118 yards cumulés et auréolés de 20 TDs… Excellent ? Monstrueux oui.

Cependant, il a été le seul à faire preuve de constance. Comment, avec un joueur pareil, Arizona a pu finir hors des play-offs après avoir fait une finale de conférence ? La réponse est simple : trop de ballons perdus, 11 fumbles et 18 interceptions en 16 matchs, c’est évidemment beaucoup trop quand on joue en NFC et qu’on espère les play-offs.

Comment sont arrivés tous ces ballons perdus ? A cause d’une ligne offensive trop poreuses, d’un QB “vieillissant” et sans arrêt sous pression sans arrêt et d’un manque cruel de receveurs à l’exception de Larry Fitzgerald.

Cela peut-il s’arranger pour ce qui ressemble à la dernière saison du duo des papy Larry et Carson ?

Principaux mouvements :
In : Jarvis Jones (Steeles LB), Karlos Dansby (Browns LB), Antoine Bethea (Niners S), Phil Dawson (K).
Out : Earl Watford (G), Calais Campbell (DL), Kevin Minter (LB), Tony Jefferson (S).

Arizona a surtout cherché à se renforcer défensivement. Estimant que son attaque et sa ligne offensive étaient suffisantes pour aller chercher les play-offs, le staff a mis ses billes sur 2 linemen et un safety. Il s’agit plus de remplacer numériquement que de réellement renforcer. Le vrai renfort défensif vient sans doute de la Draft avec le safety Budda Baker au 1er tour.

Pour le reste, rien à dire. Je pourrais simplement copier-coller ma preview de 2016 en ajoutant un an aux vétérans et à Antoine Bethea. Arizona est la franchise la plus stable de la NFL depuis quelques saisons. À l’image des Packers, tout se passe en interne et par la draft.

Calendrier :
@ Lions, @ Colts, Cowboys, 49ers, @ Eagles, Buccaneers, Rams (à Londres), @ 49ers, Seahawks, @ Texans, Jaguars, Rams, Titans, @ Redskins, Giants, @ Seahawks

Prévision : 8 victoires
Arizona a beau être un modèle de stabilité, il y a beaucoup trop de questions autour de cette équipe. Vont-ils avoir le niveau de 2015 ou de 2016 ? David Johnson va-t-il poursuivre ses performances ahurissantes ? Les vieux ne sont-ils pas en fin de course ? Et qui pour prendre la relève ? Leur coach “malade” va-t-il être influent ? Je mets 8 victoires car les Cardinals ont quand même des certitudes et un calendrier très correct. Mais ce sera sans doute insuffisant pour les play-offs dans cette conférence surchargée.

San Francisco 49ers (2-14)

Que dire de la saison des Niners ? Ils ont pris un coach qui a coulé les Eagles de Philadelphie. Résultat ? Il a coulé San Francisco et exaspéré une bonne partie de la NFL. A côté, Colin Kaepernick a défendu une noble cause et divisé l’Amérique, ce qui a mis un peu de baume au cœur des fans ! Le reste ? Rien … Nada !

Et maintenant ? Un gros coup de balai et on recommence tout. Chip Kelly, qui a donc réussi à couler deux franchises en deux ans, est remplacé par Kyle Shanahan (ex-OC des Falcons). Exit aussi le GM et pas mal de joueurs expérimentés de l’équipe. Il ne doit plus rester grand monde du dernier SuperBowl des Niners (2012 face aux Ravens).

Principaux mouvements :
In : Kyle Shanahan (Head Coach) Brian Hoyer (QB Houston), Matt Barkley (QB Bears), Tim Hightower (RB Saints), Kyle Juszczyk (FB), Pierre Garçon (WR Washington), Marquise Goodwin (WR), Aldrick Robinson (WR), Logan Paulsen (TE), Jeremy Zuttah (T), Elvis Dumervil (DE), Malcolm Smith (LB), Robbie Gould (K).
Out : Colin Kaepernick (QB) Blaine Gabbert (QB), Shaun Draughn (RB), DuJuan Harris (RB), Torrey Smith (WR), Quinton Patton (WR), Bruce Ellington (WR), Glenn Dorsey (DT), Gerald Hodges (LB), Michael Wilhoite (LB), Tramaine Brock (CB), Antoine Bethea (S), Phil Dawson (K).

On aurait aimé voir Kyle Shanahan nous créer une team offensive avec Colin Kaepernick, juste pour savoir ce que vaut vraiment ce dernier avec un vrai coach. Mais il aura pour le moment à sa disposition deux QB très moyens, voire médiocres… Mais avec les deux tops-receveurs que sont Pierre Garcon et Marquise Goodwin, et le polyvalent coureur Tim Hightower, ça pourrait produire quelque chose d’intéressant à défaut d’être de très haut niveau pour le moment.

Pour le reste, il y a du boulot entre une OL calamiteuse et une défense aérienne qui s’annonce encore une fois aussi solide qu’un courant d’air…

Calendrier :
Panthers, @Seahawks, Rams, @Cardinals, @Colts, @Redskins, Cowboys, @Eagles, Cadinals, Giants, Repos, Seahawks, @Bears, @Texans, Titans, Jaguars, @Rams.

En plus des matchs de division qui s’annoncent tendus, les Niners vont se coltiner les Panthers, les Colts, les Giants ou encore les Eagles… Après la semaine 13, ils vont souffler en enchaînant 3 matchs à leur portée, recevant les Chicago et Jags pour sauver la saison.

Prévision : 3 victoires
Nouvelle équipe en construction et calendrier trop costaud… Les voir finir à 3-13 serait un bon début, sauf si le fils Shanahan est un vrai sorcier. Ils ont en tout cas fait de très bons matchs de pré-saison.

Los Angeles Rams (4-12) 

En anglais, Rams veux dire “béliers”, mais en français ça rame sévère ! Le jeu de mots le plus pourri concernant cette équipe n’a jamais aussi bien marché. Et encore, “ramer” est un euphémisme.

Que ce soit à Saint-Louis ou maintenant à Los Angeles, les Rams ont le don de faire des choix qu’ils sont les seuls à penser bons… Prendre le 1er pick d’une Draft et le faire peu jouer, ça arrive. Faire 38 dossiers, virer des joueurs, en échanger un paquet avec de l’argent pour obtenir le “First Pick”, et ne pas le faire jouer… Comment ? Ca n’a plus ni aux fans ni au propriétaire. Résultat, le coach a pris la porte et son entraîneur offensif avec.

Pour la petite histoire, les Rams avaient quand même bien débuté la saison avec 3 victoires de suite (après le 0-28 encaissé à San Francisco).

Principaux ​​​​​​Mouvements :
In : pas grand monde hormis Conor Barwin (LB Eagles) et Sammy Watkins (WR Buffalo), peu de noms ronflants, voire titulaires, sont arrivés. Prions pour que les draftés élèvent le niveau.
Out : Case Keenum (QB), Tim Barnes (C), Eugene Sims (LB), Lance Kendricks (TE), Tre Mason (RB), Trey Watts (RB)

Hormis un nouveau coaching staff, dont un (trop ?) jeune head-coach de 31 ans, peu de nouveauté chez les Rams. La faute à tout l’argent dépensé pour récupérer la “gauffre” et le peu d’intérêt porté à la franchise par les free-agents.

Calendrier :
Colts, Redskins, @49ers, @Cowboys, Seahawks, @Jaguars, Cardinals, Repos, @Giants, Texans, @Vikings, Saints, @Cardinals, Eagles, @Seahawks, @Titans, 49ers

Prévision : 4 victoires
Je mets la barre à 4 victoires. Les Rams ont une solide ligne défensive qui a généré de nombreux sacks et turnovers. Le hic, c’est que le nouveau coach va changer la formation du Front 7, passant d’un 4-3 à un 3-4. Avec Conor Barwin en plus, cette défense pourrait quand même ennuyer du monde, le temps que Jared Goff et ses receveurs se réveillent ou se fassent dégager. Todd Gurley ne pourra pas tout faire encore une fois derrière une OL (médiocre) qui retrouvera avec un peu de chance son niveau de 2015. L’apport de Sammy Watkins sera le gros facteur X. Le receveur a d’énormes qualités mais un physique fragile (seulement 8 matchs la saison dernière).

En résumé, Goff est un first pick, il sera titulaire sans la pression d’une pré-saison en forme de mise à l’écart. À lui de prouver à son attaque qu’il est possible de construire sur lui et Gurley. Il affrontera des équipes assez moyennes défensivement (Niners, Jaguars, Saints). Pour cette saison, 4 victoires sans faire trop de boulettes, même avec des receveurs très moyens, serait déjà un très bon bilan.

Seattle Seahawks (11-5)

Le drôle de piaf revient pour une nouvelle saison dans les hauteurs de la NFC. Si leurs deux dernières saisons n’ont pas été parfaites, les Seahawks restent des candidats au titre. Décryptage d’un intersaison plutôt agitée dans l’état de Washington.

Principaux mouvements :
In : Eddie Lacy (RB Packers), Oday Aboushi (G), Luke Joeckel (OL), Matt Tobin (OL Eagles), Michael Wilhoite (LB), Bradley McDougald (S), Tramaine Brock (CB), Blair Walsh (K Vikings).
Out : Bradley Sowell (OT), Garry Gilliam (OT), Tony McDaniel (DT), Brock Coyle (LB), Steven Terrell (S), Steven Hauschka (K).

L’année dernière, Seattle s’est fait sortir au deuxième tour, assez logiquement, par les Falcons. Cette défaite est venue ponctuer une saison moyenne au-delà du bilan flatteur. Affronter deux fois les 49ers et les Rams, ça aide à améliorer le bilan.

Ce qui a posé de gros problèmes aux Seahawks ? Leur ligne offensive. Une passoire retient au moins les pâtes… Un grand coup de balai a été donné sur cette ligne : dans l’autre sens, trois recrues par la free-agency, deux joueurs par la draft et un nouveau guard (Oday Aboushi) pour donner la balle à Russell Wilson. Les cinq nouveaux ne pourront pas faire pire que les cinq plots précédents.

On notera les arrivées d’Eddy “Grocy” et de Blair Walsh, très bon kicker, pour remplacer numériquement la mascotte du Burger King et Steven Hauschka, autre très bon kicker.

Grosso modo, Seattle n’a pas beaucoup changé. La franchise a réussi à conserver Kam Chancelor après 6 mois de négociations acharnées. Ils ont aussi enfin réglé leur problème d’infirmerie. Russell Wilson (QB), Jimmy Graham (TE), Michael Benett (DE) et Tyler Lockett (WR) vont commencer la saison à 100%.

La nouvelle Legion of Boom est en place. Shermann en a fini avec ses affaires extra-sportives et Kam Chancelor a eu son nouveau contrat avec plein de zéros. Le soleil est de sortie en ville.

Calendrier :
@Packers, 49ers, @Titans, Colts, @Rams, BYE, @Giants, Texans, Redskins, @Cardinals, Falcons, @49ers, Eagles, @Jaguars, Rams, @Cowboys, Cardinals.

Prévision : 11 victoires, champions NFC West
Seattle est au top de la NFC West depuis 5 ans et on ne change pas une équipe qui gagne. Tant que Russell Wilson est sur le terrain et que la défense (le gros point fort de l’équipe) fait le boulot… En tout cas, il n’y a aucune raison de ne pas voir les Seahawks champions de leur division encore une fois. Maintenant pour passer un tour en play-offs, il faudra à tout prix que la ligne offensive fasse autre chose que faire office de crash-test…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter