• Grille TV beIN SPORTS
Liverpool : une saison folle en perspective
Photo Panoramic

Liverpool : une saison folle en perspective

Voilà plusieurs années que la morosité s'était emparée de Liverpool, plongeant ses supporters dans un profond ennui, nostalgique d'une équipe spectaculaire qui jouait les premiers rôles il n'y a pas si longtemps de ça. Mais la flamme s'est ravivée lors du précédent exercice avec à la clé une finale de Ligue des Champions. Et rien ne laisse à penser que ce retour au sommet de l'Europe ne sera qu'éphémère. Bien au contraire, les Reds ont de quoi de nourrir de très grandes ambitions pour cette saison.

Samedi 26 mai, aux alentours de 22h45 à Kiev en Ukraine. Jordan Henderson s’effondre, en larmes. Son équipe vient de s’incliner contre l’impitoyable Real Madrid, qui rafle là sa troisième coupe aux grandes oreilles consécutive. Les hommes de Jurgen Klopp concluent eux une saison sans titre. Mais l’essentiel est ailleurs : les partenaires du capitaine des Reds ont fait vibrer tout un club. A quelques jours de la reprise de la compétition, le Mondial en Russie et la trêve estivale ont laissé le temps aux larmes de sécher et de se condenser en détermination. Car cette saison, les supporters de Reds pourraient encore pleurer… mais de joie cette fois.

Un mercato grande pompe

Avec près de 190 millions d’euros déboursés sur ce mercato, Liverpool a fait fort. Klopp s’est donné les moyens de réussir. Pourtant, il se plaignait récemment des fortunes dépensées par certains clubs. Mais il a fini par céder aux sirènes de la folie boursière, en s’offrant 4 recrues de très haut niveau. A commencer par Naby Keita (60M). Le désormais ex-joueur du RB Leipzig va apporter une énorme plus-value au milieu de terrain. Sa capacité à perforer les lignes et son gros volume de jeu vont être une véritable force. Son profil « box to box » devrait coller parfaitement à la philosophie de jeu des Reds. Un recrutement intéressant donc, d’autant plus qu’il est accompagné de celui de Fabinho. L’ancien Monégasque, qui débarque de Principauté contre un joli chèque de 50 millions d’euros, va apporter les garanties défensives nécessaires, qui avaient parfois fait défaut aux pensionnaires d’Anfield.

Des garanties défensives, Loris Karius en a montré la saison passée. Mais ces deux boulettes en finale de Ligue des Champions, qui coûtent la victoire à son équipe, ont poussé ses dirigeants à investir dans un nouveau dernier rempart plus solide. Et c’est sur la personne d’Alisson (62,5M) qu’ils ont jeté leur dévolu. Le gardien brésilien sort d’une saison plus qu’aboutie du côté de l’AS Roma et a été l’un des gros artisans du joli parcours du club de la Louve en Europe.

Un trio d’attaque conservé

Alors évidemment, il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives à propos d’un marché des transferts complètement fou où tout peut se décanter en quelques heures, mais Liverpool semble bien parti pour conserver sa star Mohamed Salah. L’Egyptien, auteur d’un exercice tout bonnement incroyable, est bien toujours présent à quelques jours de la fin du mercato anglais (9 août). L’homme aux 43 buts en 51 matches toutes compétitions confondues la saison passée devrait donc encore porter l’attaque des Reds, pour le plus grand plaisir des fans, mais pas des filets.

Car encore une fois, les cages d’Anfield risquent de trembler et de faire lever des foules. En plus de Salah, Sadio Mané et Roberto Firmino laissent eux aussi leurs valises sur les bords de la Mersey. Ce trio, qui a porté Liverpool, va continuer de martyriser les défenses adverses. Et si l’un d’eux fatigue, il pourra laisser sa place à Xherdan Shaqiri. L’ancien de Stoke City va apporter cette profondeur de banc qui a manqué à Liverpool la saison passée.

Un titre à la clé ?

L’année dernière, Liverpool était dans la peau de l’outsider. Cette fois, c’est le costume de favori que le club enfile et qu’il va partager avec plusieurs autres grosses écuries. Avec plusieurs arrivées et un seul départ (Emre Can en fin de contrat vers la Juventus), les exigences sont revues à la hausse et l’absence de titre ferait tâche cette saison. Mais Jurgen Klopp n’a plus de complexe à avoir quand ses joueurs seront opposés, en Premier League, au tenant du titre Manchester City. Son équipe a les armes pour tenir la distance jusqu’au mois de mai mai. Un sacre serait évidemment le bienvenu après quasiment 30 ans de disette en championnat

Mais au-delà du plan national, Liverpool semble prêt à revivre une saison de folie en Ligue des Champions. Face à un Real amoindri de Ronaldo et Zidane, la Maison Blanche pourrait faiblir et laisser sa place à Barcelone, au Bayern, à Manchester Ciy mais aussi aux Reds. L’histoire serait belle, 16 ans après la victoire contre Milan lors du miracle d’Istanbul, d’entendre un « You’ll never walk alone » en signe de victoire le 1er juin prochain au Wanda Metropolitano de Madrid.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter