• Grille TV beIN SPORTS

La WWE, un empire fragile

La WWE traverse une période assez mitigée ces derniers temps. En perte de vitesse dans les audiences outre-Atlantique, la fédération leader du catch enchaîne les shows plutôt décevants et semble se perdre. Un simple catcheur peut-il faire remonter la pente ?

Si la WWE est en difficulté, c’est bien de sa faute. Depuis quelques années, les programmes WWE sont symbolisés par une peur constante en terme de réalisation des rivalités. En effet, les angles lancés n’aboutissent jamais réellement à grand chose et se perdent souvent en quelques semaines.

Un pas en avant, deux en arrière

L’exemple manifeste du Survivor Series Match prouve une nouvelle fois cette peur. La WWE avait lancé un angle où Mick Foley, légende hardcore du catch, s’opposait à CM Punk dans un 5 vs 5 où chacun avait le leadership de son équipe. Toutefois, la crainte du manque d’enjeu fit reculer les scripteurs du show qui ont finalement préféré modifier la carte afin que CM Punk défende sa ceinture.

Et tout cela est assez symptomatique d’un effet récurrent à la WWE. On pense notamment au lancement du groupe Nexus qui, sur le papier, était réellement alléchant et fut un angle vraiment extraordinaire avant de retomber tel un soufflé à mesure d’histoires foireuses, notamment le “licenciement” de John Cena, réembauché par… Wade Barrett lui même, alors leader du groupe. On ne parle même pas de la suite avec la division en deux groupes, le Corre et le New Nexus, qui enterra l’idée de clans à la WWE.

De même pour le fameux Summer of Punk, qui installa définitivement CM Punk dans le haut du panier jusqu’à aujourd’hui. Cet angle vit le retour de Kevin Nash, Triple H et l’installation de John Laurinaitis pour, au final, des dispersions et quelques oublis qui ont fait retomber cette petite révolution que représentait Phil Brooks lors de l’été 2011.

Quelles têtes d’affiche afin de relancer la WWE ?

Si ce dernier vient désormais se joindre à John Cena en tant qu’indispensable dans le main-event, ils ne dureront pas éternellement. Et la WWE est actuellement dans une période de recherche de remplaçants potentiels en haut de la carte.

L’actuel “face turn” de The Miz sonne comme l’ajout d’un nouveau porte-parole potentiel. On se rappelle d’un The Miz champion qui faisait la tournée des plateaux. Son passage du côté clair de la force pourrait être un véritable atout en terme de marketing car Mike Mizanin (The Miz donc) est un très bon client et l’ancien participant d’un reality show américain, qui connait donc un peu les rouages de la télé.

Sur un plan plus terre à terre, l’actuel montée de Ryback semble se dessiner comme un test. La machine à détruire ne sera certainement pas championne, mais ce passage au main-event pourrait le diriger vers une rivalité de haute volée avec d’autres stars du show et le propulser en nouvelle superstar auprès du public.

Old is Gold ?

Malgré cela, la WWE se tourne toujours vers le passé. Le retour à venir de The Rock pour le Royal Rumble ou celui de Brock Lesnar depuis avril dernier montrent bien ce manque de têtes d’affiche. Les retours de Triple H et de The Undertaker perpétuent aussi cette dépendance. En effet, on n’imagine carrément plus un Wrestlemania sans la présence du Deadman.

Cette recette de retour des anciennes gloires, certaines étant plus en forme que d’autres, permet à la WWE de conserver des bouées de sauvetage viables, tel le match de The Rock pour le titre au Royal Rumble, qui semble être le dernier rempart afin de retrouver une certaine stabilité dans les shows. Mais combien de temps peut tenir la WWE de cette manière ?

Scripteur cherche innovation

Si la WWE veut réellement remonter, il va falloir qu’elle ose des angles novateurs et qu’elle les conclut de manière propre afin de créer une véritable progression dans son show.

Pour cela, elle ne doit pas seulement construire des têtes d’affiches mais aussi une carte assez épanouie avec des vraies rivalités en dehors du main-event, car un show ou un pay-per-view de catch dure deux à trois heures, ce qui est assez long pour permettre à la WWE de mettre en avant toute sa carte.

Malheureusement, cela n’est pas fait, au profit d’angles et de matchs “bouche-trou” qui n’ont aucun intérêt scénaristique.

Si la WWE ne veut pas continuer à sombrer, elle va devoir lancer des concepts originaux. Le projet WWE Network pourrait être le catalyseur de cette nouvelle vague, permettant de promouvoir de nouvelles têtes d’affiche. Mais il est actuellement repoussé au fur et à mesure des complications de son installation.

Toutefois, cette voie semble être celle qui permettra à la WWE d’être plus ouverte et de relancer des storylines plus ambitieuses. D’ici là, attendons avec impatience la Road to Wrestlemania et le Royal Rumble afin de retrouver des shows structurés…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter