• Grille TV beIN SPORTS
Wimbledon : les forces en présence
Photo Panoramic

Wimbledon : les forces en présence

La 132e édition du tournoi de tennis de Wimbledon, troisième levée de la tournée du Grand Chelem débute la semaine prochaine. Tour d’horizon des forces en présences dans les tableaux masculin et féminin.

Le costume de favori ne lui fait pas peur. Plus peur. Tant il en a l’habitude. Wimbledon et Roger Federer, c’est une success story entamée en 2003. Le Suisse décrochait alors son premier titre londonien. S’en sont suivis 7 autres, dont l’an passé face à Marin Cilic. Un titre et des points à défendre donc, pour Federer qui arrive en forme physiquement après avoir fait l’impasse sur la saison sur terre battue. Ces deux dernières semaines, il a emmagasiné de la confiance (vainqueur à Stuttgart, finaliste à Halle) et surtout des repères sur sa surface de prédilection. Oui, car l’herbe est là où son jeu s’exprime le mieux. Son service lui offre un lot de points gratuits tandis que la faible durée des échanges est à son avantage. En jeu pour le Maestro, un deuxième titre du Grand Chelem cette saison, un 21ème au total. De quoi continuer à écrire encore un peu plus sa légende.

Numéro 1 mondial, Rafael Nadal arrive à Wimbledon sans avoir disputé un match officiel sur herbe cette saison. Audacieux peut-être. Mais deux semaines après son sacre à Roland Garros, il a privilégié des séances d’entrainement intensives chez lui, à Majorque. Si une incertitude plane sur son niveau de jeu sur herbe, Nadal rêve de réitérer ses performances de 2008 et 2010 : faire le doublé Roland Garros – Wimbledon. Pour cela, l’Espagnol devra mettre fin à une série de mauvaises performances à Wimbledon : depuis 2012, il n’a pas franchi les 1/8èmes de finale.

 

De la densité chez les outsiders

Milos Raonic (récent finaliste à Stuttgart), Marin Cilic (Vainqueur au Queen’s, finaliste l’an passé), Juan Martin Del Potro, Sam Querrey, Kevin Anderson ou encore Gilles Muller font office de joueurs à éviter sur herbe. Parce que leur jeu s’acclimate parfaitement à la surface (service puissant, jeu offensif) mais aussi parce que leurs derniers résultats à Wimbledon ont prouvé leur appétence pour le tournoi. Tournoi après tournoi, Novak Djokovic confirme de son côté son retour au premier plan. A Wimbledon, il évoluera dans des lieux qui lui ont réussi avec 3 sacres.

Il faudra également suivre le tournoi du n°3 mondial, Alexander Zverev. Il ne s’est guère rassuré lors de sa préparation sur herbe avec une élimination d’entrée (certes face au vainqueur du tournoi) à Halle. A Roland Garros, il a gouté pour la première fois à la saveur d’un quart de finale en Grand Chelem. Libéré de cette pression, il aimerait bien signer son meilleur parcours à Wimbledon cette année. Justement, le jeune Croate Borna Coric ne cesse de progresser sur tous les plans. Preuve en est sa victoire finale à Halle face à Federer. Il sera sans aucun doute un joueur à affronter le plus tard possible pour bon nombre de favoris. Cas quelques peu similaire, celui de Nick Kyrgios. Imprévisible, il pourrait bien offrir quelques sueurs froides à plus d’un.

Un an après son absence pour cause de blessure, Andy Murray a fait son retour au tournoi du Queen’s. L’Ecossais a pris quelques repères, s’est rassuré sur son niveau de jeu et a prouvé (s’il avait besoin de le faire) qu’il n’avait rien perdu de sa combativité sur le terrain. De là à le voir s’adjuger le trophée, cela semble être un sacré pari à prendre. Il pourra cependant compter sur le soutien de son public, pour se transfigurer et embêter bon nombre d’adversaires.

 

Quid des français ?

Une zone d’ombre plane sur les performances françaises attendues à Wimbledon. Retrouveront-ils des couleurs sur le gazon londonien après un début de saison bien tristounet ? Le n°1 français Lucas Pouille a fait le plein de sensations en enchainant 3 victoires à Stuttgart. Cela faisait quelques mois que ça ne lui était pas arrivé. De plus, il y aura peu de pression sur lui puisqu’il a peu de points à défendre suite à son élimination précoce au second tour l’an passé.

Richard Gasquet aime le gazon, on le sait. Son dernier titre à s’Hertogenbosch le prouve. Le Biterrois rêve d’une demi-finale comme en 2007 et 2015. Mais pour cela, il devra déjà espérer que ces soucis physiques le laissent tranquille. Seront à surveiller également les performances de Benoit Paire et d’Adrian Mannarino. Ils avaient atteint les 1/8èmes de finale l’année dernière. La saison sur herbe a aussi coïncidé avec le retour à son meilleur niveau de Jérémy Chardy. Après avoir obtenu 10 victoires sur ses 12 derniers matchs, dont un titre en Challenger et une finale ATP, les sensations sont bonnes et ses armes (services et coups droits) peuvent faire des ravages sur la surface. Enfin, un œil devra rester ouvert sur les performances de Gael Monfils, imprévisible comme à son habitude.

 

Portes ouvertes sur le titre féminin ?

Du coté du circuit féminin, le tournoi s’annonce une nouvelle fois assez ouvert. Pas un nom se dégage véritablement pour endosser le costume de favorite. La numéro 1 mondiale Simone Halep est restée discrète après son titre à Roland Garros. Elle débarque à Wimbledon sans avoir disputée le moindre tournoi sur herbe. Avec son jeu qui s’acclimate parfaitement à toutes les surfaces, elle tentera d’atteindre pour la première fois la finale du tournoi, avant d’espérer peut-être encore mieux maintenant qu’elle est débarrassée de la pression de gagner un tournoi du Grand Chelem. L’Espagnole Garbine Muguruza sera désireuse de conserver son titre. Pour cela, elle devra compter sur ses qualités : un service puissant et une volonté de dicter l’échange. Tout comme la gauchère Petra Kvitova, titrée en 2011 et 2014. Son style de jeu agressif s’exprime très bien sur des surfaces rapides tel que le gazon. Jelena Ostapenko, Angélique Kerber ou encore Elena Svitolina viennent gonfler le rang des outsiders. Un grand nom du tennis féminin, celui de Serena Williams, sera bien évidemment à suivre de près. Le tournoi lui a offert un statut de tête de série (N°25) après deux ans d’absence. Vainqueurs à 7 reprises à Wimbledon, l’Américaine compte bien une nouvelle fois dictée sa loi même si des incertitudes règnes autour de son état physique.

Quelques joueuses surprises pourraient bien bousculer le tableau féminin. L’Australienne Ashley Barty en fait partie. En constante progression depuis le début de saison, elle pointe désormais au 17 ème rang mondial et a été récemment titrée à Nottingham. Les joueuses estampillées spécialistes du jeu sur herbe pourront bien tirer leur épingle du jeu. Les parcours de Magdelena Rybarikova, Barbara Strycova ou encore Anastasija Sevastova seront à suivre.

Du coté français, difficile de tirer des plans sur la comète tant les joueuses n’ont jamais réellement brillées à Wimbledon. La numéro 1 française, Caroline Garcia, reste sans doute la meilleure chance. Mais sa préparation pour le tournoi n’a guère apporté des éléments de confiance. Kristina Mladenovic a les armes pour briller sur herbe mais son statut de non tête de série et un niveau de jeu en dent de scie pourraient la freiner assez rapidement dans le tournoi. Il en est de même pour Alizé Cornet qui n’a jamais atteint la deuxième semaine à Wimbledon.

  1. avatar
    28 juin 2018 a 12 h 04 min
    Par Guga57

    Franchement très ouvert ce Wimbledon 2018 sur le papier. Federer sera le favori logique des bookmakers mais je ne le vois pas autant en position de force que l’an dernier. Ses prestations a Halle ont été poussives : il a perdu en finale et a dû sauver des balles de match contre Benoit Paire en quart de finale. En somme pas vraiment rassurant quand on voit l’armada de joueurs qui pourraient potentiellement lui poser problème sur gazon cette saison. De Djokovic à Zverev en passant par Coric, Del Potro, Dimitrov, Khachanov, Kyrgios et bien d’autres… j’ai du mal à imaginer Federer remporter un 9e Wimbledon s’il devait croiser plusieurs joueurs dangereux d’affilée. En somme, le tirage au sort sera déterminant pour le Suisse je pense.

  2. avatar
    30 juin 2018 a 7 h 59 min

    Salut Guga,

    Federer est moins souverain qu’en 2017 mais en dehors d’un joueur en état de grâce, je ne vois qu’un seul vrai challenger : Marin Cilic.

    Djoko me paraît encore trop tendre mentalement dans les tie-breaks (Roland-Garros, Queen’s), et le reste de la troupe devra élever son niveau de jeu.

    Del Potro pourquoi pas mais avec lui tout est possible. Coric ? Trop jeune pour tout casser en GC à moins que Halle ne le libère et ne le transcende pour Wimby … Nadal ? Je n’y crois plus depuis belle lurette sur le gazon britannique. Edmund ? Trop de pression avec un Murray incapable d’être le meilleur espoir du Royaume.

    Restent Kyrgios et Zverev, car je ne crois pas en Thiem ou Goffin à Londres. Enfin, Dimitrov devra déjà se débarrasser de Wawrinka au 1er tour … Sacré tirage !

Répondre à Guga57 Annuler la réponse.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter