• Grille TV beIN SPORTS
Le bilan de Roland Garros 2018
Photo Panoramic

Le bilan de Roland Garros 2018

Roland Garros 2018 vient de s’achever et l’heure du bilan a sonné. Outre des sièges vides sujets à l'incompréhension et des « chocs » qui ont fait « Pshiit », cette édition a débouché sur les sacres de Simona Halep et Rafael Nadal.

Des sacres attendus

Roland Garros 1992. Monica Seles et Jim Courrier remportaient le tournoi ; Rafael Nadal et Simona Halep commençaient à peine à toucher une raquette. 26 ans ont passé et les vainqueurs de Roland Garros 2018 viennent de mettre fin à une incroyable série : 26 ans que les numéros 1 mondial chez les hommes et chez les femmes n’avaient pas remporté le trophée parisien la même année. C’est bien le seul point commun qui lie Simona Halep et Rafael Nadal. L’une vient de s’adjuger son premier Grand Chelem tandis que l’autre vient de mettre la main sur son onzième trophée Porte d’Auteuil. Après 3 tentatives infructueuses en finale, la Roumaine inscrit enfin son nom au palmarès d’un Grand Chelem. Une victoire qui vient enfin renforcer sa légitimité de meilleure joueuse mondiale après une quinzaine durant laquelle Simona Halep s’est montrée battante, agressive et maline comme à son habitude sur le terrain. Une juste récompense qui en appelle d’autres.

86 victoires en 88 matchs, 11 sacres, les statistiques de Rafael Nadal à Roland Garros parlent à elles seuls. Il s’est montré une nouvelle fois intouchable sur la terre battue parisienne, hissant son niveau de jeu au fil des tours et des moments à enjeux. Il continue encore un peu plus à écrire sa légende à Paris.

 

Des surprises

Un vent frais, venu d’Italie, à soufflé sur les courts parisien. L’instigateur n’est autre que Marco Cecchinato. Modeste 72ème joueur ATP, il n’avait encore gagné aucun match en Grand Chelem. C’est désormais chose faite et de forte belle manière, puisqu’il s’est hissé jusqu’en demi-finale, seulement battu par Dominic Thiem. Sa fougue transalpine, ses amorties à gogo et surtout ses performances ont fait de lui la révélation du tournoi. Un parcours mémorable pour l’Italien qui s’est imposé avec élégance face à Carreno Busta, David Goffin ou encore Novak Djokovic.

Le 10 juin 2017, Jelena Ostepenko soulevait le trophée parisien à la surprise générale. A peine un an plus tard, le 27 mai 2018, le tournoi venait à peine de débuter que la jeune Lettone avait déjà pris la porte d’entrée. Une contre-performance notable qui peut s’expliquer par un trop plein de pression dû à sa jeunesse, une gêne physique, ou tout simplement un jour sans.


Les anciennes de retour

Serena Williams opposée à Maria Sharapova, ce 1/8 ème de finale en faisait saliver plus d’un. Mais une blessure du côté de l’américaine a privé les spectateurs de ce choc entre deux grands noms du tennis féminin. Qu’importe, au cours de la quinzaine, les deux joueuses ont prouvé qu’il faudra compter sur elles dans les semaines à venir. Après sa grossesse, Serena Williams n’a pas perdu de sa combattivité et puissance tandis que la Russe reste fidèle à son jeu en force et cadence qui a fait d’elle une joueuse redoutable avant d’être rattrapée par la patrouille anti-dopage. Deux retours qui viennent densifier encore un peu plus le tennis féminin actuel. Même son de cloche sur le circuit masculin avec le retour en forme de Kei Nishikori et Novak Djokovic.


Ils ont confirmé

Alexander Zverev, Dominic Thiem, Juan Martin Del Potro ou encore Maric Cilic : ces membres du Top 10 masculin ont effectué un tournoi plus que convenable dans l’ombre de Rafael Nadal. Non sans mal, le jeune Allemand a enfin atteint une deuxième semaine en Grand Chelem. Dominic Thiem s’est montré convaincant jusqu’en finale où il est tombé sur plus fort que lui, s’entêtant dans un combat de force perdu d’avance. Au fil des tours passés, Juan Martin Del Potro a pu observer sa côte d’amour grandissante auprès du public français. Malheureusement trop court physiquement pour rivaliser en demi-finale avec l’Espagnol.  Fidèle à son jeu et à sa discrétion, Marin Cilic a atteint pour la deuxième année consécutive les ¼ de finale à Roland Garros, soit le meilleur résultat à son actif.

Chez les femmes, Sloane Stephens, finaliste vaincue, se fait encore un peu plus une place parmi les toutes meilleures joueuses mondiales. Madison Keys s’est mise au niveau de sa compatriote et compte bien s’en inspirer. Angélique Kerber a confirmé son retour au premier plan après une saison 2017 compliquée tout comme Garbine Muguruza qui a retrouvé quelques couleurs sur les courts parisiens.

Des bleus aux abonnés absents

La seule éclaircie sur la quinzaine des Frenchies, elle est venue du sacre de la paire de double Herbert/Mahut. Il faut bien se contenter de peu, c’est vrai. A l’issue de ce Roland Garros, difficile d’être rassurés sur le niveau actuel du tennis français. C’est peut-être même pire de ce qui était à craindre : zéro joueur ou joueuse en quart pour la première fois depuis 2010 ou encore zéro joueur en deuxième semaine pour la première fois depuis 2007. La meilleure chance française, Caroline Garcia, s’est effondrée en 1/8 ème de finale face à Angélique Kerber. Méconnaissable, l’enjeu et la pression lui ont fait perdre tout son tennis. Un mal français finalement. Pourtant quart de finaliste l’an passé, Kristina Mladenovic s’est inclinée dès le premier tour. Une défaite dans la continuité d’un début de saison en dents de scie. Chez les Hommes, la bonne surprise ne pouvait être qu’espérée. Gaël Monfils n’était pas loin mais a fini par céder au physique face à David Goffin. Richard Gasquet a croisé la route (trop) rapidement de Rafael Nadal. Et la suite est connue. La défaite du numéro 1 français Lucas Pouille au 3 ème tour vient confirmer ses difficultés actuelles mais aussi ses limites dans un jeu quelque peu stéréotypé.  Gilles Simon et Pierre-Hugues Herbert ont atteint eux aussi le 3ème tour avant de s’incliner face à plus fort qu’eux. Tout a été finalement une question de logique.
Tous et toutes auraient espéré meilleur résultat. Ils ont finalement préféré s’associer aux français au rayon des déceptions : Grigor Dimitrov, Tomas Berdych, Denis Shapovalov, Elina Svitolina, Karolina Pliskova ou encore Petra Kvitova.

  1. Pingback: Le bilan de Roland Garros 2018 – Les productions de Julien

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter